Source : Shutterstock
Source : Shutterstock
Les personnes belles ont plus de chances d’être embauchées, d’obtenir de meilleures évaluations de leurs performances, et d’être mieux payées, indique une étude de l’école de gestion de l’Université de Buffalo, citée par Science Daily.

Cette « prime à la beauté » est surtout une prime à la réaction d’autrui à leur beauté. Cela s’explique ainsi: les personnes séduisantes développent des qualités particulières, favorisées par la réaction des gens à leur attractivité physique.

En partant avec un a priori favorable, elles développent un plus grand sentiment de pouvoir. Et leurs compétences en communication non verbale peuvent davantage s’améliorer tout au long de leur vie.

En clair, les personnes belles ne sont pas naturellement meilleures en communication. C’est la manière dont la plupart de leurs interlocuteurs réagissent à cette beauté qui leur permet de développer leur confiance et des compétences plus poussées en communication. Le regard d’autrui rend plus puissant… quand on est beau.

Toutefois, une personne moins séduisante peut développer son sentiment de pouvoir et ses compétences en communication non verbale. Pour cela, elle doit d’elle-même adopter une posture de puissance.

Le pouvoir paie

Au cours de l’étude, les chercheurs ont demandé à certains participants de prendre une pose de pouvoir: ils devaient se tenir debout, avec les pieds aussi écartés que la largeur de leurs épaules, les mains sur les hanches, la poitrine sortie et le menton relevé. Ces personnes effectuaient alors une présentation dans le cadre d’une entrevue d’embauche fictive.

Cette technique a permis aux participants moins séduisants d’atteindre un niveau de présence non verbale comparable à celui des participants plus séduisants.

En situation professionnelle, que ce soit une entrevue d’embauche, une présentation ou toute autre prise de parole en public, les personnes les moins séduisantes peuvent réduire les différences d’appréciation en prenant une posture de pouvoir.

Elles peuvent aussi s’appuyer sur des entraînements, des répétitions, des visualisations d’elles en train de réussir, de se remémorer des succès passés.

Tout cela participera à montrer qu’on peut être très convaincant sans être le plus beau. Parce que si on ne pouvait être persuasif qu’en étant beau, ce serait dommage.