Nouvelles

L’avocat de Rozon: «Pas une faute d’utiliser son pouvoir pour charmer»

Main image

Delphine Jung

2018-05-14 14:15:00

L’avocat, qui pratique chez Lavery, estime que ce n'est pas une faute civile et fait référence à un livre sadomasochiste.

Me Raymond Doray, du cabinet Lavery
Me Raymond Doray, du cabinet Lavery
Alors que la cour entend les arguments pour une éventuelle autorisation d’une action collective à l’encontre de Gilbert Rozon, son avocat, Me Raymond Doray, du cabinet Lavery, a plaidé qu’utiliser son pouvoir pour charmer faisait partie de la nature humaine.

C’est le Journal de Montréal qui rapporte ces propos, tenus aujourd’hui, au palais de justice de Montréal. « Parfois, c’est la perception de la femme qu’elle devait accepter [les avances de Rozon], tout se passe entre les deux oreilles de la supposée victime, ce n’est pas la faute de M. Rozon », a plaidé Me Doray.

« La sexualité n’est pas en noir et blanc, elle est teintée de gris », a expliqué Me Doray. Toujours selon Le Journal, il faisait explicitement référence à « Cinquante nuances de Grey », un roman érotique traitant de sadomasochisme.

L’avocat des Courageuses, Me Bruce Johnston, a expliqué que si les victimes n’avaient pas porté plainte plus tôt, c’est à cause du déni et de la honte. Et pour justifier l’action collective plutôt qu’individuelle, il a rappelé que toutes les victimes avaient rencontré Rozon dans un contexte professionnel.

« Il se servait de sa situation de pouvoir et d’influence afin d’intimider ses victimes », a-t-il plaidé.


Les avocats de Gilbert Rozon avaient déposé, en mars, une requête en Cour, pour que soient supprimés les termes « prédateur sexuel » et « viol », qui figurent dans la demande d’action collective déposée en novembre par le regroupement de victimes alléguées, Les Courageuses.

La requête avait été rejetée.
9551

10 commentaires

  1. DSG
    This is why people hate lawyers
    The rule is that a lawyer should defend his clients to the best of his abilities within the confines of the law. With statements like this it's obvious that morality and basic human decency does not enter into the equation. The problem with our society is that there is a huge disconnect between what is legal and what is moral. For example a person can engage in the most depraved act as long as his or her partner consents. As long as it's legal, morality has zero importance in our times. Middle aged men using power and influence in order to use young impressionable women is legal. Who cares if it's highly immoral. That's a scary thing for anyone with children.

    Incidentally if I were to say something like, "I think that Rozon's lawyer may be very qualified but as a person I find him distasteful", it may violate the Barreau's code of ethics. What irony.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 6 ans
      DSG, vous négligez un élément essentiel !
      "For example a person can engage in the most depraved act as long as his or her partner consents"

      et, auriez-vous dû ajouter, "and as long as he/she keeps 10+ years old e-mails", comme l'enseigne l'affaire Ghomeshi.

      Sans courriels...kaput !

    • SBS
      indeed
      It is indeed scary to see how someone uses the law as a tool to act like a total jerk.

    • DSG
      True, but
      People who know DSG may be familiar with my general dislike of criminal defense attorneys. Say what you will about the Ghomeshi case but I must admit that Marie Henein acted professionally and as a result she upheld the dignity of the criminal justice system. In order to exculpate her client she demonstrated that the accusers had consented to the acts. But for the most part she refrained from attacking their values and destroying their characters. She didn't refer to them as skanks, opportunists or unsavory people as defense attorneys often do. There's a lesson this guy could learn from her. If we are to keep law and morals separate, then lawyers should refrain from questioning the morality or "perceptions" of the victims.

  2. anonyme
    anonyme
    il y a 6 ans
    mononcle
    On croirait entendre des propos de mononcle qui embrasse un peu trop les petites filles à Noël.

    En attendant, ou sont passés les 65 millions (+ou-) de la vente de Juste pour rire? Bien planqués à l'étranger pour éviter toute possible exécution de jugement éventuelle?

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 6 ans
      mononcle va attirer l'attention du syndic
      Il a intérêt à polir son discours car au Barreau ça doit grouiller de syndic adjointes rêvant d'ajouter des mononcs à leur tableau de chasse.

  3. Anonyme
    Anonyme
    il y a 6 ans
    Commentaire
    Laissez-le faire son travail.

    Il y a rien de choquant dans ce qu'il dit.

    Une femme utilise souvent sa beauté pour charmer ... deux poids deux mesures ?

    50 Shades a connu un grand succès auprès de la gente féminine. Ce sont des faits.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 6 ans
      50 shades populaire auprès des femmes
      Peut-être, mais tant que ça reste dans le domaine du fantasme.

  4. Zoro
    Les courageux
    A quand une action collective contre les féministes enragées ?

  5. Anonyme
    Anonyme
    il y a 6 ans
    La base
    Encore faudrait-il trouver une faute, un préjudice et un lien de causalité, tsé la base même de la responsabilité civile... Bonne chan.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires