Dans un article publié sur son site web samedi, la station de radio 98.5 FM indiquait que l’avocate Anne-France Goldwater avait enfreint l’ordonnance de non-publication interdisant de dévoiler les vrais noms des parties.

Anne-France Goldwater, avocate de Lola en première instance et en appel, n'a jamais révélé l'identité d'Éric sur les ondes de 98.5 FM
Anne-France Goldwater, avocate de Lola en première instance et en appel, n'a jamais révélé l'identité d'Éric sur les ondes de 98.5 FM
L'article indiquait que l'avocate qui représentait «Lola» dans la célèbre cause sur les conjoints de fait, avait révélé l’identité de l’opposant de sa cliente, «Éric», lors de l’émission « Montréal Maintenant » vendredi dernier.

Bien malgré elle, Me Goldwater qui a toujours nié avoir fait cette faute, s’est retrouvée samedi dans la controverse. La juriste demeurait toutefois convaincue que la station finirait par se rétracter dans cette affaire.

«Il s’avère que Me Goldwater n’a pas mentionné le véritable nom d’«Éric» lors de ladite émission. Nous sommes désolés de ce malentendu», pouvait-on lire sur le site de la station de radio mardi.

L’entrevue avec l'avocate de «Lola» s’est déroulée la journée même où la Cour suprême du Canada a finalement tranché dans ce dossier et donné raison à «Éric».

Avec un vote de cinq contre quatre, le plus haut tribunal du pays en est venu à la conclusion que les droits accordés aux conjoints de fait au Québec étaient constitutionnels.