Alexandre Langlois. Source: Alter Lexis
Alexandre Langlois. Source: Alter Lexis
Pour l'avocat Alexandre Langlois, du cabinet Alter Lexis à Québec, TikTok est devenu un véritable outil pour obtenir de nouveaux clients. Avec ses 55 000 abonnés, il n'est pas rare pour le Barreau 2020 de recevoir des messages de personnes lui demandant ses services.

Un véritable outil

« Depuis que j'ai lancé mon propre cabinet, je pense qu’environ 65 % à 70 % de mes clients proviennent de TikTok. Je ne pensais pas à l'époque que l'application allait autant me mettre le vent dans les voiles », dit-il.

En plus de recevoir plusieurs demandes, il arrive parfois que Me Langlois se fasse reconnaître dans la rue. « Je ne suis pas le tiktokeur le plus actif, mais à chaque fois que je vais au restaurant, je me fais reconnaître comme étant "l'avocat de TikTok". C'est très spécial à vivre », raconte-t-il en riant.

C’est durant la pandémie que l’avocat en droit criminel s'est inscrit sur la plateforme. Alors stagiaire au Barreau, Me Langlois souhaitait d'abord faire des vidéos informatives sur les études en droit au Québec.

« Je me suis inscrit, car je trouvais qu’il n’y avait pas beaucoup de vidéos en français sur les études en droit au Québec. On en trouvait beaucoup aux États-Unis, mais peu ici », explique-t-il.

Toujours sous un ton humoristique, Me Langlois fait aujourd’hui plusieurs vidéos de vulgarisation juridique et de vidéos décrivant le métier d’avocat en droit criminel.

@avocat_alexlanglois L’article 8 ????#droit #avocat #tiktokquebec #quebec #mtl #pourtoi #ptp ♬ Brujeria - ✿


Éduquer

Le cabinet Alepin Gauthier, établi à Laval et à Montréal, a, lui aussi, ouvert un compte TikTok afin d’offrir à ses abonnés des vidéos éducatives portant sur le quotidien des avocats.

Chanel Alepin. Source: Alepin Gauthier
Chanel Alepin. Source: Alepin Gauthier
« On veut montrer à nos abonnés c'est quoi un cabinet d’avocats et de notaires. On veut aussi briser l’image que le droit est quelque chose de froid et d’ultra sérieux », dit l’avocate et associée, Chanel Alepin.

Avec ses 24 000 abonnés, l’équipe du cabinet organise chaque semaine des directs pour répondre aux questions des gens. « On se fait souvent poser des questions d’ordre juridique, d’autres fois des questions du genre: “ Comment devient-on avocat? Je suis encore au cégep, que faire?” », détaille-t-elle.

La plupart des abonnés d’Alepin Gauthier sont souvent des étudiants en techniques juridiques et en droit.

« Notre compte nous a quand même permis d’attirer des étudiants qui veulent faire leur stage chez nous. Avec TikTok, je crois que la communauté juridique nous perçoit comme un cabinet accessible. Notre mot d’ordre est de faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux », conclut Chanel Alepin.

@alepingauthier Elle est parfaite, 40 ans d’experience, 20 ans de ❤️ #fyp ♬ Made You Look - Meghan Trainor


Une pratique à découvrir

Pour l’avocate Aicha Tohry du cabinet Arty Law, TikTok lui permet de faire connaître le domaine dans lequel elle se spécialise, le droit du divertissement.

Aicha Tohry. Source: Arty Law
Aicha Tohry. Source: Arty Law
« Je me suis inscrite sur TikTok pour faire du contenu destiné aux étudiants et aux futurs étudiants en droit. Je voulais faire connaître le domaine dans lequel je travaille, car nous ne sommes pas beaucoup d’avocats au Québec qui pratiquent le droit du divertissement », explique-t‐elle.

En plus d’avoir un compte TikTok, la Barreau 2017 détient aussi une chaîne Youtube dans laquelle elle répond aux questions de ses abonnés.

« Je recevais beaucoup de questions sur les réseaux sociaux provenant d’étudiants en droit ou de futurs étudiants en droit. On me demandait souvent si j’avais un autre baccalauréat que celui que j’ai en droit, à quel cégep je suis allée, dans quel programme j’ai étudié, etc », ajoute Aicha Tohry.

Aujourd’hui, l’avocate en droit du divertissement co-enseigne le Séminaire de gestion de cas pratiques en droit du divertissement à la Fac de droit de l’Université de Montréal. Une grande opportunité pour l’avocate de faire mieux connaître son domaine de pratique aux étudiants en droit.

« Je suis honorée d’annoncer que je co-enseignerai, à partir de la semaine prochaine, le Séminaire de gestion de cas pratiques en droit du divertissement à la Faculté de droit de l’Université de Montréal avec Me Tara-Maria Massaad. Un grand merci à Me Francois Ferland pour cette opportunité! », peut-on lire sur son compte LinkedIn.

@aichatohry And for a variety of other reasons, but this one’s more interesting ???? #lawyersoftiktok #lawyerproblems #tiktokquebec #lawschool ♬ original sound - Aicha Tohry