Me Marie-Ève Launier s'est jointe au bureau de Trois-Rivières de Jolicoeur Lacasse
Me Marie-Ève Launier s'est jointe au bureau de Trois-Rivières de Jolicoeur Lacasse
Le 17 novembre dernier Me Marie-Ève Launier s'est jointe au bureau de Trois-Rivières de Jolicoeur Lacasse, pour exercer principalement en litige civil et commercial, ainsi qu'en droit de la faillite et droit immobilier.

Admise au Barreau du Québec en décembre 2010, la jeune avocate a acquis de l'expérience dans ces domaines en débutant sa carrière au sein d'un petit cabinet généraliste local, Lacoursière Lebrun. Ce dernier s'est scindé au début de l'année 2014 et l'avocate a poursuivi sa pratique chez Daigle Gamache, la nouvelle structure créée par certains des associés.

« J'avais envie de relever de nouveaux défis et dans les plus grands cabinets, il y a de grands défis, lance l'avocate pour expliquer son choix d'intégrer Jolicoeur Lacasse. Je rejoins aussi son exigence de qualité, à savoir l'excellence d'un service à un coût accessible pour la clientèle, similaire à celui d'un petit cabinet de région. »

Outre les plus grandes ressources internes à disposition des avocats, Me Launier reconnaît que l'ouverture du bureau sur la conciliation travail-famille a été déterminante. « Ils sont à l'écoute des besoins des avocats ; je suis bien traitée ici », ajoute-t-elle.

Les champs d'intervention de l'avocate sont très vastes allant de dossiers de vices cachés en droit immobilier, à ceux de responsabilité civile, d'annulation et d'interprétation de contrats, de conflits entre actionnaires, en passant par du cautionnement.

Elle est appelée à représenter une clientèle variée - dont celle qu'elle avait développée lors de sa précédente expérience -, que ce soit des PME ou des particuliers devant la Cour du Québec et la Cour supérieure ou la Régie du logement.

« J'aime la pratique générale car le droit civil touche tous les aspects de la vie des gens ; elle me permet de fournir de l'expertise juridique avec une vision globale et de toucher un plus grand nombre de personnes ».

Diplômée d'un baccalauréat en droit de l’Université Sherbrooke en 2009, Me Launier avait décidé de retourner dans sa ville d'origine, Trois-Rivières, pour faire son stage à l'aide juridique. Elle traitait des affaires variées en droit civil général et droit de la famille.

« J'ai la fibre sociale développée. À l'aide juridique, il y a un aspect de travail social auprès de personnes en grande difficulté, tout en pratiquant le droit ».

D'ailleurs impliquée socialement dans sa communauté, l'avocate est membre depuis peu du conseil d'administration de l'organisme Point de rue qui vient en aide aux itinérants et personnes démunies à Trois-Rivières pour favoriser leur réintégration sociale.