Jean Charest et Justin Trudeau. Photos : Radio-Canada
Jean Charest et Justin Trudeau. Photos : Radio-Canada
En entrevue hier avec le réseau télévisé BNN Bloomberg Jean Charest était clair et net dans son propos : le gouvernement canadien devait fermer sa frontière avec les États-Unis dans les plus brefs délais.

« Tous les déplacements non essentiels entre le Canada et les États-Unis devraient être stoppés immédiatement et ce pour l’avenir prévisible. J’imagine que la frontière demeurera ouverte pour le commerce, il y a quotidiennement deux milliards de dollars d’échanges commerciaux entre le Canada et les États-Unis », a indiqué M. Charest en entrevue.

L’associé de McCarthy Tétrault, qui a aspiré, l’espace de quelques semaines à diriger le Canada alors qu’il était considéré pour diriger le Parti Conservateur, se montre également inquiet au sujet de nos voisins du Sud.

« Ils sont loin derrière sur ce qui doit être fait et cela risque de créer des débordements au Canada. Nous sommes plus avancés dans notre lutte au coronavirus et nous devons continuer à demeurer très, très fermes si nous voulons aplatir la courbe de contamination. »

Comme le souhaitait Me Charest, Justin Trudeau a annoncé un peu plus tard en après-midi les mesures que souhaitait l’ancien premier ministre, sans toutefois avoir le même aplomb et la maîtrise du langage de ce dernier...