Richard Susskind. Photo : Twitter
Richard Susskind. Photo : Twitter
En six mois, les emplois d’avocats ont diminué de 15 %, annonçait Bloomberg Law le mois dernier. La reprise devrait malheureusement prendre de longues années. Le futur de nombreux avocats semble donc incertain.

« Il est difficile de trouver de l’information sur le marché de l’emploi pour les avocats, indique le rapport de Bloomberg Law. Mais en analysant les données que nous avons, nous découvrons que ce sont les avocats qui ont subi le contrecoup des coupes de l’industrie juridique. »

En effet, Bloomberg Law rapporte que le recrutement juridique en 2020 favorise davantage les non-avocats que les avocats. Aux États-Unis, par exemple, « Les avocats ont perdu plus de 150 000 emplois dans le premier quart de 2020, et le déclin s’est poursuivi dans le second quart. Le résultat est un niveau d’emploi d’avocats jamais vu depuis 2017. »

Bloomberg Law prédit que ces emplois reviendront au cours des prochaines années, appuyé en cela par le magazine candien juridique en ligne Slaw.

Par contre, quelle forme prendront-ils?

Huits nouveaux emplois d’avocats auxquels s’intéresser

Pour répondre à cette question, il est intéressant de considérer le futur de la profession d’avocat tel qu’envisagé par le chercheur de l’Université d’Oxford Richard Susskind dans son livre « Tomorrow’s Lawyers ».

Me Susskind estimait déjà en 2017 que l’avènement de nouvelles technologies changera dramatiquement la face des emplois occupés par les avocats, qui seront de moins en moins traditionnels. On peut juger que ces changements surviendront encore plus vite suite à la pandémie et au virage numérique accéléré de la profession.

Le chercheur a déterminé huit nouveaux types d’emplois dans ses recherches.

1. « Ingénieur » en information juridique

L’ingénieur juridique n’est pas un ingénieur à proprement parler, mais plutôt un avocat qui organise d’immenses quantités de documentation complexe et de procédures légales dans un système informatisé. Ce système pourra par la suite résoudre des problèmes légaux spécifiques, et peut-être intégrer l’intelligence artificielle dans de grandes bases de données.

2. Technologue juridique

Le technologue juridique va bâtir les réseaux par lesquels les non-avocats vont accéder au système de justice et aux services juridiques.

3. L’avocat hybride

L’avocat hybride associe à sa pratique une autre discipline pour offrir des conseils plus étendus. Un avocat en droit commercial pourrait par exemple être également consultant stratégique, un avocat en droit des sociétés un courtier, un avocat en droit familial un thérapeute.

4. Analyste du processus judiciaire

L’analyste du processus judiciaire va décortiquer un dossier en différentes tâches et les attribuer chacune au bon collègue.

5. Chargé de projet juridique

Le chargé de projet juridique supervise l’analyste du processus judiciaire alors qu’il délègue les tâches, et les professionnels qui ont hérité de ces tâches. Une fois le travail terminé, le chargé de projet complète le dossier pour offrir un service harmonieux et homogène au client.

6. L’avocat en résolution de litiges en ligne

Mieux connu sous le nom de online dispute resolution (ODR), la résolution de différends et de litiges en ligne pourrait avoir des avocats qui s’y consacrent entièrement, et dans un environnement entièrement numérique.

7. Consultant en gestion juridique

Le consultant en gestion juridique offrira des conseils stratégiques sur la planification à long terme, sur l’évaluation des besoins juridiques et sur la structure organisationnelle.

8. Gestionnaire de risques juridiques

Ce gestionnaire aidera les entreprises à éviter les tracas juridiques dès le départ. Il anticipera les besoins et les potentiels obstacles de celles qu’il conseille en vérifiant la conformité, en évaluant l’état de préparation à un litige et en analysant les contrats en engagements.