Carrière et Formation

Des nouvelles de l’ancienne présidente de l’ABC!

Main image

Marie-ève Buisson

2023-08-29 14:15:00

L’ABC-Québec a accueilli en juillet dernier son nouveau président. Que compte faire l’ancienne présidente une fois son mandat terminé?

 Martine Burelle Source: LinkedIn
Martine Burelle Source: LinkedIn
L’avocate Martine Burelle raconte à Droit-Inc ce qu’elle compte faire maintenant qu’elle a plus de temps pour elle…

Quelle importance accordez-vous à l’ABC?

Le partage du savoir a toujours été important pour moi. J’ai commencé à donner des conférences très tôt dans ma carrière. Je me suis donc naturellement intéressée à l’ABC en allant suivre leurs formations puis en en donnant par la suite.

Je suis devenue vice-présidente de la section de droit municipal en 2017 puis présidente de la même section en 2018.

Durant la même année, j’ai ouvert mon propre cabinet. Je me suis trouvée rapidement sans réseau puisque je partais d’un grand bureau, Bélanger Sauvé.

L’ABC a été pour moi une bouée de sauvetage puisque ça me permettait de maintenir un réseau d’affaires et d’avoir accès à un public en donnant des formations. En rencontrant de nouvelles personnes, ça m’a permis de développer la section municipale de l’ABC tout en développant mon propre bureau. L’ABC c’est d’abord et avant tout un réseau.

De quoi êtes-vous le plus fière de vos années passées en tant que présidente?

Lorsque je suis devenue présidente, mon objectif principal était de mettre en place des formations pratiques. La pandémie a empêché les jeunes avocats d’avoir des expériences pratiques, puisque tout était fait de façon virtuelle.

Il y a 10 ans, lorsqu’on arrivait dans une salle de cour, on regardait tous les avocats travailler avant nous. Ça nous faisait gagner de l’expérience.

J’ai voulu pallier à ce manque en rencontrant chacun des présidents et vice-présidents des sections de droit pour essayer de les convaincre de se lancer dans le projet.

Ça été immédiatement un grand succès. Dans nos formations pratiques, il y a eu plusieurs avocats et juges qui y ont participé. On avait même des listes d’attente de gens qui voulaient suivre ces formations et ces simulations. Les salles étaient remplies de jeunes juristes ayant moins de 10 ans d’expérience. C’est de ça que je suis le plus fière je crois.

Le nouveau président de l’ABC, Louis Seveno, souhaite continuer de mettre en place ces formations, puisqu’il y a un réel besoin.

Quels sont les prochains défis de l’ABC selon vous?

Tout d’abord, ce serait de continuer de faire des formations pratiques. Ensuite, je dirais que c’est de diversifier l’organisation. On veut avoir des gens de tout âge, des avocats provenant de différents domaines de pratique et des gens issus de la diversité.

Il y a d’ailleurs une nouvelle politique qui prévoit que chaque section doit avoir un jeune juriste et un étudiant en droit.

Certaines sections sont plus rapides que d’autres… mais je dirais que depuis un an, on a déjà vu beaucoup de changements, il y a plus de jeunes. Ça explique peut-être pourquoi il y a un grand engouement pour les formations pratiques.

Que pensez-vous du nouveau président?

Je n’ai que de bons mots pour lui. C’est une personne extrêmement dynamique et très travaillante. Il est très intéressé par les questions de gouvernance. Je crois que c’est une super bonne chose et je suis vraiment excitée de travailler avec lui.

Il m’a d’ailleurs fait une place de choix en me permettant de faire deux formations pratiques à la Cour d’appel cette année. Je suis très contente qu’il ait pensé à me donner un petit rôle dans l’organisation.

Avez-vous de nouveaux projets, maintenant que vous n’êtes plus présidente de l’ABC?

Je regagne beaucoup d’heures dans ma vie en étant présidente sortante. Je vais tout d’abord recommencer à donner des formations, puisque ça me manquait beaucoup.

Je veux aussi rentrer à la maison, m’occuper de mon bureau à temps plein et tenter de recruter dans la prochaine année au moins un avocat junior et un étudiant en droit. J’espère agrandir mon équipe.

Je souhaite également que mon cabinet se développe en Outaouais, dans le Bas-Saint-Laurent et en Estrie.
2382

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires