Il s’agit de Jean-François Bertrand, fils du coloré avocat de Québec Guy Bertrand, rapporte ce matin le Journal de Montréal.

Rappelons-le, le premier ministre poursuit Marc Bellemare pour un montant de 700 000 $, pour dommages et intérêts pour le préjudice moral subi, et pour des dommages punitifs.

Le quotidien rapporte que bien que la poursuite soit inscrite au nom de l'Honorable Jean Charest, avec l'adresse de son bureau de premier ministre, c'est Jean Charest lui-même qui paiera les honoraires d'avocat pour sa poursuite déposée cette semaine contre son ex-ministre de la Justice.

Image

Voici l'annonce de Me Bertrand telle qu'elle apparaît dans les Pages Jaunes


Hier, son attaché de presse, Hugo D'Amours, a mentionné que si M. Charest avait éventuellement gain de cause, il paierait d’abord ses frais d'avocat avec le montant qui lui serait octroyé, et que le reste serait versé à une fondation de charité.

Lorsqu'ils sont poursuivis, les élus peuvent se faire rembourser les dépenses légales de leur défense. Mais lorsqu'ils intentent eux-mêmes une poursuite, les règles sont un peu différentes, rappelle le Journal de Montréal.

Jeudi, Droit-inc.con rapportait que Jean Charest avait choisi Me André Ryan, de la firme BCF, pour le représenter, le fil de l’ancien chef du parti libéral du Québec, feu Claude Ryan, et beau frère de Marc-André Blanchard, grand patron de McCarthy et ex-président du parti libéral du Québec.