Robert Leckey, le doyen de la faculté de droit de l’Université McGill, et France Houle, la doyenne de la faculté de droit de l’UdeM. Sources: Sites web de l’UdeM et de l’Université McGill
Robert Leckey, le doyen de la faculté de droit de l’Université McGill, et France Houle, la doyenne de la faculté de droit de l’UdeM. Sources: Sites web de l’UdeM et de l’Université McGill
Mieux ou pire ? Ni l’un ni l’autre... à l’exception de l’Université de Montréal. C’est l’impression qu’offre le plus récent classement annuel du Times Higher Education (THE). Impossible de le confirmer, mais il a sans doute ravi France Houle, la doyenne de la faculté de droit de l’UdeM.

Sa faculté bondit au 51e rang dans le top 100 mondial des facultés de droit. Elle se situait l’an dernier dans les bas-fonds du classement, en 93e position. Il s’agissait à l’époque d’une légère ascension puisqu’elle occupait en 2020 la 99e position.

À noter que ce score ne lui assure pas la première place au Québec. Ce titre revient plutôt à la Faculté de droit de l’Université McGill, qui trône au 17e rang pour l’année à venir. Il s’agit d’un résultat similaire aux années précédentes pour la faculté de Robert Leckey, tandis qu’elle occupait la 16e position en 2021, ex æquo avec son résultat de 2020.

Joint par Droit-inc, l’Université McGill nous a référé à une déclaration du doyen Leckey, où il se dit « ravi » de figurer parmi le top 20 mondial.

« Je suis ravi de voir notre Faculté une fois de plus avérée comme l'un des meilleurs endroits au monde pour étudier le droit, a-t-il déclaré. La Faculté de droit continue d’inspirer notre remarquable corps étudiant, notre professorat et notre réseau diplômé mondial à assumer un leadership juridique face aux défis mondiaux. »

McGill n’est pas étranger à de tels honneurs dans la mesure où sa Faculté de droit figure dans le top 20 mondial depuis 2017, année à partir de laquelle le THE a commencé à publier des classements spécifiques au droit.

Pour sa part, l’Université de Montréal voit d’un « très bon oeil » son résultat. « Une 51e place pour la Faculté de droit au classement du THE envoie un message très positif à la communauté de la faculté et aussi aux futurs étudiants, a mentionné France Houle. La qualité de notre enseignement est au cœur de nos priorités et la recherche effectuée entre nos murs est digne de mention et reconnue, ici et au-delà des frontières. Même si cette qualité est irréductible au rang qu’occupe la Faculté dans les différents classements, nous voyons donc d’un très bon œil ce résultat et souhaitons poursuivre sur cette lancée au cours des prochaines années. »

Le classement 2022 du THE comprend 257 institutions de droit issues de 39 pays. Il repose sur des pointages dans cinq catégories : enseignement, recherche, citations, perspectives internationales et revenus de l'industrie.

Et au Québec ?

Les facultés de droit de l’Université McGill et de l’Université de Montréal sont les seules en sol québécois à figurer dans le classement mondial des 100 facultés de droit du THE.

L’Université d’Ottawa se situe entre la 101e et la 125e position, contrairement à l’Université Laval qui se situe entre la 126e et la 150e position.

Le département des sciences juridiques de l’UQAM se situe entre la 151e et la 175e position. L’Université de Sherbrooke n’est pas répertoriée.

Contactées par Droit-inc, l’Université d’Ottawa, l’Université Laval et l’UQAM n’avaient pas répondu à nos demandes d’entretien au moment d’écrire ces lignes.

Et au Canada ?

La Faculté de droit de l’Université de Toronto a obtenu la meilleure position au pays. Elle occupe la 16e position, un recul par rapport à 2021, où elle se situait au 14e rang.

Entre l’Université McGill et l’Université de Montréal, il est possible d’observer l’Université de la Colombie-Britannique en 39e position ainsi que l’Université York en 50e position.

Envie de voyager ? Les cinq premières positions sont occupées par des Facultés de droit établies à l’étranger, principalement aux États-Unis et au Royaume-Uni.

L’Université Stanford et l’Université de New York occupent le premier et le troisième rang, tandis que l’Université de Cambridge et l’Université d’Oxford se situent en deuxième et quatrième position. La cinquième place est occupée par l’Université de Melbourne en Australie.