C'est la deuxième fois que Kathleen Weil se présente dans la circonscription de Notre-Dame-de-Grâce
C'est la deuxième fois que Kathleen Weil se présente dans la circonscription de Notre-Dame-de-Grâce
C’est la deuxième fois que Kathleen Weil, juriste de formation et Barreau 1983, se présente dans la circonscription de Notre-Dame-de-Grâce.

« Je suis attirée par les libéraux en raison de leur positionnement séduisant pour un Québec ouvert sur le monde, dit-elle. Le PLQ souhaite un Québec qui s’affirme et qui est capable de se démarquer sur l’échelle internationale tant sur le plan des entreprises que de la culture. »

Faut dire qu’en tant que Ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles depuis août 2010, elle est au cœur de ces problématiques.

« Nous sommes pro immigration, pro diversité. La diversité est une valeur ajoutée. Il s’agit de la marque de commerce du Québec et de Montréal. Je souhaite poursuivre dans cette voie. »

D’après ses discussions avec ses concitoyens, les enjeux centraux de cette campagne selon elle sont l’économie et l’emploi.

« Notre vision est de stimuler la croissance pour soutenir les programmes sociaux et le système d’éducation, pour une société équitable qui maximise le capital humain. Le Québec s’en est sorti mieux que le reste du Canada, mais la tempête n’est pas finie. »

Son but ? La création de 250 000 nouveaux emplois.

Dans son comté, le PLQ est le seul parti fédéraliste. Un atout selon la Ministre.

« On croit au partenariat avec les autres provinces et le gouvernement fédéral malgré les discordes. Les habitants de mon comté sont des citoyens du monde », dit l’ex-ministre de la Justice et procureure générale du Québec.

Quant à la corruption, même si cette question n’est pas nouvelle selon elle, le PLQ a adopté bon nombre de mesures pour lutter contre.

« Il y a une volonté avec la Commission Charbonneau, le rapport Duchesneau et une série de lois adoptées à l’unanimité de lutter contre la corruption. Les gens sont objectifs, cela existait bien avant 2003. »

La CAQ ? Contre productif

« Le programme de la CAQ est très contre productif, ils ne comprennent pas comment fonctionne l’immigration », dit Kathleen Weil.

« En souhaitant réduire le nombre de travailleurs qualifiés à 45 000, la CAQ ne semble pas être au courant du volume et de la composition de l’immigration dont le Québec aura besoin. »

Le PLQ, lui, a organisé une consultation sur le sujet, indique-t-elle.

Résultats ? Avec les départs à la retraites, il va y avoir 1,4 million d’emplois à combler, 17% le seront par l’immigration. Le chiffre qu’ils préconisent est donc de 50 000.

« On a organisé cette consultation pour être sûrs que tout le monde embarque avec nous, il s’agit d’un exercice démocratique. L’enjeu c’est l’intégration. La CAQ n’a pas du tout suivi cette consultation. »

Le PQ ? Radical

Kathleen Weil souhaite créer 250 000 nouveaux emplois
Kathleen Weil souhaite créer 250 000 nouveaux emplois
Quant au discours du Parti Québécois, il est, selon la Ministre de l’Immigration, très inquiétant.

« Le discours de Pauline Marois, qui prône un retour vers la souveraineté, s’est radicalisé de façon impressionnante. La Charte de la laïcité inquiète les minorités. Elles sont contre. »

Selon elle, il s’agit là d’un débat inutile.

« Ce n’est pas du tout la priorité des gens que de parler des signes religieux. Ce discours est un discours qui divise, qui se montre très radical, à l’heure où les vrais enjeux sont l’économie et l’emploi. »

Exercer sa liberté de religion ? Ce n’est pas au gouvernement de décider des accommodements, dit-elle, mais à l’employeur.

« En tant que juriste, cela vient me chercher au plus profond de moi. En tant que député d’un comté où francophones et anglophones vivent en harmonie, je trouve ce discours rétrograde, fermé et radical. »

Lorsque Pauline Marois dit qu’elle veut durcir la loi 101, c’est chercher la chicane, selon la Ministre.

« Entendre également que si l’on n’est pas satisfait de la Cour suprême, on aura recours à la clause dérogatoire, cela me donne des frissons et me rappelle un chapitre sombre de notre Histoire… »

« Si la Cour d’appel décide que la loi 101 détourne notre Charte des libertés, que vont-ils faire ?, demande la Ministre. Les arbitres, ce sont les tribunaux, pas les politiciens… »

Sondage Express

Pour quel parti politique avez-vous l'intention de voter aux prochaines élections provinciales?





Image du code de vérification Anti-Robot Essayer un autre code
Voir les résultats
(Votes : 1533)