Le Barreau du Québec a rassemblé les quatres principaux partis lors d’un débat virtuel. Source : Site web du Barreau du Québec
Le Barreau du Québec a rassemblé les quatres principaux partis lors d’un débat virtuel. Source : Site web du Barreau du Québec
Plus tôt cette semaine, Me Rhéal Fortin, Me Anthony Housefather, M. Louis Ialenti et Me Eve Péclet se sont réunis pour parler des principaux enjeux en matière de la justice canadienne lors d’un débat virtuel organisé par le Barreau du Québec.

« Le système de justice est un pilier important de notre démocratie et doit avoir sa place dans la campagne électorale. La présence des représentants de quatre partis politiques au débat organisé par le Barreau du Québec et les barreaux jeunes de tout le Québec a démontré l'importance des enjeux de la justice dans cette campagne », a déclaré Me Catherine Claveau, la bâtonnière du Québec.

Pendant plus d’une heure, les candidats des quatres principaux partis ont débattu et présenté leurs visions concernant trois enjeux majeurs de la justice comme l'accès au système de justice notamment pour les peuples Autochtones, la lutte aux violences conjugale et sexuelle, et les enjeux de droit constitutionnel soulevés par la COVID-19.

Le Barreau du Québec a rappelé les dossiers prioritaires qui devront être réglés par le parti élu, dont l'augmentation des transferts de fonds en matière de justice notamment pour l'aide juridique, le financement de plusieurs programmes, la révision du Code criminel et la révision de processus de nomination des juges.

Différentes propositions selon les partis

Ainsi, chaque candidat a pu présenter la vision des partis concernant la place et l’avenir de la justice au niveau fédéral.

« La justice ne doit pas être vu comme un vase clos mais plutôt comme un concept qui devrait dépasser les frontières de notre cadre légal afin de rendre notre système plus équitable pour protéger les gens d'ici », a déclaré Me Ève Péclet, candidate du Nouveau Parti Démocratique.

Pour le Bloc Québécois, la justice est la « colonne vertébrale » de la société et assure l’ordre entre tous.

« (...) Et il ne fait aucun doute que nous nous devons de donner le meilleur de nous-même au maintien de ce ciment sur lequel notre société s'organise. Au Bloc Québécois, nous croyons sincèrement que si la société doit évoluer dans une certaine direction, c'est dans le respect de la règle de droit qu'elle doit le faire et c'est ce que nous proposons » a affirmé Me Rhéal Fortin, candidat du Bloc Québécois.

Pour le Parti Libéral du Canada, la lutte contre les inégalités systémiques, la violence sous toutes ses formes et l’accès à la justice pour tous les citoyens sont des priorités à traiter rapidement.

« (...) Nous sommes déterminés à prendre des mesures concrètes afin de lutter contre les inégalités systémiques ainsi que la violence sous toutes ses formes, qu'il soit question de s'attaquer au contenu préjudiciable en ligne et à la sur-incarcération des groupes racisés et marginalisés dans notre système de justice criminelle, ou de veiller à ce que les victimes d'agression sexuelle soient traitées avec respect et dignité. L'accès à la justice pour tous les Canadiens et Canadiennes demeure notre priorité et nous continuerons de travailler afin que notre pays dispose du meilleur cadre juridique possible pour les protéger », a précisé Me Anthony Housefather, candidat du Parti libéral du Canada.

Pour le Parti conservateur du Canada, la justice doit rester un « pilier de la démocratie » et doit continuer à répondre aux enjeux actuels auxquels elle est confrontée.

« (...) Le pouvoir judiciaire sera sans aucun doute continuellement invoqué pour répondre aux questions difficiles dans un monde post-pandémique. Le travail continu de toutes les associations juridiques qui cherchent à faciliter le débat est non seulement positif, mais souhaitable dans notre société ouverte », a souligné M. Louis Ialenti, candidat du Parti conservateur du Canada.

Vous pouvez revoir le débat sur le site Web du Barreau du Québec.