Nouvelles

Une juge craint un meurtrier!

Main image

Gabriel Poirier

2020-01-21 12:00:00

Une juge a été perturbée d’apprendre qu’un meurtrier de 24 ans utilisait un cellulaire en prison pour exploiter une femme atteinte de déficience intellectuelle…
La juge de la Cour supérieure Hélène Di Salvo ne mâche pas ses mots en ce qui concerne Max Aubin. Photos : Radio-Canada et Facebook
La juge de la Cour supérieure Hélène Di Salvo ne mâche pas ses mots en ce qui concerne Max Aubin. Photos : Radio-Canada et Facebook
La juge de la Cour supérieure Hélène Di Salvo ne mâche pas ses mots.

« Je suis là aussi pour la protection du public. Je l’ai entendu (le reportage de TVA Nouvelles) et je vous demande de me présenter une preuve. Je trouve ça troublant, inquiétant et… je m’arrête là », a-t-elle déclaré au palais de Justice de Joliette, le 16 janvier dernier, selon ce que rapporte Le Journal de Montréal.

Max Aubin a poignardé sa conjointe Mylène Laliberté à 62 reprises avec deux couteaux, en janvier 2017. Incarcéré depuis ce drame, le meurtrier utilisait jusqu’à tout récemment un cellulaire pour entretenir une relation avec une potentielle proie facile, une jeune femme atteinte de déficience intellectuelle.

La juge ne décolère pas de cette situation.

« Pour moi, ça va au-delà de la simple possession. Je comprends que le cellulaire servait à autre chose qu’à jouer à Candy Crush ou à regarder les nouvelles ».
La magistrate a pris la décision, face à cette récente découverte, de reporter la sentence de Max Aubin au printemps prochain.

« Les éléments nouveaux sont assez troublants pour que le tribunal ressente le besoin d’en savoir plus. Je ne peux surtout pas faire semblant que ça n’existe pas », a-t-elle affirmé.

Max Aubin a plaidé coupable à un chef réduit de meurtre non prémédité, en décembre dernier. En prison depuis trois ans, il connaîtra donc sa sentence au printemps prochain.
9885
Publier un nouveau commentaire
Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires