Alexandre Bissonnette devant le tribunal en 2019. Photo : Radio-Canada
Alexandre Bissonnette devant le tribunal en 2019. Photo : Radio-Canada
Le tueur de la mosquée de Québec, Alexandre Bissonnette, sera donc admissible à faire une demande de libération conditionnelle après avoir purgé 25 années de détention.

Aucune audience n'était prévue pour présenter la décision des trois juges au dossier. Le long document a été déposé sur le site web de la Cour d'appel jeudi midi.

Les délibérations des magistrats ont donc duré dix mois, après les plaidoyers de la défense et de la poursuite qui ont eu lieu le 27 janvier.

Autant la défense que la poursuite contestaient la peine imposée, car elles estiment que le juge François Huot a commis des erreurs lorsqu’il a fixé à 40 le nombre d’années que le meurtrier devra purger avant de faire une demande de libération conditionnelle.

Alexandre Bissonnette, qui avait 27 ans lors de la tuerie, a été condamné à la prison à vie le 9 février 2019.

Lors de l'attaque du 29 janvier 2017, Alexandre Bissonnette a ouvert le feu dans le lieu de culte de l'arrondissement de Sainte-Foy, tuant six fidèles et en blessant plusieurs autres.