L’avocat du demandeur, Me Joey Zukran. Photos : Site web de LPC Avocat et Shutterstock
L’avocat du demandeur, Me Joey Zukran. Photos : Site web de LPC Avocat et Shutterstock
Alors, le ginger ale de Canada Dry contient-il vraiment du gingembre? La question restera en suspens.

Près de deux ans après qu’un consommateur montréalais ait fait une demande d’action collective contre Canada Dry pour étiquetage et publicité mensongers, les deux parties ont finalement obtenu un règlement… sans que l’entreprise n’admette les faits.

« Les parties ont convenu de régler l’action collective sans préjudice ni admission, par le biais de concessions mutuelles », indique l’avocat du demandeur, Me Joey Zukran, de LPC Avocat, qui juge ce règlement « juste et raisonnable ».

L’entente doit toutefois être approuvée par la Cour supérieure; l’audience sur l’approbation du règlement aura lieu le 16 mars 2021. Si c’est le cas, Canada Dry versera jusqu’à 7,50$ à ceux qui ont acheté cinq sodas au gingembre entre le 14 janvier 2016 et le 11 novembre 2020, jusqu’à concurrence de 650 000$.

Les consommateurs qui feraient partie de ce groupe ont jusqu’au 15 janvier 2021 pour s’inscrire.

En octobre, une autre action collective contre Canada Dry, intentée pour à peu près les mêmes raisons, s’est conclue en Colombie-Britannique : l’entreprise a accepté de verser 200 000$, dont la moitié allait aux avocats, et l’autre à l’organisme de bienfaisance Law Foundation of British Columbia.