La juge France Charbonneau a tenté de calmer une certaine grogne, jeudi
La juge France Charbonneau a tenté de calmer une certaine grogne, jeudi
Dans une déclaration de moins de dix minutes, jeudi, la juge Charbonneau a rappelé qu'elle cherchait à protéger la réputation des personnes et que les personnes qui voulaient être entendues le seraient et pourraient même être appelées à témoigner devant la Commission, si cela est jugé à propos.

Elle a rappelé que la Commission devait tout faire pour protéger les enquêtes encore en cours et que cela nécessite parfois de changer l'ordre du jour de travaux.

La juge Charbonneau a rappelé que de nouveaux procureurs devront être embauchés après le départ de Me Sylvain Lussier et de Me Claude Chartrand. La Commission reçoit encore de nouvelles informations, a-t-elle indiqué, et celles-ci doivent être vérifiées.

Les audiences reprendront le 21 janvier.