Nouvelles

Un questionnaire plus inclusif pour les nominations à la magistrature

Main image

Marie-ève Buisson

2022-09-28 13:15:00

Il sera maintenant plus simple pour les personnes appartenant à la communauté 2ELGBTQI+ de déposer leur candidature à la magistrature fédérale...

L’honorable David Lametti. Photo : Site Web de l’Université McGill
L’honorable David Lametti. Photo : Site Web de l’Université McGill
L’honorable David Lametti, ministre de la Justice et procureur général du Canada a annoncé, le 27 septembre dernier, qu’il y aura des modifications importantes au questionnaire pour les nominations à la magistrature fédérale. Celui-ci a été mis à jour dans le but d’intégrer des questions plus inclusives pour les personnes issues de la diversité.

« Ces modifications apportées au questionnaire pour les nominations à la magistrature fédérale permettront aux comités consultatifs à la magistrature, dont je compte sur les recommandations, de tirer parti de renseignements exhaustifs et pertinents. En même temps, j'espère que ces modifications encourageront davantage les candidats de partout au Canada à présenter leur candidature aux fins d'une nomination et appuieront une diversité accrue au sein de la magistrature », a mentionné l’honorable David Lametti.

Le nouveau questionnaire se retrouve actuellement sur le site web du Commissariat à la magistrature fédérale. Il est possible de retrouver dans ce document l’acronyme 2ELGBTQI+. Celui-ci comprend les personnes bispirituelles et intersexuées ainsi que les personnes s’identifiant à d’autres groupes de diversité sexuelle et de genre.

Le processus de nominations met donc désormais l'accent sur la transparence, le mérite et la diversité de ses candidats. Depuis 2015, plus de 550 juges ont été nommés à une cour supérieure. Environ la moitié d’entre eux sont des femmes, des Autochtones, des membres de la communauté 2ELGBTQI+ et des personnes ayant une invalidité.
2523

7 commentaires

  1. Pirlouit
    Pirlouit
    il y a un an
    À woke tous
    Les gens vont vraiment être contents de savoir que le juge devant eux a été recruté sur la base de son identité sexuelle.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a un an
      ouvert et inclusif..oui mais
      J'ai aucun problème à ce que la magistrature soit plus représentative de la société - d'ailleurs le ratio homme/femme dans les jeunes juges est pas mal égal et même en faveur des femmes. Il y a encore du travail à faire pour rendre le tout plus représentatif. Il suffit de passer par une faculté de droit pour réaliser comment tout a changé.
      là ou il y a problème c'est si quelqu'un est nommé parce qu'il est membre d'une communauté ou d'une certaine race..perso je trouve que cela n'a aucun rapport..nomme (exemple) un membre des Premières Nations parce que c'est un bon juriste qui donnera l'exemple et qui ouvrira des portes pour les autres. Autrement cette nomination ne donnera qu'une autre exemple de conversations entre avocats qui se disent: ah oui..tu as le juge untel..ouais..tu es pas chanceux.. À l'inverse si l'homme blanc hétéro qui est un excellent avocat n'est pas nommé parce que justement il est un homme blanc hétéro...cela n'a aucun sens...
      je dis pas que c'est facile mais faire un questionnaire dit plus inclusif ..cela se termine par un questionnaire non inclusif...

  2. Avocat
    Avocat
    il y a un an
    Ridicule
    Quelqu'un doit accéder à la magistrature pour ses compétences de juriste, pas pour ce qu'il fait et avec qui il le fait dans sa chambre à coucher.

  3. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Pour être nommé juge il faut être un suceux!
    Mais avant ce n'était qu'au sens figuré.

    • David Schulze
      David Schulze
      il y a un an
      Inacceptable
      La grossièrté et la vulgarité de ce commentaire n'ont pas leur place dans une discussion entre juristes. Rayer s'il-vous plaît.

  4. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Je demande pour un ami
    Moi je suis curieux de savoir comment on définit un "+" dans tout ça

  5. Anonyme
    Anonyme
    il y a un an
    Wow. Et le + là-dedans?
    On peut légitimement se demander ce que l'on fait dans la chambre à coucher a à voir avec les qualités requises d'un bon juge.

    Mais... Même si on admettait le concept, on fait quoi avec les autres lettres qui sont dans le +? Par exemple, être asexuel est une identité sexuelle en soi. Est-ce important de savoir qu'un(e) juge ne trippe pas tant sur l'idée de s'adonner à du frottis de tous genres? J'ai hâte de voir (puisque les formulaires des juges de nomination fédérale sont publics) le contenu des formulaires qui allègueront cette identité sexuelle!

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires