Nouvelles

Deux actions collectives contre des refuges pour itinérants

Main image

Marie-Ève Buisson

2024-06-20 10:15:30

L'avocat Gérard Samet. Source: Dehry Légal, La Porte Ouverte, La Mission Old Brewery et la Mission Bon Accueil
L'avocat Gérard Samet. Source: Dehry Légal, La Porte Ouverte, La Mission Old Brewery et la Mission Bon Accueil
Deux actions collectives visent les refuges pour sans-abris qui hébergeraient des itinérants « toxicomanes et parfois violents »… Les avocats sont?

L’avocat Gérard Samet — alias Super Samet — du cabinet Dehry Légal, a déposé deux actions collectives contre différents refuges pour sans-abris tels que l’organisme La Porte Ouverte, La Mission Old Brewery et la Mission Bon Accueil.

L’une des demanderesse réside dans la Ville de Montréal, près de l’établissement Open Door. Une augmentation exponentielle de sans-abris a été constatée dans le Quartier depuis les cinq dernières années.

Ces personnes en situation d’itinérance seraient souvent atteintes de troubles mentaux ou d’abus de substances et de dépendance « et attireraient des délinquants de toutes sortes ».

« On y observe souvent de la violence et des comportements bruts non seulement à l’égard des femmes sans-abri, mais aussi à l’égard de toutes les femmes et les jeunes filles du Quartier ».

Les personnes sans-abris toxicomanes ou malades mentales intimideraient les adultes et les enfants de leurs paroles et de leurs cris, hurleraient, se batteraient et réveilleraient les résidents membres du groupe visé.

Selon la demande, Open Door n’a pas les compétences sociétales ou de santé requises pour oeuvrer à la réinsertion de ces personnes vulnérables dans la société.

Les membres du groupe sont: « Toute personne physique et/ou toute personne morale, qui habite, réside, détient une adresse dans le quartier de Montréal dont le centre géographique est le carrefour Milton et Parc ou le parc Devonshire/Place de Roumanie, subissant les conséquences des comportements d’itinérants intoxiqués et/ou connaissant des problèmes de santé mentale ».

Une des demanderesses, Andrée Deveault, réclame aux refuges pour sans-abris la somme de 15 000$ à titre de dommages compensatoires et un montant de 10 000$ à titre de dommages punitifs.

480

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires