Me Jimmy Ernst Jr Laguë-Lambert a déposé une demande d’autorisation d’une action collective contre Hébergement Web Canada. Source : Site web de Lambert Avocat et de WHC Solutions En Ligne
Me Jimmy Ernst Jr Laguë-Lambert a déposé une demande d’autorisation d’une action collective contre Hébergement Web Canada. Source : Site web de Lambert Avocat et de WHC Solutions En Ligne
Me Jimmy Ernst Jr Laguë-Lambert du cabinet Lambert Avocat a déposé devant la Cour supérieure du Québec une demande d’autorisation d’une action collective contre la firme montréalaise WHC Solutions En Ligne, active sous le nom de Hébergement Web Canada, ou Web Hosting Canada.

La demanderesse, l’entreprise OXIA Studio basée à Saguenay, affirme qu’une panne majeure de serveurs informatiques survenue le 28 août 2021 a provoqué la mise hors service de cinq de ses sites web, lui occasionnant un préjudice de 25 500 $ pour la reconstruction de ses sites web.

La demande précise qu’ « un individu appartenant à un fournisseur de services tiers aurait utilisé son compte d'accès privilégié pour se connecter à l'un des portails de gestion du centre de données de la défenderesse et aurait initié une réinstallation sur certains de ses serveurs sans autorisation », selon des informations communiquées par la défenderesse.

Depuis, les sites web d’OXIA Studio sont hors ligne, et ils n’étaient toujours pas revenus en état de fonctionner quand la demande a été déposée le 1er septembre. Cette entreprise de Saguenay a vu son propre site être mis hors ligne, ainsi que les sites web de quatre de ses clients qui lui en confient la gestion.

La demanderesse est cliente de WHC depuis juillet 2020. Elle paie un abonnement de 119,88 $ par année. Elle dit avoir choisi les services de la défenderesse « en raison la promesse de la défenderesse de fournir un environnement d'hébergement stable avec des sauvegardes quotidiennes automatiques ainsi que des restaurations de sauvegardes gratuites », mentionne la demande d’autorisation de l’action collective.

Informée par une cliente le 28 août que son site web n’est plus accessible, la demanderesse contacte son prestataire d’hébergement web, qui l’informe subir une grave panne de serveurs. Six heures plus tard, l’hébergeur web annonce que la probabilité de restaurer les cinq serveurs les plus touchés est très faible, et que le processus de récupération pourrait prendre des mois, indique la demande d’action collective.

WHC indique sur son site web offrir des services de développement web et d’hébergement web à plus de 60 000 clients à travers le Canada, soit plus de 160 000 sites hébergés.

La demande d’autorisation d’action collective souhaite que la défenderesse paie des dommages compensatoires à chaque membre de l’action, ainsi que des dommages moraux pour troubles et inconvénients, avec les intérêts afférents.

L’action collective serait exercée pour le compte d’un groupe principal, soit toutes les personnes qui sont clientes de la défenderesse ayant des comptes sur des serveurs qui ont été touchés par la panne du 28 août 2021. Deux sous-groupes sont également concernés, soit les clients de la défenderesse dont les sauvegardes ont été récupérées, ainsi que ceux dont les données ne sont pas récupérables.