Me Philippe-Olivier Daniel, Ryan Hillier et Me Marie-Ève Bois.
Me Philippe-Olivier Daniel, Ryan Hillier et Me Marie-Ève Bois.
Le cabinet NOVAlex, dirigé par l’avocat Ryan Hillier, met la main sur Podlégal et intègre à son équipe Me Philippe-Olivier Daniel et Me Marie-Ève Bois.

Il s’agit d’une première acquisition pour NOVAlex, qui a été fondé en 2016. Le cabinet ajoute de la profondeur à son offre en droit des affaires.

« On est ravis étant donné la réputation des avocats de Podlégal, particulièrement auprès des PME et des start-ups, ainsi que dans le domaine du droit des technologies. Ce sera un excellent complément à notre équipe », se réjouit Me Hillier en entrevue avec Droit-inc.

Ce dernier a toutefois refusé de préciser la valeur de la transaction, estimant qu’elle est du domaine privé.

Un peu inattendu

Pour Philippe-Olivier Daniel, qui a fondé Podlégal il y a cinq ans, l’intégration à un autre cabinet n’était pas une avenue envisagée au départ. Après des discussions sérieuses avec NOVAlex, il a toutefois vu le potentiel gagnant-gagnant de la manoeuvre.

« Notre mission chez Podlégal a toujours été d'amener des services juridiques plus adaptés à la clientèle qu'on dessert, les entrepreneurs. On voulait une manière de continuer de le faire à long terme avec une plus grande équipe, d'autres ressources. On voyait l'opportunité avec NOVAlex d'y arriver plus rapidement. »

L’innovation de Podlégal a également séduit le chef de la direction de NOVAlex. Me Daniel et Me Bois offrait leurs services à leurs clients sous forme d’abonnement, une façon de faire qui sera conservée avec l’intégration à NOVAlex.

« C'est une façon de nous démarquer et d'offrir une approche personnalisée, sur mesure, pour nos clients. Les clients exigent de plus en plus une prévisibilité dans les budgets de services juridiques, et des collaborations sous la forme d'abonnements permettent d'atteindre cet objectif », estime pour sa part Me Hillier, Barreau 2007.

La mission sociale de NOVAlex, qui offre pour chaque heure de services juridiques rémunérée rendue à sa clientèle d'affaires une heure de services juridiques pro bono, a également séduit Me Daniel.

« Leur engagement à l'amélioration de l'accès aux services juridiques, pour nous, c'était très important. On ne se serait pas joint à un cabinet qui n'avait pas cette mission-là. »

Les avocats Daniel Bénay et Guy Paquette.
Les avocats Daniel Bénay et Guy Paquette.
13 avocats, ce n’est pas malchanceux!

L’arrivée de Me Daniel et de Me Bois porte à 13 le nombre d’avocats à l’emploi de NOVAlex, mais Ryan Hillier n’est pas superstitieux. « La bonne nouvelle, c'est que le chiffre continue d'augmenter! L'idée, c'est de continuer de croître intelligemment. Cette acquisition est un pas de plus dans notre stratégie de croissance. »

L’arrivée de deux avocats « mid-level » s’ajoute à la présence d’avocats de grande expérience comme Daniel Bénay, qui a été associé pendant plusieurs années chez McCarthy Tétrault et Guy Paquette, qui a été directeur des affaires juridiques chez Québecor et vice-président des affaires juridiques chez Kruger Énergie, ainsi que des avocats juniors qui débutent leur carrière, fait en sorte que NOVAlex peut travailler maintenant sur des transactions d'envergure. « De mon point de vue, ça ne fait que commencer. »

Expansion d’ici cinq ans

L’acquisition de Podlégal n’est qu’une étape dans la vision d’expansion de NOVAlex, qui prévoit s’établir dans d’autres grands centres urbains d’ici cinq ans, que ce soit au Canada ou à l’international.

Déjà, le cabinet traite avec des clients locaux qui oeuvrent à l’étranger et vice-versa. « En fonction d'une part de nos clientèles existantes et d'autre part des possibilités qu'on voit dans ces marchés, on va évaluer quelles villes sera la plus prometteuse pour une expansion éventuelle. »

Mais l’expansion ne se fera pas que géographiquement, à en croire le chef de la direction. Au-delà de la pratique du droit des affaires et des domaines connexes, Me Hillier souhaite élargir la pratique du cabinet en propriété intellectuelle, en droit immobilier, en droit fiscal et en droit de la famille.

Et qui dit plus de domaines d’action, dit encore plus d’embauches. « Le message à la communauté juridique du Québec, c'est que nous sommes toujours en phase recrutement. »