La Cour Suprême de l’Ohio a émis mercredi un avis donnant quelques réponses sur la compatibilité entre magistrature et les avocats sur les réseaux sociaux.

Tout d’abord, elle a déclaré que les juges pouvaient être « amis » avec des avocats qui comparaissaient dans une affaire qu’ils présidaient, selon l’ABA Journal. Mais la Cour Suprême recommande aussi aux magistrats de cesser toute relation sur un réseau social avec un avocat, si celle-ci devait interférer dans une affaire.

Selon l'avis, les juges doivent veiller à préserver leur dignité dans les commentaires, les photos ou dans toute information qu’ils publient sur un réseau social.

À bannir donc les photos du dernier party de Noël un peu trop arrosé ou les photos de vacances topless sur la plage de Cancun…

Ils ne peuvent pas non plus publier de commentaires relatifs à une affaire qu’ils jugent et ont l’interdiction formelle de visiter les profils sociaux de témoins intervenant dans leur affaire en vue de recueillir des informations, par exemple.

Qu’en est-il des juges ici ? Car les médias sociaux explosent au Québec. D’après une étude du CEFRIO, plus de 78% des internautes québécois contribueraient au contenu d’au moins un média social.

Parmi ceux-là, on trouve sûrement les noms de plusieurs magistrats québécois…

Et vous, êtes-vous amis Facebook avec un juge ?