Sources : Site web de Corporation de services du Barreau du Québec et Shutterstock
Sources : Site web de Corporation de services du Barreau du Québec et Shutterstock
Le CELI est un acronyme pour Compte d’épargne libre d’impôt, un type de compte d’investissement créé en 2009 pour inciter les canadiens à épargner davantage suite à la crise économique de 2008. Même si c’est un type de compte qui est devenu populaire, toutes ses particularités ne sont pas toujours bien connues et il est très rarement utilisé à son plein potentiel. Selon le Recensement de 2016, en moyenne, 40,4 % des Canadiens avaient cotisé à un CELI1.

Cet article couvre quelques particularités et fonctionnement du CELI et surtout quelques stratégies pour des objectifs à court, moyen ou long terme.

Particularités du CELI

Tout résident canadien de plus de 18 ans qui détient un numéro d’assurance sociale peut ouvrir un compte CELI. Il est possible d’y contribuer un montant annuel déterminé par le gouvernement canadien et qui de 2009 à 2021 représente des droits cumulatifs de 75 500 $.

Tout comme les comptes REER, les rendements réalisés sur les montants investis dans les CELI sont exempts d’impôt qu’il s’agisse de revenus d’intérêts, de dividendes, de gains en capital ou de dividendes étrangères. On peut aussi y inclure tout type d’investissement, du compte épargne à des actions en bourse.

Mais contrairement aux contributions REER, les contributions CELI ne sont pas déductibles d’impôt et les retraits ne sont pas imposables. Le CELI est aussi plus flexible que le REER puisqu’il est possible d’y cotiser peu importe son revenu et de faire des retraits assez facilement.

Si vous avez maximisé vos contributions CELI et que vous décidez de faire un retrait, vous devrez cependant attendre l’année suivante pour retrouver vos droits de contribution. Toute contribution excédentaire se traduisant par une pénalité de 1 % de l’excédent le plus élevé pour le mois, pour chaque mois où l’excédent demeure dans le compte.

Finalement, le CELI est un régime qui ne fait pas partie du patrimoine familial ou du régime matrimonial.

À chacun sa stratégie CELI !

Contrairement à la « rumeur populaire », le CELI n’est pas uniquement un compte d’épargne qui peut exclusivement être utilisé pour ceux qui planifient leur retraite. Voyons dans quelle situation, un compte CELI pourrait être utile :
  • Un étudiant qui travaille à temps partiel devrait s’ouvrir un compte CELI et y épargner le plus d’argent possible. Ainsi, quand il commencera à travailler à temps plein et pour un salaire plus régulier , il pourra retirer l’argent de son CELI et faire une contribution substantielle à ses REER.
  • Personne n’est à l’abri d’un coup dur, il est donc primordial de se créer un fonds d’urgence permettant de couvrir 3 à 6 mois de dépenses. Le CELI est avantageux parce qu’il permettra d’accumuler plus d’argent que dans un simple compte de banque puisque les revenus produits à l’intérieur des CELI sont exempts d’impôt. L’intérêt composé a souvent été nommé comme la « huitième » merveille du monde.
  • Un jeune couple qui veut mettre de l’argent de côté pour payer des études privées à leur enfant au niveau primaire et secondaire devrait épargner dans un CELI. Les REEE sont en effet les comptes à privilégiés pour épargner de l’argent pour le CEGEP et l’université, mais qui ne sont pas utiles pour les plus jeunes années.
  • Une personne qui rêve de faire un tour du monde en bateau dans 5 ans devrait s’ouvrir un compte CELI pour y épargner régulièrement des montants et ainsi éviter de devoir prendre un prêt pour concrétiser son rêve.
  • L’époux qui choisit de rester à la maison pour s’occuper des enfants et qui n’a pas de revenu devrait tout de même contribuer à un CELI.
  • Une famille récemment immigrée au Canada, qui a obtenu sa résidence permanente et a commencé à travailler pourrait ouvrir un CELI.
  • Une personne à la retraite de plus de 71 ans qui doit retirer de l’argent de son FERR, mais qui n’a pas besoin de cet argent pour vivre, devrait placer ces sommes dans un CELI.
  • Rien ne vous empêche de vous ouvrir un compte CELI spécifiquement pour couvrir les frais de votre enterrement et de bien le spécifier dans votre testament.

En conclusion, le CELI est un excellent outil d’épargne qui devrait être plus utilisé pour une planification financière optimale. N’hésitez pas à contacter un des conseillers de la Corporation de services du Barreau du Québec pour évaluer vos besoins.

  1. Recensement en bref: Les taux de cotisation des ménages à certains comptes d’épargne enregistrés (statcan.gc.ca)