Nouvelles

Un grand s’éteint

Main image

Didier Bert

2023-11-16 15:00:00

Une sommité en droit municipal vient de décéder à l'issue d'une carrière de 56 années. Qui était-il?

Yvon Denault s’est éteint... Source: Bélanger Sauvé
Yvon Denault s’est éteint... Source: Bélanger Sauvé
Me Yvon Denault s’est éteint à l’âge de 81 ans.

Avocat spécialiste du droit municipal, il aura exercé pendant 56 ans, dont 40 années au sein du cabinet Bélanger Sauvé.

Me Yvon Denault détenait une licence en droit de l’Université de Montréal. Assermenté en 1965, il se plonge dans le droit municipal et scolaire en rejoignant le cabinet Lacroix Viau.

En 1967, il participe à la fondation du cabinet qui s'appellera plus tard Bélanger Sauvé. Me Denault entame alors une riche carrière qui le verra conseiller et représenter les municipalités. Il a plaidé devant tous les tribunaux judiciaires, dont la Cour suprême à plusieurs reprises.

« Le meilleur en droit municipal »

« Yvon Denault s’est révélé être le meilleur juriste en droit municipal au Québec », salue Me Pierre Moreau, associé directeur de Bélanger Sauvé. « Je suis certain que cette opinion est partagée par tous les praticiens du droit municipal dans la province ».

Quand Pierre Moreau est nommé ministre des affaires municipales en 2014, il se tourne vers Me Yvon Denault pour accompagner la réforme de la loi des cités et villes. « J'ai confié à Me Denault le mandat important de superviser le travail des légistes dans cette réforme majeure. »

L'ancien ministre du gouvernement de Philippe Couillard avait souhaité mettre à profit les connaissances d’Yvon Denault, qui le mettaient en capacité d'orienter les modifications législatives nécessaires. Pierre Moreau avait alors proposé un poste de sous-ministre à Yvon Denault, qui avait refusé en invoquant son âge, et avait limité ses honoraires à 150 $ l’heure.

En plus de ses connaissances profondes du droit municipal et du droit administratif, Me Denault détenait des qualités hors normes.

« Tous ceux qui ont travaillé avec lui, qu'ils soient clients ou avocats, ont été frappés par sa capacité de concision dans la rédaction de ses opinions juridiques », souligne Pierre Moreau. « Ça ne tenait pas sur 18 pages… Ça tenait sur quelques paragraphes et tout y était! »

Yvon Denault était également un homme apprécié. « Ceux qui ne le connaissaient pas pouvaient lui trouver un air sévère, mais il faisait preuve d'une grande disponibilité et de générosité, notamment envers les jeunes avocats, ses collègues et ses associés », relate Pierre Moreau, en soulignant le grand sens de l'humour du défunt, ainsi que sa maîtrise en toute situation.

« Je ne me souviens pas de l'avoir vu monter le ton, ni perdre son contrôle », indique l’ancien ministre. « Yvon Denault avait une capacité d'analyse formidable, même pour les aspects de gestion du bureau. Il prenait les problèmes les uns après les autres, il les analysait et il rendait sa décision. »

Des archives remarquables

Me Yvon Denault a pris sa retraite en 2021, à l’issue de plus d'un demi-siècle de pratique. Il a laissé au bureau de Bélanger Sauvé toutes ses archives depuis le début de sa carrière.

« Bien avant l'intelligence artificielle et la gestion documentaire, quand on cherchait une opinion juridique, Yvon Denault consultait ses archives et la trouvait. Il avait gardé des documents inédits, que peu de juristes conservaient à l’époque. »

Me Denault était membre de l'Association du barreau canadien (ABC), dont il a été le président de de la section québécoise en droit municipal.

L'avocat a été professeur de droit municipal aux cours de formation professionnelle du Barreau du Québec, de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) et de la Corporation des officiers municipaux agréés du Québec (COMAQ). Il a rédigé de nombreuses publications dans des revues spécialisées.

« Considéré comme l’un des plus grands juristes dans le domaine du droit municipal, il était reconnu pour sa vaste expertise, son savoir exceptionnel du droit public et administratif, son jugement juste et éclairé et son affabilité, tant envers ses collègues que sa clientèle qui lui a été loyale tout au long de sa longue et fructueuse carrière », rend hommage le cabinet Bélanger Sauvé sur son site. « Dans notre secteur de pratique, il était le modèle, celui dont il fallait s’inspirer », se remémore un autre compagnon de route au sein du cabinet, Me Michel Cantin.

« Sa capacité de travail, son intelligence exceptionnelle et son immense curiosité ont fait de lui une sommité aux connaissances inégalées dans l’exercice de sa profession », salue l’avocat à la retraite Alain-Claude Desforges, qui a lui-même travaillé 45 ans chez Bélanger Sauvé. « Il avait une compréhension immédiate des enjeux ainsi qu’une capacité d’analyse et de synthèse remarquables. »

« Je garde de précieux souvenirs de Me Deneault, notamment sa grande disponibilité et son souci de concision », salue Me Chanelle Renaud, coordonnatrice aux affaires juridiques du Centre de services scolaire des Affluents, qui a débuté sa carrière d’avocate chez Bélanger Sauvé.

« J’aimais beaucoup discuter avec lui; la porte de son bureau était toujours grande ouverte!! » relate Me Pascalie Tanguay, directrice des services juridiques à la ville de Côte Saint-Luc, qui a travaillé chez Bélanger Sauvé au début des années 2010.

« C’était un monument en droit municipal, toujours généreux de son temps et de ses conseils », écrit Me Frédérique St-Jean, conseillère en relations gouvernementales chez Hydro-Québec, passée chez Bélanger Sauvé à la fin des années 2010.

Quant à Me Marc Giard, directeur du service des affaires juridiques et corporatives à la ville de Repentigny, il regrette « un homme avec qui il était très enrichissant de discuter ».

Yvon Denault laisse dans le deuil son épouse Mariette Dalphond, qui elle-même a été adjointe juridique chez Bélanger Sauvé durant plusieurs années, ainsi que ses deux enfants, son beau-fils et ses quatre petits-enfants.
18101

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires