Mes Antoine Hamel Rancourt et Camille Pichette. Photos : Site web de Langlois
Mes Antoine Hamel Rancourt et Camille Pichette. Photos : Site web de Langlois
Langlois a annoncé l’embauche de deux nouveaux avocats à son bureau de Montréal. Me Antoine Hamel Rancourt se joint ainsi au groupe de droit des affaires, et Me Camille Pichette au groupe de litige en assurance.

« C’est un grand plaisir d’accueillir Camille et Antoine, deux juristes de talent, au sein de notre équipe de Montréal. Au nom de tous, je leur souhaite la bienvenue dans la grande famille Langlois », a souligné Jean-François Gagnon, chef de la direction de Langlois Avocats.

Voici ce que l’on sait à leur sujet!

Me Antoine Hamel Rancourt

Me Rancourt se spécialise en droit commercial, en droit corporatif et en droit des technologies.

« Il est appelé à rédiger et à négocier divers types de contrats commerciaux impliquant la mise en marché de produits et services de tout genre ainsi que d’actifs technologiques, notamment, des ententes de services, des licences, des offres logicielles ou de plate-forme et autres documents transactionnels faisant appel aux technologies de l’information », détaille Langlois.

Le Barreau 2016 a précédemment été conseiller juridique et secrétaire corporatif pour des entreprises en technologie telles que Intellitix, et plus récemment CrowdBlink.

L’ancien de l’Université de Montréal (avec un passage à l’Université de Sherbrooke pour faire un certificat en biologie et politique appliquée) a fait son stage du Barreau chez Bélanger Sauvé.

Me Camille Pichette

Le Barreau 2020 nous vient de Desjardins Groupe d’assurances générales, où elle a été stagiaire puis avocate avant de se joindre au groupe de litige en assurance de Langlois.

« Camille exerce principalement dans le domaine du droit des assurances et de la responsabilité du fabricant, spécifie Langlois. Me Pichette a également acquis de l’expérience en matière de droit de la construction et des vices cachés. »

Au contentieux de Desjardins, la jeune avocate a aussi « su parfaire ses aptitudes en matière de recours subrogatoires en demande ».

Me Pichette semble avoir le litige dans le sang, elle qui a été débatrice puis présidente du Comité des débats oratoires de la faculté de droit de l’Université de Montréal. Au Collège Jean-de-Brébeuf, où elle a complété un baccalauréat international en comptabilité et commerce / gestion, elle était déjà membre du Club de débats oratoires.