Me Yenny Vega Cárdenas. Sources: Wikipédia et site web de Eau secours
Me Yenny Vega Cárdenas. Sources: Wikipédia et site web de Eau secours
Me Yenny Vega Cárdenas, qui se spécialise en droit de l’eau, est à l’origine de deux projets de loi pour permettre au fleuve Saint-Laurent d’acquérir un statut juridique.

Une telle initiative est toute naturelle pour celle qui est aussi présidente de l’Observatoire international des droits de la nature.

« Nous essayons de faire reconnaître le fleuve en tant qu'entité vivante, qui a des droits. Mais le fleuve est tellement vaste que cela implique de rassembler de nombreux acteurs. Donc, l'idée est de demander aux municipalités, à tous les peuples autochtones, aux organisations non gouvernementales, aux centres de recherche et aussi au gouvernement de travailler de concert pour protéger le fleuve », expliquait-elle récemment à Radio-Canada International.

Ces démarches, à ce jour, ont été soutenues par une quinzaine de municipalités québécoises.

Le travail de Me Cárdenas pourrait même aller encore plus loin puisque les députés Émilie Lessard-Therrien, de Québec solidaire, et Alexandre Boulerice, du NPD, ont présenté le 5 mai dernier un projet de loi pour offrir un statut juridique au fleuve Saint-Laurent.

Les deux députés ont déposé leur projet de loi à l’instigation de l'Observatoire international des droits de la nature et de l'Alliance Saint-Laurent, révèle RCI.

Yenny Vega Cárdenas est docteure en droit, Eau, Ressources naturelles et environnement, complété en 2012 à l’Université de Montréal. Elle détient aussi une maîtrise en droit des affaires de la même institution.

Présidente de l’Observatoire, elle occupe depuis janvier dernier le poste de conseillère à la recherche à l’Université de Sherbrooke. Elle a été chargée de cours et maître de conférences à l’Université de Montréal pendant plusieurs années.