Il s’agit de Barbara A. Lenk, qui devient ainsi le premier membre ouvertement gay de la plus haute juridiction de l'État, le même d’ailleurs qui à eu à se prononcer sur la légalité du mariage entre personnes du même sexe en 2003.

Dans d’autres États, des juges gays ont toutefois été nommés récemment en Cour Suprême, notamment à Hawaï et au Colorado.

La principale intéressée, elle, minimise l’impact de sa nomination.

"Certes, je comprends et j'appuie le principe de base de notre Constitution qui est l'égalité pour tous. Mais ce n'est pas la seule décision qui a eu un impact sur ma vie de citoyenne », déclare-t-elle.

Le gouverneur de l’État, Deval Patrick, quant à lui, avait déjà fait du bruit avec les nominations du premier juge en chef d’origine asiatique, et, du premier juge en chef noir.

« J’aime les premières fois, comme vous le savez. Mais au-delà d’une belle coïncidence, Barbara A. Lenk est une candidate hautement qualifiée », déclare-t-il.