Le ministre de la Justice Simon Jolin-Barrette et la bâtonnière du Québec, Me Catherine Claveau ont annoncé la lancée du nouveau guide. Sources: Shutterstock, archives et site web du cabinet d’avocats Saint-Paul
Le ministre de la Justice Simon Jolin-Barrette et la bâtonnière du Québec, Me Catherine Claveau ont annoncé la lancée du nouveau guide. Sources: Shutterstock, archives et site web du cabinet d’avocats Saint-Paul
Annoncé par le ministre de la Justice Simon Jolin-Barrette et la bâtonnière du Québec, Me Catherine Claveau, le Guide des meilleures pratiques en matière d’interrogatoires et de contre-interrogatoires est destiné aux avocats qui agissent pour la poursuite ou la défense.

Il peut aussi être utile pour les autres personnes travaillant dans la gestion des dossiers de violences sexuelles et conjugales.

« L'ensemble des acteurs du système de justice doit participer au changement de culture nécessaire dans le système de justice. Nous sommes convaincus que ce document assurera le développement de meilleures pratiques et permettra aux acteurs de la justice d'être mieux outillés », se réjouit Simon Jolin-Barrette, ministre de la Justice et procureur général du Québec.

Les objectifs de ce Guide sont d'aider l'avocat à adopter une pratique professionnelle qui va au-delà du simple respect des règles déontologiques, mais aussi pour s’assurer que cet exercice soit fait dans le respect des droits de la personne victime.

« En fournissant ce recueil d'outils, nous contribuons concrètement aux actions visant à renforcer la confiance du public envers l'administration de la justice et les intervenantes et intervenants du système de justice. Nous sommes également persuadés que ce guide contribuera à bonifier et à améliorer les pratiques professionnelles de nos membres », explique Me Claveau, bâtonnière du Québec.

Ce projet provient d’une réflexion menée par des avocats du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), des membres d'associations d’avocats de la défense, des représentants du ministère de la Justice, des experts en victimologie et criminologie et d'autres intervenants judiciaires.