Nouvelles

L’ex-premier ministre en charge d’un gros dossier

Main image

Theodora Navarro

2016-04-15 10:15:00

L’ancien premier ministre et avocat Me Lucien Bouchard s’opposera à Québec dans un dossier important… Lequel?

Me Lucien Bouchard, ex-premier ministre du Québec
Me Lucien Bouchard, ex-premier ministre du Québec
C’est un dossier médiatisé qu’a décidé de prendre en charge Me Lucien Bouchard, ex-premier ministre du Québec. Il sera le représentant des pharmaciens, présentement opposés à Québec dans une affaire concernant le plafond des allocations professionnelles.

Associé chez Davies Ward Philips & Vineberg, il représentera l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP) avec Me Jean-Philippe Groleau.

Coupes d'honoraires de 133 millions de dollars

Ainsi que le rappelle le journal La Presse, une entente avait été signée en juin 2015 entre les pharmaciens du Québec et le ministre de la Santé Gaétan Barrette. Chacune des parties ayant fait un pas vers l’autre, les pharmaciens ont consenti à des coupes d'honoraires de 133 millions par année pendant trois ans tandis que le ministre s’engageait à augmenter le plafond de leurs allocations professionnelles sur cette même période, allocations jusqu’ici limitées à 15 % de la valeur des médicaments génériques.

Les pharmaciens ont alors eu l’impression de faire l’objet, selon Me Bouchard, cité par le journal, « d’un réel affront », lorsqu’ils ont découvert le Nouveau règlement sur les avantages autorisés à un pharmacien publié par Québec. Il y est en effet mentionné que le plafond des allocations professionnelles ne sera levé que dans neuf mois, et que le ministre Barrette limitait à 25 % le pourcentage des ristournes pour les six prochains mois, selon le Journal de Montréal. Elles seront ensuite augmentées à 30% durant trois mois, et déplafonnées pour les deux années suivantes.

Manque à gagner sur les ristournes

Selon le journal Le Devoir, les pharmaciens, qui avaient déjà consenti à verser 400 millions sur trois ans, estiment se faire flouer d’un manque à gagner de 82 millions de dollars supplémentaires.

« Le ministre ne respecte ni l'esprit ni la lettre de son engagement auprès des pharmaciens propriétaires ; il donne même des indications permettant de conclure qu'il a fait défaut de se comporter de bonne foi », soutient Me Bouchard. L’avis de différend est un mécanisme légalement prévu à l’entente qui avait été signée en juin dernier.

Me Lucien Bouchard est associé chez Davies Ward Philips & Vineberg. Co-fondateur et premier chef du Bloc Québécois, il a été été premier ministre du Québec de 1996 à 2001. Barreau 1964, diplômé de l’Université Laval, il agit, depuis son retour à la pratique privée, à titre de négociateur, conseiller juridique et médiateur.
7343

6 commentaires

  1. Joseph
    Joseph
    il y a 7 ans
    Pas médecins
    Les pharmaciens ne sont pas médecins.

    • Raoul
      Raoul
      il y a 7 ans
      Re: pas médecins
      Je ne comprends pas ce commentaire.. C est clair qu'in pharmacien n'est pas medecin comme un avocat n'est pas pharmacien, un dentise n'est oas optométriste...

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 7 ans
      Lire entre les lignes
      Un pharmacien n'est pas médecin. Ni ministre de la santé. Ni premier ministre.

  2. A marquis
    A marquis
    il y a 7 ans
    Disgracieux
    Arrêter de dire que vous étiez premier ministre vous n'avez eu que le titre et non l'intégrité des intérêt du le Québec.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 7 ans
      re: disgracieux
      Dans ce cas, auriez-vous l'amabilité de nous dresser la liste des "vrais"?

      Merci à l'avance.

    • Me Stéphane Lacoste
      Me Stéphane Lacoste
      il y a 7 ans
      Ah bon
      Ainsi, "A marquis", il y aurait deux catégories de premier-ministres, ceux qui en ont le titre seulement, et ceux qui auraient au surplus "l'intégrité des intérêt du le Québec" (sic).

      Il n'y a rien de tels. On peut aimer ou non un premier-ministre, croire qu'il a fait un bon travail ou non, mais on est ou on n'est pas premier-ministre. C'est un fait simplement. Rejeter un tel fait, réécrire l'histoire, est un rejet de la vérité la plus plate et un rejet des principes démocratiques.

      Me Bouchard ne vous a peut-être pas plut comme premier-ministre, il demeure qu'il le fut, et ce fait ne pourra jamais changer.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires