Nouvelles

Deux avocates nommées par le Conseil des ministres

Main image

Didier Bert

2023-09-01 10:15:00

Le gouvernement du Québec procède à la nomination de deux membres du Barreau. Qui sont-elles?

Manuelle Oudar et Maude Miron Bilodeau. Source:CNESST.
Manuelle Oudar et Maude Miron Bilodeau. Source:CNESST.
Une avocate rejoint une commission, quand une autre voit son mandat être renouvelé dans une autre commission, sur décision du conseil des ministres.

Me Manuelle Oudar est nommée à nouveau présidente-directrice générale de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

Admise au Barreau en 1986, l’avocate a fait toute sa carrière dans la fonction publique québécoise.

C’est au ministère du Revenu que Me Oudar a commencé sa carrière, comme agente de recherche en droit à la direction des oppositions.

En 1990, l’avocate rejoint le ministère de la Justice. Entrée comme avocate à la Direction des affaires juridiques auprès du ministère de l’Environnement, elle évolue durant deux décennies jusqu’à être nommée directrice des affaires juridiques successivement au ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale et au ministère du Travail, puis au ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport, au ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine et du Secrétariat à la politique linguistique.

De 2010 à 2015, Me Manuelle Oudar occupe deux postes successifs de sous-ministre, respectivement au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, puis au ministère du Travail.

C’est en 2016 que l’avocate est nommée présidente du conseil d’administration et cheffe de la direction de la CNESST.

Me Manuelle Oudar est médiatrice accréditée en matière de droit civil, commercial et du travail.

Elle a reçu le prix Leadership remis par l’Association des femmes en finance du Québec (AFFQ). Elle a figuré dans le Top 100 des Canadiennes les plus influentes, établi par le Réseau des femmes exécutives (WXN).

L'Institut d'administration publique du Québec (IAPQ) lui a décerné le Prix d'excellence de l'administration publique du Québec pour la création de la CNESST, une réussite au profit du secteur public et de la société québécoise

Me Manuelle Oudar détient un baccalauréat et une maîtrise en droit de l’Université Laval. Elle est membre de l'Ordre des administrateurs agréés du Québec, et membre de l'Ordre des conseillers en ressources humaines et en relations industrielles agréés du Québec (ORHRI).

Me Maude Miron Bilodeau est nommée membre de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ).

Inscrite au Tableau de l’ordre depuis 2005, Me Miron Bilodeau est avocate au Barreau du Québec. Elle a concentré sa pratique en litige fiscal, civil, commercial et pénal.

Elle a fait ses débuts d’avocate au cabinet BCF, avant de rejoindre la fonction publique provinciale au ministère du Revenu comme agente de recherche et de planification socio-économique. C’est ensuite dans la fonction publique fédérale qu’elle exerce. Elle est alors avocate à la direction des affaires fiscales au Bureau régional du Québec du ministère de la Justice.

Depuis près de dix ans, Me Maude Miron Bilodeau travaille à l’inspection professionnelle des avocats au Barreau du Québec. Elle représente le Barreau du Québec auprès du Comité des organismes accréditeurs en médiation familiale (COAMF).

Me Maude Miron Bilodeau est membre du conseil d’administration de la Caisse Desjardins du Vieux-Longueuil.

Me Maude Miron Bilodeau détient un baccalauréat en droit de l’Université Laval.


2873

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires