Nouvelles

Bruny Surin poursuit Puma!

Main image

Julien Vailles

2016-08-09 13:15:00

L'athlète Bruny Surin poursuit en justice le fabricant d’articles de sport Puma, pour une violation alléguée à sa marque de commerce...

L'athlète Bruny Surin poursuit en justice le fabricant d’articles de sport Puma, pour une violation alléguée à sa marque de commerce
L'athlète Bruny Surin poursuit en justice le fabricant d’articles de sport Puma, pour une violation alléguée à sa marque de commerce
M. Bruny Surin, médaillé d'or aux Jeux olympiques d'Atlanta au relais 4x100 mètres, intente un recours contre Puma Canada et Puma North America, en arguant que celles-ci ont violé sa marque de commerce, révèle une demande en justice consultée par Droit-inc.

Résumé des faits

C'est en juin 2015 que M. Bruny Surin apprend l'existence des souliers « Cell Surin » confectionnées par la société Puma. Cette dernière fabrique des vêtements, des chaussures et des accessoires vestimentaires sportifs et opère aussi des commerces de détail.

Il fait immédiatement un parallèle avec son nom : en effet, ni en français, ni en anglais, le mot Surin ne semble avoir une connotation sportive, rappelle-t-il. En revanche, on associe facilement ce nom avec celui de l'athlète, en particulier lorsqu'il est apposé sur des souliers de course, sa discipline de prédilection, invoque la demande.

Selon Bruny Surin, il allègue que les chaussures de Puma au nom de « Cell Surin » et « Cell Surin 2 » créent de la confusion chez les consommateurs
Selon Bruny Surin, il allègue que les chaussures de Puma au nom de « Cell Surin » et « Cell Surin 2 » créent de la confusion chez les consommateurs
Or, M. Surin œuvre aujourd'hui lui aussi dans le commerce de détail de vêtements de sport, pour lequel il a enregistré son nom comme marque de commerce en 2001. Et il n'a jamais donné l'autorisation à Puma d'utiliser celle-ci, indique-t-il dans la demande en justice.

Il allègue que les chaussures de Puma au nom de « Cell Surin » et « Cell Surin 2 » créent de la confusion chez les consommateurs en ce que : le public visé est masculin et que Bruny Surin est un athlète masculin; la chaussure est une chaussure de course et que Bruny Surin est un athlète de course; et la chaussure est commercialisée comme étant axée sur la vitesse et que Bruny Surin est spécialisé dans le sprint.

Dommages de 90 000 $

Me Martin Pichette de chez Lavery représente Bruny Surin
Me Martin Pichette de chez Lavery représente Bruny Surin
M. Surin demande donc 20 000 $ solidairement à Puma Canada et à Puma North America pour les troubles et inconvénients et le préjudice moral qu'il a subis, et 70 000 $ solidairement à titre de dommages-intérêts punitifs. Rappelons que des dommages punitifs peuvent être réclamés lorsque la faute commise est illicite et intentionnelle, selon la Charte des droits et libertés de la personne.

En plus du total de 90 000 $, il demande également une injonction permanente pour faire cesser l'utilisation de son nom par Puma.

L'avocat au dossier, qui agit pour M. Surin, est Me Martin Pichette du cabinet Lavery.

Pour lire la demande complète, cliquez ici.
4277

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires