Élections Barreau 2015

Élections 2015 : choisissez votre candidat

Main image

Emeline Magnier

2015-04-08 14:20:00

Les avocats éliront très bientôt leur nouveau bâtonnier parmi les deux candidats aux plus hautes fonctions de l’ordre. Ils présentent leurs propositions aux électeurs…

Avec l’adoption de la nouvelle gouvernance, le système électif du Barreau du Québec a été complètement revu et devient celui des « premières fois ».

Pour la première fois depuis plus de 40 ans, les membres du Barreau du Québec voteront pour le candidat au bâtonnat de leur choix, la règle non écrite traditionnelle selon laquelle le vice-président est confirmé bâtonnier l’année suivante ne vaut plus. Le candidat élu aura un mandat de deux ans.

Les avocats devront donc choisir entre la vice-présidente du Barreau du Québec Me Lu Chan Khuong, associée chez Bellemare avocats, et Me Luc Deshaies, associé chez Gowlings.

Et pour la première fois, l'élection du bâtonnier se fera au moyen du vote électronique qui se tiendra du 5 au 22 mai 2015. Entre le 7 avril 2015 et le 4 mai 2015, les membres du Barreau figurant sur la liste électorale recevront du secrétaire de l’Ordre, un avis comportant l’ensemble des indications sur les candidats.

Pour vous permettre de faire votre choix, Droit-inc a demandé à Me Lu Chan Khuong et à Me Luc Deshaies de présenter leurs propositions.

Me Lu Chan Khuong www.votrebarreau.ca

Me Lu Chan Khuong
Me Lu Chan Khuong
Réduire la cotisation annuelle : Mon rôle principal au cours de la dernière année a été de gérer et planifier les finances de l’Ordre. Depuis juin 2014, je m’affaire à atteindre un objectif fondamental, celui de réduire la cotisation annuelle que je juge inacceptable. Le statu quo n’est plus envisageable. Grâce à un surplus de 2,3 millions au 31 mars, un rabais de 100 dollars sera accordé aux membres, dès 2016, une première historique.

Assurer la compétence dans la gestion des finances : Dans la nouvelle structure, le poste de vice-présidente responsable des finances est aboli. Il apparaît d’autant plus nécessaire d’assurer la compétence de la prochaine bâtonnière dans ce secteur. J’ai préparé un budget équilibré pour l’exercice 2015-2016. Je tiens à remercier le directeur des finances Pierre Richard et son équipe pour leur précieux support de même que le comité des finances. Je détiens un bagage de connaissances (baccalauréat en finance, MBA et titre d’administrateur agréé) et d’expérience que je mets au service de mon Ordre. Je suis très au fait de la situation financière du Barreau. Avec votre appui, je serai prête au jour UN, le 11 juin prochain.

Ajuster à la baisse la prime de l’assurance responsabilité : La couverture actuelle de 10 000 000 dollars est de 10 fois supérieure à celle des autres provinces. Elle doit être ramenée à un niveau raisonnable, soit 2 000 000 de dollars. La prime annuelle passera ainsi de 1200 à 700 dollars. Le niveau de capitalisation est maintenant atteint et l’historique des réclamations des dernières années nous permet d’envisager cette baisse de façon responsable.

Promouvoir l’implication probono : Les avocats doivent être des vecteurs de changement. Nous devons contribuer à améliorer l’accessibilité à la justice notamment en nous impliquant dans les dossiers probono. Je propose que ces heures soient compilées à titre de formation continue obligatoire jusqu’à concurrence de 15 sur les 30 heures requises pour une période de référence. Ceux qui le préfèrent pourront continuer en complétant leurs 30 heures en formation obligatoire.

Aider les jeunes à prendre place dans la profession : Il faut encourager, soutenir et accompagner nos jeunes membres qui rencontrent des difficultés avant de s’établir professionnellement. Il y va de leur intérêt ainsi que de celui du public. Le Barreau doit favoriser des activités qui vont accroître leur réseau de contacts, établir des contacts avec des mentors, offrir des formations adaptées à leurs besoins et surtout à un coût minimal.

La bâtonnière doit être la porte-parole de la justice : Elle doit occuper l’espace public, expliquer aux citoyens les règles qui les gouvernent, démystifier la justice afin que ceux-ci puissent s’y retrouver. Je crois que l’accessibilité à la justice passe par une meilleure compréhension de notre système.

Pour une profession inclusive : Le Barreau doit refléter le portrait de ses membres dans les prises de positions. Dans l’octroi des mandats et dans le cadre de la constitution des comités, il doit s’assurer d’une représentativité en regard de l’ancienneté d’inscription au tableau, de la provenance géographique, de l’appartenance à un milieu ethnoculturel minoritaire, de l’équilibre homme-femme et aussi des différents champs de pratique. La profession évolue. Les spécialités aussi.

Me Luc Deshaies www.barreau2015.quebec

Me Luc Deshaies
Me Luc Deshaies
En trente ans, le paysage québécois a subi de grands bouleversements. La vie des gens, le monde des affaires, la politique, le droit... tout a changé. Exercer la profession d’avocat pendant toutes ces années m’a donné la chance d’être non seulement un témoin, mais aussi un acteur de ces changements.

Dans le cadre de mes fonctions de bâtonnier de Montréal en 2013-2014, j’ai eu le privilège d’assermenter des centaines avocats. J’ai vu dans le regard de cette relève la volonté de contribuer à bâtir la société de demain. Je ne peux toutefois apprécier cette énergie positive sans penser à la lourdeur et au cynisme qui assombrissent notre profession et qui altèrent notre image, trop souvent réduite aux situations litigieuses. Je crois qu’il est de notre devoir de travailler à redorer l’image de la profession ainsi que de nourrir l’enthousiasme de la relève, portés par l’énergie et l’expérience de tous ceux qui veulent contribuer à un barreau dynamique, présent et responsable.

Je souhaite que nous préparions la prochaine génération d’avocats et que nous nous assurions qu’ils puissent bien intégrer la profession et l’exercer avec des outils modernes et efficaces. Je souhaite que nous fassions de cette implantation de la nouvelle gouvernance, une occasion unique de partage de savoir, et aussi de réinvention. Pour cela, j’ai besoin d’être entouré d’une bonne équipe et de tous ceux qui sont déterminés à faire bouger les choses. Je sollicite donc votre adhésion pour créer un nouveau Barreau, symbole d’une relève active et positive, un Barreau moderne qui utilise les outils technologiques d’aujourd’hui et où le partage du savoir est valorisé.

Après avoir rencontré des centaines d’entre vous et assisté à de nombreux rassemblements d’avocats de toutes les sphères, j’ai découvert plusieurs façons de faire, de penser et d’agir. Je compte maintenant inspirer notre futur Conseil de ces précieuses expériences pour dessiner le Barreau de demain, dès aujourd’hui.

L’équipe Luc Deshaies vous propose ainsi cinq chantiers prioritaires à mener ensemble :

1. Positiver l’image de la profession dans l’opinion publique
2. Assurer une gestion financière responsable et avant-gardiste
3. Préparer la nouvelle génération
4. Moderniser nos outils et notre environnement de travail pour les rendre plus efficaces
5. Poursuivre la réflexion et la discussion déjà amorcées notamment avec les autres juristes québécois de même que les barreaux des autres provinces canadiennes.

Nous désirons faire du Barreau un véritable lieu de rassemblement pour la profession, toutes générations, pratiques et territoires confondus. Nous voulons aussi faire du Barreau un rendez-vous pour tous ceux qui démontrent la volonté d'investir dans leur avenir et dans la relève que nous préparons pour une meilleure protection du public. En confiant à notre équipe la charge de nous investir dans le Conseil du nouveau Barreau du Québec, c’est à vous-mêmes, et à l'avenir de notre profession, que vous offrez un vote de confiance
6532

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires