Me Maryam Mir. Photo : Ivy & Normanton
Me Maryam Mir. Photo : Ivy & Normanton
Mes Karlia Lykourgou et Maryam Mir, deux avocates pénalistes, ont voulu lancer une gamme de toges spécialement dédiée aux avocates musulmanes qui souhaitent porter élégamment leur hijab devant les tribunaux.

Leur toge est disponible chez Ivy & Normanton, le tout premier fournisseur de vêtements d'apparat pour femmes en Angleterre, rapporte le site internet Legal Cheeks.

En Angleterre, les avocats portant des hijabs ne sont pas obligés de porter des perruques traditionnelles au tribunal. Il semble qu'il n'y ait pas d'indications sur ce à quoi cela devrait ressembler dans la pratique.

Les deux jeunes femmes se sont rencontrées alors qu’elles étudiaient le droit à l’Université de Leeds. Me Mir racontait alors à sa camarade combien elle trouvait qu’il était difficile de trouver un hijab approprié pour le tribunal. La plupart du temps, elle les fabriquait elle-même avec de vieux bouts de tissus en soie.

« Il me semblait ridicule que Maryam, une avocate brillante et très occupée, perde son temps à essayer de trouver quelque chose d'aussi simple qu'un hijab pour le tribunal qui soit de la bonne taille, de la bonne forme, de la bonne couleur et du bon design », se souvient Me Lykourgou.

Le binôme a testé plusieurs tissus avant de choisir la soie de bambou organique, qui, selon le site du vendeur Ivy & Normanton, est « légère, respirante et évacue l'humidité pour vous garder au frais en été et confortable en hiver ».

Le hijab, qui existe en noir et blanc, peut être vendu avec une collerette.
Les deux femmes estiment avoir comblé un vide dans le marché et pensent que leur accessoire peut avoir un impact positif sur la profession, notamment en matière d’inclusion et de diversité.

« Pour continuer à encourager la diversité au sein du barreau, nous devons nous assurer que ceux qui ne correspondent pas au stéréotype de l'homme blanc disposent des outils nécessaires, afin que d'autres jeunes puissent les voir et croire qu'ils ont eux aussi leur place dans la profession », disent-elles.

Me Mir précise également : « Le message que je veux faire passer est universel, il ne s'adresse pas uniquement aux femmes musulmanes : il est temps que le monde professionnel célèbre toutes les personnes dans toutes les facettes de leur identité. Vous n'avez pas à compromettre qui vous êtes pour réussir ».