Nouvelles

Des organisateurs de la manifestation à Ottawa mis en demeure

Main image

Radio -canada

2022-02-07 12:00:00

Un recours collectif de 20 millions de dollars a été déposé contre les organisateurs du convoi de camionneurs à Ottawa. Qui sont les avocats ?

Me Chris Camp. Sources: Radio-Canada et Twitter
Me Chris Camp. Sources: Radio-Canada et Twitter
Les organisateurs du convoi de camionneurs qui protestent contre les mesures sanitaires depuis plus d’une semaine au centre-ville d’Ottawa sont visés par un recours collectif de près de 10 millions de dollars.

Une demande d'injonction a également été déposée, vendredi soir. Elle exige la fin immédiate de la nuisance dans les rues de la capitale fédérale.

Le recours collectif a été initié par Zexi Li, une fonctionnaire d’Ottawa de 21 ans, qui habite à quelques pâtés de maisons de la colline du Parlement. Elle est représentée par l'avocat Chris Camp.

Dans les documents déposés en cour supérieure de l’Ontario, les plaignants citent le bruit excessif des klaxons dans les quartiers résidentiels qui perdurent depuis plus d'une semaine.

« L'une des principales tactiques du "convoi de la liberté" consiste à faire retentir les klaxons des véhicules sans arrêt, toute la journée. (...) Ces klaxons ne sont pas destinés à être utilisés pendant plus de quelques secondes, car les niveaux sonores sont dangereux et provoquent des dommages permanents à l'oreille humaine. Malgré ces dangers, le "convoi de la liberté" a fait retentir ces klaxons en continu pendant 12 à 16 heures par jour », peut-on lire dans le document.

Une somme de 4,8 millions $ est réclamée en dommages et intérêts pour nuisance en plus d’un montant de 5 millions exigé pour dommages et intérêts punitifs.

Le recours collectif représente les résidents d’Ottawa qui habitent dans les secteurs situés entre les rues Bay et Elgin ainsi que les rues Lisgar et Wellington, d’après les documents légaux, dont Radio-Canada a obtenu copie.

Les organisateurs visés par le recours collectif, dont le Torontois Benjamin Dichter et les Albertains Patrick King et Tamarra Lich, ainsi qu'une soixante d'autres qui ne sont pas identifiés, ont 20 jours pour répondre.

Les camionneurs qui utilisent leur klaxon sans réserve et qui seront identifiés se verront ajoutés à la liste des personnes visées par ce recours.

Audience reportée à lundi

Une première rencontre entre les deux parties a eu lieu samedi après-midi avec le juge Hugh R. McLean de la Cour supérieure de justice de l'Ontario.

L'avocat albertain Ken Wilson représente trois des nombreuses personnes visées par l'injonction, soit Chris Barber, Benjamin Dichter et Tamarra Lich. M. Wilson a demandé à ce que l'audience soit ajournée afin de pouvoir se préparer adéquatement, étant donné qu'il a seulement pris connaissance des documents légaux vendredi autour de 22 h 00.

Le juge a accepté sa requête et convié les deux parties à nouveau lundi à 13 h 00. Cependant, le juge a émis des réserves par rapport à la faisabilité d'une telle injonction, étant donné que les personnes visées doivent être clairement identifiées dans l'injonction afin qu'elle soit applicable.

Quoi qu'il en soit, le juge a estimé que le droit de klaxonner pour les camionneurs pourrait être restreint à une heure par jour seulement, comme entre 12 h 00 et 13 h 00, a-t-il donné en exemple. Pour le moment, il semble avoir été convenu que les camions ne klaxonnaient pas entre 20 h 00 et 8 h 00, a pour sa part mentionné l'avocat Ken Wilson.

Samedi soir, l'avocat qui représente le recours collectif, Paul Champ, a publié une vidéo sur Twitter en disant que sa cliente acceptait d'annuler l'injonction si les camionneurs quittent Ottawa lundi avant 10 h 00.



Dans la vidéo, l'avocat indique que sa cliente comprend bien la frustration des camionneurs, mais que ceux-ci doivent aussi comprendre celle des résidents d'Ottawa.
3963

6 commentaires

  1. Anonyme
    Anonyme
    il y a 2 ans
    "Le recours collectif a été initié par Zexi Li, une fonctionnaire d’Ottawa de 21 ans"
    Elle a compris comment avoir une promotion facilement dans la fonction publique !


    Y a-t-il au moins un assureur de visé, ou l'avocat pilotant le dossier espère-t-il collecter "les organisateurs", dont la cagnote a été retournée aux domateurs par GoFundMe?

    • A
      A
      On ne dit pas "de visé".
      C'est du très mauvais français.
      Rambo Bilodeau parle comme ça.

    • A
      A
      On ne dit pas "collecter" quelq'un.
      C'est du très mauvais français.

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 2 ans
    Injonction provisoire
    Ils ont obtenu une injonction provisoire et c'est tant mieux pour les demandeurs.

  3. DSG
    Point well taken
    I need to remember this precedent for after the pandemic ends and they resume that idiotic firework competition in Montreal. The whole city comes to a standstill because dimwits need to be entertained by exploding gunpowder. The good thing about the pandemic is that it temporarily halted Montreal's festivals, F1 weekend and it got Greta Thunberg out of the news. Let's at least be thankful for that and hope that they never come back.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 2 ans
      Sus
      I agree. I just hate watching people have fun and enjoy live music and sporting events.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires