Mahmud Jamal. Source : Radio-Canada
Mahmud Jamal. Source : Radio-Canada
Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé jeudi la nomination de Mahmud Jamal comme juge au plus haut tribunal du pays.

Dans un communiqué, M. Trudeau indique que M. Jamal, qui « est bilingue », a mené « une brillante carrière en tant qu’avocat plaidant et a montré un engagement profond à l’égard du travail bénévole avant sa nomination à la Cour d’appel de l’Ontario en 2019 ».

On y apprend aussi qu’il « a comparu devant la Cour suprême du Canada dans 35 appels portant sur des questions civiles, constitutionnelles, pénales et réglementaires ».

Mahmud Jamal a par ailleurs enseigné le droit constitutionnel à l’Université McGill et le droit administratif à l'Osgoode Hall Law School.

« Je suis convaincu que le juge Jamal, grâce à sa très vaste expérience dans les milieux juridique et universitaire et à son dévouement au service des autres, sera un atout précieux pour le plus haut tribunal de notre pays », a commenté le premier ministre.

Pour finaliser la procédure de nomination, le juge Jamal devra se soumettre à une période de questions organisée conjointement par un comité parlementaire et un comité sénatorial. L'exercice est une simple formalité.

Avec cette nomination, le gouvernement vient pourvoir le poste qui sera laissé vacant avec le départ à la retraite imminent de la juge Rosalie Silberman Abella.