Photo : Shutterstock
Photo : Shutterstock
Le cabinet boutique Rochefort & Associés, spécialisé en litige, a récemment déposé une demande en homologation à la Cour du Québec.

Le litige ? Une transaction qui serait intervenue le 5 août 2019 avec Me Jimmy Troeung, l’un de ses anciens avocats.

Me Troeung, qui travaille à son compte depuis janvier dernier, a été à l’emploi de Rochefort & Associés entre août 2018 et août 2019.

Le cabinet lui reproche d’avoir facturé « pour son seul bénéfice » des honoraires professionnels à des clients, indique la requête.

« Alors qu’il était à l’emploi de (Rochefort & Associés), (Me Troeung) émettait, à l’insu de (ce dernier) et sans son autorisation, des factures à des clients, leur demandant d’acquitter ses honoraires professionnels par virement Interact

Le responsable de ce dossier, Me François Fournier, de Rochefort & Associés, a décliné notre demande d’entretien. Également joint par Droit-inc, Me Troeung « nie » les faits contenus dans les documents judiciaires.

« Je ne ferais pas de commentaires supplémentaires, si vous le permettez, étant donné que le dossier est judiciarisé. Je nie avoir commis les fautes que le bureau me reproche », a-t-il affirmé.

D’après la requête, Me Troeung se serait engagé à rembourser une somme totalisant 50 850 $ à coup de versements mensuels de 4 000 $. Ces versements devaient débuter le 1er août 2019, toujours selon les documents judiciaires.

À ce jour, le cabinet soutient n’avoir reçu aucun versement. Il demande à la Cour du Québec d'accepter la transaction qui serait intervenue entre les parties en août 2019.

Me Troeung contestera l’homologation de cette entente, nous a-t-il confirmé.