Davantage de mesures de sécurité réclamées dans les palais de justice

Main image

Radio-canada Et Cbc

2024-01-11 14:15:01

Me Guillaume Michaud.

Un interprète judiciaire a été poignardé au palais de justice de Longueuil. De quoi relancer les débats sur la sécurité dans les palais…

Des professionnels du milieu judiciaire réclament davantage de mesures de sécurité dans les palais de justice au Québec, notamment l'implantation de détecteurs de métal, dans la foulée de l'attaque survenue à Longueuil, mardi.

Alexandre Garcés, 43 ans, est accusé de tentative de meurtre après avoir agressé à coups de couteau Hai Thach, un interprète judiciaire de 68 ans. L'accusé était entré dans le palais de justice avec une arme blanche dissimulée.

La victime de l'agression, qui a été rapidement transportée à l’hôpital, se trouve toujours dans un état grave.

Des besoins en sécurité

Pour le président de l’Association des procureurs aux poursuites criminelles et pénales, Guillaume Michaud, il n'y a pas assez de mesures de sécurité dans les palais de justice, et ce, depuis des années. Il espère que cet événement forcera la main du ministère de la Sécurité publique pour installer rapidement des arches de sécurité, comme c'est le cas à Montréal.

Lorsqu’on entre dans un palais de justice, c’est comme entrer dans un supermarché. Il n’y a pas de fouilles ni d’arches de sécurité. Il y a des criminels de haut niveau partout au Québec et il peut arriver un événement de sécurité sur l’ensemble du territoire, donc il y devrait y avoir des arches de sécurité dans l’ensemble des palais de justice au Québec, explique M. Michaud.

Franck Perales, président du Syndicat des constables spéciaux du Québec.

Même son de cloche pour le président du Syndicat des constables spéciaux du gouvernement du Québec, Franck Perales, qui estime que cette attaque est une preuve supplémentaire du besoin d'assurer la sécurité des gens qui fréquentent les palais de justice.

Au pied carré, la concentration de personnes hautement criminalisées est très élevé, donc on devrait faire des efforts pour assurer et rehausser la sécurité sur place. Une personne est passée à deux doigts de la mort, c’est le temps de passer à la vitesse grand V, de débloquer des budgets pour fournir aux palais de justice des détecteurs de métal aux rayons X et de passer en 2024, laisse-t-il tomber.

La bâtonnière du Québec, Catherine Claveau, croit aussi que ce triste événement doit pousser les autorités à réagir activement et promptement pour assurer la sécurité dans les palais de justice.

Catherine Claveau.

Le ministre de la Sécurité publique a affiché son soutien à la victime et aux constables spéciaux, tout en qualifiant l'agression de Longueuil d'acte isolé. François Bonnardel soutient que les palais de justice sont des lieux sécuritaires.

Bien qu'il reconnaisse que les constables spéciaux jouent un rôle crucial pour assurer la sécurité des lieux, M. Perales précise pour sa part qu'il y a des limites à ce qu'ils peuvent accomplir, puisqu'ils n'ont pas nécessairement les moyens de savoir si une personne a pu entrer dans un palais de justice avec une arme dissimulée.

Le président du syndicat des constables tient à rappeler que des incidents liés à la santé mentale peuvent toujours survenir et qu'après tout, les gens vont au palais de justice pour obtenir des sentences, ce qui peut entraîner des réactions violentes de la part de certains accusés.

264

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires