Nominations

Trois nouveaux juges!

Main image

Didier Bert

2024-06-18 15:00:04

Audrey Boctor, Myriam Lachance et Louis Marquis. Sources : IMK et USherbrooke
Audrey Boctor, Myriam Lachance et Louis Marquis. Sources : IMK et USherbrooke

Le ministère fédéral de la Justice nomme trois nouveaux juges, dont une super plaideuse de Montréal. Qui sont-ils?

Le ministre fédéral de la Justice, Arif Virani, a procédé à la nomination de trois juges, à la Cour d'appel et à la Cour supérieure du Québec.

Audrey Boctor est nommée juge de la Cour supérieure du Québec pour le district de Montréal.

Cette avocate de litige de premier plan remplace la juge Judith Harvie, nommée à la Cour d’appel du Québec en décembre dernier.

Audrey Boctor était jusqu'à présent associée chez IMK à Montréal. Elle sera difficile à remplacer pour le cabinet boutique.

Admise au barreau en 2010, elle a commencé sa carrière en tant qu’auxiliaire juridique auprès de l’ancienne juge en chef Beverley McLachlin à la Cour suprême du Canada.

Une fois assermentée, Audrey Boctor rejoint le cabinet IMK, en concentrant sa pratique en litige, couvrant des questions de droit constitutionnel, administratif, civil et commercial.

Audrey Boctor a plaidé devant toutes les instances judiciaires, y compris plusieurs affaires devant la Cour suprême du Canada. Elle a plaidé en tant qu’amicus curiae dans les affaires Vavilov, Bell et NFL, un ensemble historique de trois appels en droit administratif qui a redéfini la norme de contrôle en droit administratif canadien.

Elle a été la présidente de la Division du Québec de l’Association du Barreau canadien (ABC). Elle a siégé aux conseils d’administration de l’ABC National et de l’Association canadienne des libertés civiles.

Audrey Boctor a enseigné la procédure civile à l’Université de Montréal et à l’Université McGill. Elle a présenté de nombreuses conférences juridiques à travers le Canada.

En 2021, elle a reçu le prix allié/alliée de la Section de l’alliance de la diversité sexuelle et des genres (ADSG) de l’ABC pour son travail en litige, faisant progresser l’égalité des personnes LGBTQ2+ au Canada.

En 2024, elle est récompensée pour son service à ABC Québec en recevant le prix Jules-Deschênes.

Audrey Boctor détient des baccalauréats en droit civil et en common law de l'Université McGill. Elle est également membre du Barreau de l'Ontario et du Barreau de New York.

Myriam Lachance est nommée juge puînée de la Cour d'appel du Québec à Montréal. Elle remplace le juge Robert M. Mainville, qui devient juge surnuméraire.

Elle était jusqu'à présent juge de la Cour supérieure du Québec pour le district de Montréal. Auparavant, elle a été juge de la Cour du Québec, chambre criminelle et pénale.

Avant de rejoindre la magistrature, Myriam Lachance a exercé comme avocate en droit criminel, en droit disciplinaire et de la déontologie, ainsi que dans des enquêtes internes de police.

Elle a agi à la fois pour la défense et la poursuite, agissant à titre d’agente du Service des poursuites pénales du Canada et de procureure pour le Procureur général du Québec.

Admise au barreau en 1994, Myriam Lachance a été bâtonnière du Barreau de St-François. Elle a siégé au conseil d’administration de l’Association des avocats et des avocates de province (AAP), et au comité exécutif de l’Association québécoise des avocats et des avocates de la défense (AQAAD).

Myriam Lachance a enseigné le droit constitutionnel aux cycles supérieurs à l’Université de Sherbrooke. Elle a également enseigné le droit criminel à l’École du Barreau et au programme des techniques policières du Cégep de Sherbrooke.

Elle a donné de nombreuses conférences pour le Barreau du Québec, au sujet des pouvoirs et des devoirs de la police ainsi que sur les droits constitutionnels.

La juge Myriam Lachance détient un baccalauréat en droit de l’Université de Sherbrooke.

Louis Marquis est nommé juge de la Cour supérieure du Québec, pour les districts de Saint-François et de Bedford à Sherbrooke. Il remplace le juge Charles Ouellet.

Admis au barreau en 1988, Louis Marquis était depuis le début de l'année en congé de perfectionnement, après avoir achevé son mandat de doyen de la faculté de droit de l'Université de Sherbrooke.

Louis Marquis a mené une riche carrière universitaire qui l’a vu exercer des fonctions de doyen, secrétaire général et vice-recteur en Ontario et au Québec.

Il a fondé les programmes en prévention et règlement des différends de la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke.

Arbitre et médiateur accrédité, Louis Marquis a mené des enquêtes en harcèlement psychologique en milieu de travail.

Il a été membre du comité de discipline du Barreau et du conseil d’administration de l’Institut de médiation et d’arbitrage du Québec (IMAQ).

Le Barreau du Québec lui a décerné la distinction d'avocat émérite en 2013 et le Mérite en 2016. En 2018, il a reçu la Médaille Paul-André-Crépeau de l’Association du Barreau canadien (ABC).

Louis Marquis a été expert dans le cadre de réformes législatives et judiciaires auprès, entre autres, de la Banque Mondiale et du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Il a publié les livres Droit de la prévention et du règlement des différends, International Uniform Commercial Law, et il a codirigé New Developments in Civil and Commercial Mediation.

Ce passionné de ski alpin et de course en sentier détient un baccalauréat en droit Université de Sherbrooke, une maîtrise en droit de l'Université de Cambridge, et un doctorat de l'Université de Colombie-Britannique.

7862

1 commentaire

  1. GMA
    Me Myriam Lachance
    Superbe ajout pour la cour d'appel: une juriste incroyable!

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires