Conseillers Juridiques

Combien gagnent les avocats d’entreprise?

Main image

Jean-francois Parent

2022-06-01 15:00:00

Alors que les sociétés se livrent à une féroce concurrence pour attirer et conserver leurs talents, combien sont payés leurs avocats?

Source: Shutterstock
Source: Shutterstock
En 2022, au Canada, le salaire de base moyen des avocats d’entreprise s'établit à 180 000 dollars par année, excluant les avantages et les incitatifs.

Sur deux ans, le salaire annuel moyen d’un avocat d’entreprise canadien a ainsi augmenté de 7 %, alors qu’il s’établissait à 167 500 dollars en 2020.

C’est ce qui se dégage du sondage sur les salaires présenté par l’Association canadienne des conseillers juridiques d’entreprise (ACCRE), et dont Droit-Inc a obtenu copie. L’étude bisannuelle, menée depuis 2018 par le cabinet The Counsel Network, a été dévoilée en primeur lors du récent colloque annuel de l’ACCJE.

Le sondage ''In-House Counsel Compensation & Career Report 2022'', qui sera bientôt rendu public, a été mené de janvier à mars 2022 auprès de 1 009 avocats d’entreprises, et affiche un taux de réponse de 16 %.

Fait notoire, la transparence des entreprises sur les questions salariales semble faire défaut : pour obtenir de l’information relative à la rémunération, une grande majorité (75 %) des juristes d'entreprise se fient à leur réseau. Les services RH sont consultés par 18 % des répondants seulement.

Par ailleurs, les avocats travaillent 47 heures par semaine, alors que les sociétés cotées en bourse demandent 49,5 heures par semaine en moyenne, et le secteur public 44,9. Un avocat sur cinq dit travailler 55 heures par semaine ou plus.

Variations par secteurs

En 2022, les salaires moyens les plus élevés sont versés par les entreprises du secteur des ressources naturelles, où les avocats d’entreprises touchent en moyenne 233 000 dollars par an.

Viennent ensuite les industries du commerce de détail, de l'hôtellerie, de l'alimentation et des produits de consommation, où l’on peut gagner 212 000 dollars en moyenne. La fabrication, l'automobile, l'aérospatiale et la chimie suivent avec un salaire annuel moyen de 206 000 dollars, alors que les pétrolières offrent 200 000 dollars.

L'immobilier (196 000 $), les technologies de l'information (190 000 $) et l'industrie pharmaceutique et médicale (184 000 $) suivent.

La finance et l’assurance (173 000 $), les médias, le jeu et le divertissement (172 000 $) et les entreprises de services publics (167 000 $) ferment la marche des entreprises.

Quant au secteur public et parapublic, les conseillers juridiques les moins bien rémunérés au pays s’y trouvent, avec un salaire de base annuel moyen de 153 000 dollars.

Au Québec

Si les salaires québécois sont équivalents à la moyenne nationale, avec une rémunération annuelle de base de 179 500 dollars, ils ont cependant augmenté de 7 % depuis 2020.

Cela étant, 22% des répondants du Québec ne signalent aucune augmentation de leur salaire de base au cours de l'année écoulée.

À l’opposé, 33 % des avocats d’entreprises sondés ont vu leur salaire augmenter de plus de 2% pour la même période, tandis que 16 % ont reçu une augmentation de 3 % à 5 %. Enfin, 1 avocat sur 10 a vu son salaire augmenter de plus de 5 %, et la même proportion a bénéficié d'une augmentation de 10 % ou plus.

À l’instar des autres provinces, les variations salariales varient selon les postes occupés : en 2022, au Québec, les salaires de base moyens sont de 132 000 dollars pour les avocats et les conseillers juridiques principaux, et de 195 500 dollars pour les avocats généraux.

Notons par ailleurs que si l’on gagne plus d’argent, les coûts augmentent eux aussi. Ainsi, le tiers des avocats d’entreprises de la Belle Province ont signalé une augmentation des coûts des avantages sociaux. De plus, les répondants du Québec continuent d'être légèrement moins satisfaits de leur régime d'avantages sociaux et de leurs programmes d'encouragement que l'ensemble du pays.

Avocats des villes, avocats des champs

Sur une base régionale aussi, les salaires fluctuent : les répondants de l'Ontario déclarent des salaires de base moyens qui sont supérieurs à la moyenne nationale. La Colombie-Britannique, l'Alberta et le Québec se rapprochent de la moyenne, tandis que le centre du Canada et les provinces de l'Atlantique affichent les moyennes nationales les plus basses.

Dans les provinces de l’Atlantique, le salaire de base moyen des juristes d'entreprise est de 158 000 $.

En Ontario, le salaire moyen de 190 500 dollars est 5 % plus élevé que la moyenne nationale. Fait à noter, les salaires torontois moyens ont augmenté de plus de 20 000 dollars par rapport à 2020, tandis qu’à Ottawa, les juristes d’entreprises ont vu leurs salaires baisser de 15 000 dollars pour la même période.

Dans les Prairies, le salaire de base moyen des conseillers juridiques du Manitoba et de la Saskatchewan est de 147 000 dollars en 2022, soit 33 000 $ de moins que la moyenne nationale et une augmentation de seulement 1 000 dollars par rapport au salaire de base déclaré en 2020.

En Alberta, le salaire de base moyen est de 180 000 dollars, alors que les salaires ont bondi de 10 000 dollars à Calgary, soit le double de l’augmentation affichée par les juristes d’Edmonton.

En Colombie-Britannique, finalement, les avocats d’entreprises gagnent 181 000, et le sondage ne voit pas de grande différence entre les juristes de Vancouver et ceux d’ailleurs en province.

Un salaire genré

En 2022, le salaire de base moyen des hommes au Canada est de 193 000 dollars. C’est 24 000 dollars de plus que le salaire de base moyen des femmes, qui affiche 169 000 dollars.

Il s'agit d'une forte augmentation par rapport à l'écart de 19 000 $ constaté en 2020, notent les auteurs du rapport.

Le sondage relève aussi des écarts importants entre les sexes sur le plan des salaires les plus élevés. Ainsi, 42 % des hommes ont un salaire moyen de 200 000 $ et plus, par rapport à 25 % des femmes.

Dans le secteur privé, la moyenne des salaires annuels accordés aux avocats est supérieure de 20 000 à 30 000 dollars que la moyenne accordée aux avocates.

Et les femmes sont moins payées que les hommes à tous les échelons professionnels. Chez les conseillers juridiques, l'écart homme-femme est le plus faible : 6 500 dollars à l'avantage des hommes. Chez les cadres supérieurs, l'avantage des hommes est de 23 500 dollars.

L’impact pandémique

Le rapport mesure également l'impact de la pandémie sur une variété de mesures. À cet égard, on note une diminution importante de la satisfaction quant à l’équilibre vie personnelle/professionnelle, alors que seulement le quart des juristes en sont satisfaits.

Si plus de la moitié des répondants (58 %) dit travailler actuellement à temps plein depuis la maison, les deux tiers (65 %) prévoient qu'ils utiliseront un modèle de travail hybride cette année.

En outre, 55 % des juristes disent avoir davantage de responsabilités suite à la pandémie, comme les soins aux enfants. Plus des deux tiers de ceux-ci (68 %) estiment que cette surcharge a eu un impact sur leur travail.


25681

10 commentaires

  1. A
    A
    Pour des gens qui sont rarement foutus d'aller à la Cour tant si bien qu'il doivent presque toujours sous-traiter, la réponse est simple: trop.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 2 ans
      Tellement
      Tellement de commentaires nuls (comme celui de A) sur ce site. Ça me fait sincèrement de la peine de voir mes confrères et consœurs se comporter de la sorte. Zéro analyse, zéro intelligence, zéro jugement. J'aimerais que les gens un peu plus intelligents se donnent la peine d'écrire de temps en temps pour relever le niveau. Bonne journée à tous.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 2 ans
      Et bien...
      LOL C est pas leur job d aller à la cour!

    • B
      B
      How classy.

      This myth that in-house lawyers are somehow incompetent needs to die. I work for a large bank. In our areas of practice, our expertise is second-to-none, including lawyers from law firms. The only difference is, we conjugate that expertise with a deeper understanding of our business than any external party will ever have. And during those few times where we do seek external opinions, there are like 1-2 lawyers in the entire country that we deal with, i.e., not you.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 2 ans
      Ignorance
      Il ne faut pas connaître le travail d'un avocat en entreprise pour écrire ça. Si on suit votre logique, les avocats de corpo ne méritent pas leur gros salaire non plus puisqu'ils ne vont jamais à la Cour?

    • A
      A
      T'as raison.
      Seulement les gens talentueux sont polyvalents.

    • DSG
      I'm with A
      I agree with A. If these figures are true in-house counsels are overpaid and such salaries result from the fact that upper management are oftentimes unfamiliar with what the practice of law actually entails. In-house don't litigate, they rely on external before making a decision, they have contracts drafted externally and they leave the negotiations to them. What else are lawyers used for?

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 2 ans
    Mauvaises informations
    Je doute de l'exactitude des informations de cet article dans la mesure où les avocats du secteur public au Québec gagnent bien en deça de 153 000$. Et ils vont à la Cour ;-)

  3. Anonyme
    Anonyme
    il y a 2 ans
    Effectivement
    J'ai travaillé chez Couche-Tard pour 50 000$...

  4. M
    M
    Bref, les avocats en entreprise semblent avoir compris vie, mais apparemment pas A et DSG.

    C’est vrai que c’est beaucoup mieux de travailler plus, à faire des choses qu’on n’aime moins, pour un plus petit salaire horaire.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires