Conseillers Juridiques

On parle avec un finaliste des prix ZSA!

Main image

Marie-ève Buisson

2023-11-08 13:15:00

Chaque semaine, Droit-inc discute avec des finalistes des prix ZSA des meilleurs conseillers juridiques du Québec. Aujourd’hui, on rencontre…

Martin Cossette. Source: LinkedIn
Martin Cossette. Source: LinkedIn
Martin Cossette est pour la deuxième fois finaliste des prix ZSA. Il est premier vice-président, stratégie de l’entreprise et secrétaire corporatif pour Bell et BCE Inc. Cette année, il est nommé dans la catégorie Excellence en affaires.

Avant de rejoindre BCE, Martin Cossette a été avocat en droit des affaires chez Fasken Martineau. Après quelques années, il a choisi de quitter le cabinet pour continuer sa pratique comme avocat en entreprise chez BCE/Bell. Il a par la suite évolué vers un rôle de direction en 2011.

Depuis avril 2022, il a fait le saut en dehors du domaine juridique et est maintenant en charge de la stratégie de BCE et de son groupe d’entreprises.

Me Cossette est titulaire de diplômes en droit de l'Université de Montréal et de la Osgoode Hall Law School, d'un MBA de la John Molson Business School en plus d’être membre du conseil d'administration de Grandé Studios.

En 2009, il a été reconnu par le magazine Lexpert comme l'un des 40 meilleurs avocats de moins de 40 ans au Canada.

Quelle est votre expérience chez BCE?

J’ai rejoint BCE il y a un peu plus de 20 ans comme avocat. Au fil des années, j’ai progressé au sein de l’entreprise en devenant entre autres conseiller juridique principal en fusions et acquisitions, vice-président du service juridique puis secrétaire corporatif. Depuis 2023, je suis le premier vice-président, stratégie de l’entreprise et secrétaire corporatif pour Bell et BCE.

Pourquoi avez-vous quitté la pratique privée pour travailler en entreprise?

Je voulais me rapprocher de la prise de décision. En travaillant en entreprise, j’étais plus proche des décideurs, ce que je ne retrouvais pas nécessairement dans la pratique privée.

Comment avez-vous réagi lorsque vous avez appris que vous étiez finaliste aux prix ZSA?

J’étais très heureux et honoré. C’est la deuxième fois que je suis nominé aux prix ZSA. À l’époque, j’avais été sélectionné dans la catégorie Transaction de l’année. Je suis très fier de faire partie des gens qui sont nommés dans la même catégorie que moi.

Selon vous, est-ce que vous auriez pu être nommé dans une autre catégorie?

Non, parce que je ne pratique plus vraiment le droit chez BCE. C’est donc le seul prix qui peut s’appliquer à moi. Je dois quand même avouer que j’ai été surpris d’être nommé par mes pairs avocats alors que je ne pratique presque plus le droit.

Pourquoi pensez-vous que vous avez sélectionné?

Probablement à cause de ma transition de poste chez BCE. Je suis passé d’un rôle juridique à un rôle plus financier. Ce n’est pas une opportunité qui est donnée à tous les avocats et je suis honoré de pouvoir le faire.

Si vous gagnez, pensez-vous que ça va changer quelque chose dans votre carrière?

Je ne pense pas. Je crois plutôt que c’est une belle reconnaissance, non seulement pour moi, mais aussi pour mes collègues qui m’ont suivi tout au long de ma carrière chez BCE.

Allez-vous être présent à la soirée du 21 novembre prochain?

Absolument!

Quelle importance accordez-vous aux prix ZSA?

Ça fait du bien de recevoir une reconnaissance de ses pairs. Souvent, on reçoit des félicitations de nos collègues ou de nos patrons. C’est plaisant de voir que d’autres avocats reconnaissent le fruit de ton travail.

Les Prix ZSA du Québec célèbrent tous les conseillers juridiques œuvrant au sein d’entreprises québécoises. La 10ᵉ édition aura lieu le 21 novembre prochain à l’Omni Mont-Royal. La soirée animée par l’avocat Joey Hanna mettra en vedette plusieurs figures connues du milieu juridique dont l’excellence lors de la dernière année sera reconnue.
2725

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires