Hildebrandt International estime que les profits par associé devraient chuter de 10% cette année et qu’il est peu probable qu’ils augmentent l’an prochain car la résistance sera forte pour ne pas hausser les taux horaires.

Pour les cabinets ayant une grosse pratique dans les marchés des capitaux, la firme de recherche et de consultation prévoit que la baisse devrait être encore plus significative, de 5 à 15%, et davantage dans certains cas.

Vrai que la crise apporte de l’eau au moulin dans les secteurs du litige, de la faillite et du droit du travail, mais Hildebrandt souligne que ces bonds ne contrebalanceront pas les pertes de boulot dues au ralentissement économique.

Pire, la disparition et la restructuration de grandes institutions financières américaines auront des répercussions négatives pour plusieurs cabinets, qui perdront d’importants clients avec qui ils avaient établi des relations d’affaires depuis de longues années.

En conséquence, Hildebrandt prévoit une contraction de l’industrie dans les prochains mois, alors que les cabinets se verront dans l’obligation de faire des mises à pied et de ralentir leur processus d’embauche.

Hildebrandt s’attend aussi à une hausse des fusions dans le secteur juridique et malheureusement, à quelques dissolutions.

Pour lire un résumé du rapport, cliquez ici.