Nouvelles

Juripop met en demeure Uber

Main image

Agence Qmi

2016-01-08 09:20:00

La Clinique juridique Juripop va mettre en demeure le service Uber à la suite de nombreuses plaintes de clients qui ont reçu des factures gonflées lors de la période des Fêtes…

Juripop met en demeure Uber
Juripop met en demeure Uber
La mise en demeure a été signifiée jeudi à 15h, a appris TVA Nouvelles.

Une conférence de presse aura lieu vendredi à 10 h pour préciser si des procédures judiciaires seront entamées.

Pour de simples courses, des clients ont dû payer plus de 300 $ en raison de la majoration tarifaire imposée par Uber.

Selon le président de Juripop, qui s’était confié à TVA Nouvelles, le 3 janvier, les clients ont accepté un contrat sans en connaître tous les tenants et aboutissants.

«Les usagers sont informés à plusieurs reprises sur le prix directement dans l'application et priés de confirmer et d'accepter l'augmentation des tarifs», avait alors indiqué par courriel un porte-parole d’Uber, Jean-Christophe de Le Rue.
6291

17 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a 8 ans
    Juripop s'en mêle...
    Uber n'a qu'a bien se ternir, le party est fini!

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 8 ans
    Cause perdue.
    Et la crédibilité de Juripop vient d'en prendre un sérieux coup... On dirait que le président cherche par tous les moyens à faire les nouvelles. Le surge pricing de UberX est loin d'être caché, on reçoit même un email des jours à l'avance pour nous dire qu'il y en aura au jour de l'an.

  3. Jaeger-LeCoultre
    Jaeger-LeCoultre
    il y a 8 ans
    Futur poste
    Essayé de comprendre le président de Juripop, il a déjà été nommé associé, malgré son jeune âge. Son prochain objectif: devenir Ministre de la Justice. Pour cela, il cherche à se faire voir le plus possible.
    Ensuite? Les paris sont ouverts, mais je présume qu'il souhaite être nommé Juge (à la C.A. bien entendu!).

    • R.
      Avocate
      Et alors ? Qu’y a-t-il de mal à être ambitieux ?

    • Jaeger-LeCoultre
      Jaeger-LeCoultre
      il y a 8 ans
      Mise au point
      Je n'ai jamais dit qu'il était mal d'être ambitieux...Et pour être ambitieux Me Cloutier, l'est, et énormément même.

  4. Anonyme
    Anonyme
    il y a 8 ans
    Vivement un recours collectif!
    "l'un des fondements juridiques possibles d'une fin de non-recevoir est le comportement fautif de la partie contre qui la fin de non-recevoir est invoquée"

  5. Anonyme
    Anonyme
    il y a 8 ans
    Non!
    Le transport de passager en contrepartie d'argent est règlementé au Québec. Uber fait fi de ce fait et son service est illégal.

    Les clients le savent. Ils veulent justement profiter des avantages du fait que le service est dérèglementé. Maintenant ils hurlent contre les conséquences de cette dérèglementation. Tant pis pour eux.

    De façon plus significative, je pensais que Juripop devait aider l’accès à la justice pour des causes méritantes. Il y a assez de cabinets spécialisés dans ce type de recours. J’espère qu’ils reconsidéreront avant d’aller plus loin dans cette cause.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 8 ans
      Rendez votre diplôme, vous êtes un charlatan!
      "Le transport de passager en contrepartie d'argent est règlementé au Québec. Uber fait fi de ce fait et son service est illégal."


      ça c'est le gruau intellectuel servi par des miniss québécois et divers commentateurs.

      Allez-voir ce qui est sorti des tribunaux de l'Ontario, quand des demandes d'injonctions ont été demandées...

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 8 ans
      Vous d'abord
      Justement à Calgary, il y a eu une injonction. Par ailleurs, il n'y a pas eu d'injonction à Toronto en raison de la particularité de la réglementation municipale. Faut pas se fier aux manchettes, faut lire la décision! Si vous voulez fonder votre position sur cette décision, bonne chance!

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 8 ans
      Qui sert le gruau?
      Évidemment, comme nous le savons tous, ce qui se passe en Ontario lie les tribunaux du Québec. Contrairement à l'Alberta où Uber a justement SUSPENDU son service afin d'obtempérer à l'INJONCTION accordée. Avant d'insulter un collègue, faudrait quand même vérifier, non?

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 8 ans
      More meat
      Hum, in Ontario the judge took a very compartmentalized view of the different Uber entities and saw the service as that of a provider of an electronic service.

      As others have pointed out, the courts took a different view in Alberta. Perhaps more damning for Uber and its position, Uber has been deemed the employer of its drivers (thereby rejecting the Ontario judge's approach) in several instances, most prevalent in California.

      So perhaps the original posting wasn't all 'gruau', in any case not any more than the incomplete reply. There is judicial precedent for the position.

  6. Anonyme
    Anonyme
    il y a 8 ans
    8 LPC
    Le consentement n'a pas grand chose à voir avec l'application de l'art 8 LPC.

  7. Avocat
    Avocat
    il y a 8 ans
    Avocat
    Entendu à la radio de RadioCan aujourd'hui:
    Cloutier parlait de "aviseurs légaux" (de Uber)
    facepalm.

  8. Anonyme
    Anonyme
    il y a 8 ans
    Avocat
    J'ai un malaise avec le fait que le président de Juripop est un avocat qui ne travaille même pas à cet endroit, mais plutôt chez Deveau avocats. Il me semble qu'il se présente comme un avocat de Juripop dans les médias, alors qu'il ne l'est même pas.

    • Avocate
      Avocate
      il y a 8 ans
      moi aussi
      Moi aussi.
      Son rôle n'est pas clair, agit-il en tant qu'avocat de chez Deveau ou en tant que président de Juripop? Si c'est en tant que président, quel avocat de chez Juripop représente ces usagers?

  9. Atoca
    Atoca
    il y a 8 ans
    Ordre public
    De toute façon, il m'apparait que le contrat entre Uber et ses clients est contraire à l'ordre public (parce qu'il s'agit d'un transport de personnes sans rémunération) et que les Cour devront donc refuser de lui donner quelqu'effet que ce soit. Peu importe alors que le contrat soit ou non abusif ou contraire à la Loi sur la protection du consommateur ou que les "clients" aient donné un consentement.

  10. Cotoyenne
    Cotoyenne
    il y a 8 ans
    Malaise
    Je suis certaine qu'il y a matière à réflexion du côté juridique et possibilité de débats intéressants sur la nature du contrat et la relation entre les parties impliquées. Cependant, si on prend tout ça à sa face même et qu'on applique le gros bon sens, j'ai de la difficulté à comprendre le raisonnement d'une personne qui critique le montant qu'il ou qu'elle a payé en toute connaissance de cause pour un service rendu. C'est comme payer un habit 30 000$ pour épater la galerie à un événement et ensuite vouloir rendre l'habit en invoquant que 30 000$ c'est bien trop cher

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires