Nouvelles

Décès d’un administrateur à la Chambre des notaires

Main image

Florence Tison

2020-07-24 10:15:00

Le notaire venait d’être réélu à la Chambre des notaires, dont il avait reçu la médaille d’honneur en 2014.

Me Robert Gagnon. Photo : lanauWeb
Me Robert Gagnon. Photo : lanauWeb
Me Robert Gagnon, l’un des fondateurs de Gagnon, Cantin, Lachapelle & associés de Joliette, est décédé le 29 avril dernier des suites d’un cancer.

Le notaire de 69 ans venait tout juste d’être réélu par acclamation en tant qu’administrateur à la Chambre des notaires pour le district ouest.

« En 2017, vous m'avez élu à la fonction d'administrateur à la Chambre, disait Me Gagnon aux notaires sur le site web consacré à sa campagne. Ce qui me motive à continuer à servir notre profession, c’est ma volonté de poursuivre le développement du notariat dans de nouveaux champs de pratique et de doter les notaires des meilleurs outils pour donner au public un service d'excellence. »

Me Gagnon est devenu notaire en 1977. Très tôt, le diplômé de l’Université de Sherbrooke s’est spécialisé en droit des affaires. Il a notamment été secrétaire corporatif au sein des Industries Mailhot inc. et administrateur du Réseau des décideurs d’entreprises du Québec, rappelle le LanauWeb.

Après avoir été tour à tour notaire solo et notaire associé, il fonde l’étude Gagnon, Raymond, Desrosiers, notaires et conseillers juridiques à l’été 1989. L’étude vivra plusieurs fusions jusqu’à sa forme actuelle en 2001.

« Robert était un passionné, témoigne son équipe sur le site web de l’étude. Il a aimé sa profession, il aimait ses clients, ses collègues et mettait tout son cœur dans ce qu’il entreprenait. Il était fier de son entreprise, de ses valeurs et de son équipe. Il a été un membre influent de l’étude, mais également pour le notariat en général. »

En 2014, Me Robert Gagnon s’est vu remettre la médaille d’honneur de la Chambre des notaires du Québec, une distinction qui souligne une contribution ou une réalisation exceptionnelle d’un notaire dans un domaine particulier et dont l’honneur a rejailli sur l’ensemble de la profession.

Au sein de sa communauté, il a été plus de vingt ans le président du Centre Culturel de Joliette et de sa Fondation.

Me Gagnon cesse d’être associé au sein de son étude en 2017, la même année où il est élu pour la première fois à la Chambre des notaires. C’est la préretraite, qui ne deviendra jamais une retraite.

« On se souviendra de Robert Gagnon comme un Bâtisseur du notariat du futur », indique le président d’Avancie Alain Ashton, avec qui Me Gagnon collaborait pour faire progresser Para-Maître.

Me Gagnon laisse dans le deuil sa fille Josianne Gagnon (Fred Valois), ses petits-enfants Kellyann et Loïc, sa mère Armande Malo, son frère et ses sœurs et sa conjointe Martine Loyer.
6135

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires