Opinions

Lachance vs Charbonneau: l’imbécile regarde le doigt

Main image

Sophie Bérubé

2015-12-16 13:30:00

Faut-il vraiment mettre la lumière sur la dissidence entre les deux commissaires? Ne vaudrait-il pas mieux s’attarder sur les conclusions du rapport de la commission? Cette avocate s’interroge...

Sophie Bérubé est avocate, animatrice, journaliste, auteure et productrice
Sophie Bérubé est avocate, animatrice, journaliste, auteure et productrice
L’auteur Daniel Thibault m’a bien fait rire cette semaine sur Facebook avec la petite blague suivante : Lorsqu’il était petit et que le professeur lui demandait d’épeler le mot « corruption », le petit Renaud Lachance répondait « R-I-D-I-C-U-L-E. »

J’ai ri, mais c’est peut-être pas si drôle et pertinent que ça. Depuis le reportage de l’émission Enquête sur les dessous de la dissidence des commissaires Charbonneau et Lachance, la twittosphère et bien des Québécois se paient la tête du commissaire Lachance.

Ces derniers jours ont certes apporté un certain éclairage sur la dissidence de Renaud Lachance, mais, comme il le dit lui-même dans sa lettre ouverte, le reportage ne rapporte que quelques extraits du roman et non pas toute l’histoire.

Au fait, qui a lu le rapport Charbonneau ? Comme la plupart des rapports, il s’apprête à être remisé s’il ne l’est pas déjà et bien peu d’entre nous dont les élus peuvent nommer les recommandations qui ont été émises. Par contre, plusieurs resteront marqués par ces ratures et ces commentaires de Lachance soi-disant visant à protéger le Parti libéral.

Plusieurs personnalités se sont permises de tirer sur Renaud Lachance mais bien peu d’entre elles ont orienté leurs flèches vers les politiciens et financiers visés par ses commentaires. Ici, au lieu de tirer sur le messager, on a tiré sur celui qui a refusé de transmettre le message. Mais, on n’a pas tiré sur les acteurs du message !

Pourtant l’important, n’est-ce pas le message ? De savoir s’il y avait oui ou non un lien direct ou indirect entre le financement du Parti libéral et l’octroi de contrats publics ? C’est plutôt là-dessus qu’il aurait fallu se concentrer. Il semble que de manière assez précautionneuse, France Charbonneau affirmait que oui. Il semble aussi que Renaud Lachance n’ait pas voulu en dire autant.

Prudence ou sympathie ?

La preuve laisse croire que les pouvoirs discrétionnaires de la ministre Normandeau ont favorisé une firme d’ingénierie remplie de généreux donateurs. Juridiquement, est-ce un lien direct ou indirect, ou une simple coïncidence ? La ministre Beauchamp s’est rendue à un petit déjeuner discrètement auquel se trouvaient de généreux donateurs ? Est-ce une preuve de collusion ou de corruption ? Bien des juristes diraient que non. Surtout les juristes libéraux, si je peux me permettre ici un petit clin d’oeil.

Il y a eu dissidence sur le sujet. La façon dont deux commissaires se sont obstinés ne nous regarde pas vraiment. Le Québec est un petit monde et on pourra toujours faire des liens entre la présence de l’un à un cocktail, le fait qu’un autre soit le beau-frère de tel fournisseur ou donateur ou que son ex conjoint soit le bénéficiaire de tel bénéfice. Je ne sais pas si Renaud Lachance a agi de bonne foi ou de mauvaise foi, s’il a agi d’une bonne foi guidée par une certaine prudence ou teintée par des sympathies particulières.

Je reconnais toutefois ses interventions honorables lors des auditions où il n’hésitait pas à appeler un chat, un chat, et forçait les témoins à avouer leurs stratagèmes illégaux comme l’utilisation de prête-noms. S’il a maintenant de la difficulté à associer ces stratagèmes à tous ceux qui en ont bénéficié directement et indirectement, c’est son choix et il n’y a pas d’appel possible, alors pourquoi s’y attarder ?

Les recommandations avant tout

Ce qui nous concerne tous, ce sont les 60 recommandations auxquelles les deux commissaires ont souscrit unanimement. C’est précisément l’application de ces recommandations qui pourront nous faire sauver de l’argent à long terme et rattraper facilement les 45 millions que nous ont coûté cette commission.

Une nouvelle façon d’encadrer l’octroi des contrats publics, des actions concrètes pour mettre le financement des partis politiques à l’abri des influences, pour stimuler la participation des citoyens et rétablir le lien de confiance avec les élus. C’est là-dessus que le public devrait se concentrer et s’assurer que le gouvernement mette en place les meilleures recommandations plutôt que de les tabletter.

Dans le coulage des courriels pas très glorieux échangés entre les commissaires, il y avait cette pointe de Lachance envers Charbonneau comme quoi elle devrait se regarder le nombril avant de faire la morale aux autres. C’est drôle car j’ai l’impression qu’il n’y a pas beaucoup de personnes qui veulent se regarder le nombril au Québec.

Et comme des imbéciles, plutôt que de regarder la lune (les problématiques, les acteurs en cause et les solutions envisageables pour y remédier), on préfère regarder le doigt (les tribulations de Lachance vs Charbonneau).

Sophie Bérubé est avocate, animatrice, journaliste, auteure et productrice. Diplômée de l’Université de Montréal, elle a pratiqué au sein du cabinet Fasken Martineau de 1997 à 2002. Elle a travaillé à la couverture des affaires judiciaires pour le réseau TVA à Québec et à Montréal, publié plusieurs ouvrages et animé l'émission « 2 à 4 » sur les ondes de Radio X Montréal 91,9 FM.
5255

27 commentaires

  1. Avocat
    Avocat
    il y a 8 ans
    Avocat
    Me Bérubé, l'article inutile et de trop...

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 8 ans
      As-tu doré?
      Un peu comme tes commentaires Daniel

  2. DSG
    My opinion
    She totally missed the point. The segment on Enquete brought to light a possible arrangement between Lachance and the elected officials he so adamantly tried to protect in his dissidence. That renders the whole report worthless, regardless of its contents. Besides, the recommendations to put additional measures in place to discourage corruption is stupid. Had the politicians not bypassed the existing measures for their own benefit, we wouldn't need additional measures. The only way to stop corruption is to name the culprits, hold them accountable and open the door to possible punishment. That's the one thing the report failed to do. The rest is window dressing and not worth the paper it's printed on.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 8 ans
      Opinion is right word
      "The segment on Enquete brought to light a possible arrangement between Lachance and the elected officials he so adamantly tried to protect in his dissidence."

      We did not watch the same show, there was no such thing, unless you extrapolate in an ludicrous fashion!

      The commissioners disagreed, those who criticized (like you!) can't stand that the report does not conclude the way you want it to so you attack the guy for his opinion and attack his motives. So lame!

      Btw, it is clear that the Libs AND the PQ AND the ADQ broke the law, we all know that. Why do you want him to blame only one group?

    • DSG
      It applies to all
      Be it the Libs, the PQ or the CAQ, if they were part of the game they should all be punished. I don't care about that report or its stupid recommendations. What I want is accountability. We trusted these people with our money and they fleeced it for their own purposes. Until such time as regular people get angry and demand that they be held accountable, nothing will change. What message are we sending by not laying blame on a single person? Where's the deterrent? In Illinois the governor got 14 years in a federal prison for taking 100,000$ bribe for a senate seat. Before you say "oh, but that's the U.S., they are crazy", realize that in Canada a person will get prison time for stealing a car whereas a politician who fleeces millions gets nothing. A car thief never asked me to trust him and to vote for him.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 8 ans
      Yeah, but who fleeced?
      In this case, outside of financing of provincial political parties, there was no proof of anyone seeking direct personal profit or taking the government's money.

      The deal is that engineering firms (and others) were approached by the provincial parties and asked to contribute to their campaigns. The firms, rightly or wrongly, sought to be in the good graces of the parties and obliged, sometimes by using shady mechanisms.

      When I came in-house, I was approached and wined and dined / hockey tickets/ ski tickets by several law firms. When I actively supported a charity, I called upon those contacts and they were generous. They all want to keep a good rapport and make sure I think of them when I call for outside help. It's business promotion. This financing is another version of this.

      So your USA example is not crazy, it does not apply. It is fashionable these days to rebel against the establishment. You should find a worthwhile reason to do so...

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 8 ans
      Personal interest ? You bet
      I hope that you realize that the problem is exactly that: elected people using the public interests as if it was theirs (like you in a company, dealings with your vendors).

      "Ben c'était Céline Dion, quand même!" - Normandeau, justifying her decision to accept of a $4000 + gift.

      In any case, if for a candidate or MNA, being elected or reelected is not a peronsonal profit, I wonder what it is.

    • DSG
      Come one
      Companies were contributing to political parties knowing that they would get the money back through government contracts. Even the commission acknowledged that. They just didn't blame anyone as though it was happening by mere chance. Nobody knew? How about this then: maybe as the people we trusted to manage our money you should have known. Of course we can't blame to top guy because he wasn't even called to testify. What kind of show did these people put on? Are we that stupid?

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 8 ans
      all bets are off
      Unless you mistakenly added a zero, I missed something as I do not recall a 4k$ gift.

      That said, to use my example, I did not solicit the gifts/ lavish treatment, it was given without quid pro quo. I never promised to use anyone's services and when I do, I go for the expertise. Of course if I were to chose between 2 equally competent lawyers and there is one that I get along with, he/she would absolutely get the mandate.

      The evidence proved that most of these firms contributed to all political parties, not just the one (although the on in power at the time seems to have been favoured). In a way they were financing the political process. Now, our taxes do. Was it wrong? Yes, it was in breach of the law. Am I that offended no, not really.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 8 ans
      Come two?
      Actually, if you deal with the government and supply contracts, you know that you deal through tenders. As such, if they did it to obtain a contract directly, they were pretty stupid.

  3. Pitoyable
    Pitoyable
    il y a 8 ans
    Me
    Je dois dire que je suis encore abasourdi par la médiocrité de l'argumentaire présenté par cette avocate.

    Outre l'insulte gratuite et injustifié de ceux qui suivraient le doigt, la voila qui se lance dans un étalage de son ignorance touchant les conflits d'intérêts, avant de tenter de nous faire avaler qu'une commission, peut importe comment elle a été réalisée, devrait n'exister que par ses recommandations.

    Et voilà l'avocate toute contente de prendre la défense de Lachance en faisant sienne le "vous avez pas toute la version" sans tenir compte du fait que la constitution grabataire de la défense émise par l'ineffable commissaire révèle l'inexistence d'une deuxième version plus avantageuse pour lui.

    Et se lançant ensuite sur une critique tout azimuth de ceux qui ne se regardent pas le nombril, elle ne se rend pas compte de l'absurdité complète de ses paroles alors qu'elle défend un autre de ces ronds-de-cuir qui se drapent dans la vertu pour n'assumer aucun tort.

    On se demande ce qu'un tel texte, d'une insignifiance presque absolue, fait sur un site juridique.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 8 ans
      Seems like
      Et voilà l'avocate toute contente de prendre la défense de Lachance

      Seems like this coloured your perception of all the rest...

    • N'importe quoi
      N'importe quoi
      il y a 8 ans
      Me
      Ben oui chose. Cette avocate va jusqu'à prétendre, pour défendre Lachance, que les commentateurs n'auraient pas tiré sur les acteurs du message! Juste sur le message.

      Mais elle est trop aveugle pour se rendre compte que tous ont tiré sur les acteurs, sauf son tit Renaud.....

      Quand vous aurez des faits à présenter au lieu de vos opinions à cinq sous, hésitez pas, commentez.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 8 ans
      re Pitoyable - Allo l'ego
      Allo l'ego. Au lieu de critiquer, j'aimerais te voir soumettre un texte ou un commentaire qui si je me fis à ta perception de toi-même devrait nous couper le souffle. En passant, ta tête passe toujours par les cadres de porte ou elle est trop enflée?

      Pitoyable

    • Avocat
      Avocat
      il y a 8 ans
      Avocat
      Pas besoin d'un texte ou d'un commentaire alors qu'on a le rapport de la Commission. Le caractère ésotérique de la dissidence se passe de tout commentaire.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 8 ans
      You first
      Yeah, I stand by what I wrote, you didn't like the fact that she defended Lachance so you pooh-poohed the rest.

      As for the "Quand vous aurez des faits à présenter au lieu de vos opinions à cinq sous, hésitez pas, commentez.", you clearly overestimate the quality of your argumentation. In fact, all you do is pour condescension on the author's premise.

      If you post actual facts I'll respond accordingly. So: you first!

    • Sophie Bérubé
      Sophie Bérubé
      il y a 8 ans
      Cher "pitoyable" "anonyme" et "maîtres"
      Je serais curieuse que voir où j'ai erré en matière de conflit d'intérêts. Éclairez-moi chers experts !
      Qu'auriez-vous écrit de différent ? Votre opinion sur mon opinion m'intéresse beaucoup moins que sur le sujet...

      Même anonymement, aucun d'entre vous n'accusent les acteurs dont il est question de quoi que ce soit.
      Je ne défend pas Lachance, il a vraisemblablement des lacunes dans sa façon d'exprimer son point de vue et le fait qu'il ne blâme pas certaines personnes au comportement douteux est dommage et signe d'incompétence.

      Mais de faire de Renaud Lachance le nouveau visage de la corruption, faute d'accuser directement les personnes qui en sont coupables, le cas échéant, c'est un peu niaiseux, à mon humble avis.

      Peut-être vous-même avez-vous un judicieux argumentaire à nous présenter ? Je serais heureuse d'en prendre connaissance. Moi, malgré la médiocrité dont vous m'accusez, n'ai jamais prétendu écrire un argumentaire. C'est une simple opinion exprimée à partir de mes impressions qui n'ont rien d'un argumentaire en faveur ou contre Lachance.

      Pour un argumentaire complet, vous n'avez certes pas les moyens de vous offrir mes services. Bonne journée !

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 8 ans
      OK, really slowly now
      Too funny: I'll explain.

      You don't realize that there are 2 people involved in this discussion? And that I was responding to the first comment, not your text? I accused Pitoyable of disparaging your comment because he did not like the fact that you "defended" Lachance.

      He responded that I did not use a factual argumentation (and other condescending stuff), I replied by pretty much saying the same thing you just said: he did not state facts or anything substantial either.

      Otherwise, I did not give an opinion on your text.

      The fact that you can't follow a simple thread sort of contradicts the claim that your opinion is worth so much...

    • Me
      simple
      POur le conflit d'intérêt,

      dès le départ, en acceptant de siéger sur une commission qui explorerait des années où il était lui-même vérificateur, il se plaçait en conflit d'intérêt.
      C'est tellement simple. Toute découverte de malversation aurait pu remettre en question sa vigilence et son intégrité comme vérificateutr. C'est le B.A. du conflit d'intérêt.

      Deuxièmement, d'aller à un cocktail du MTQ, comme Commissaire, alors qu'on doit afficher une distance neutre et ne essayer de faire du copinage avec du monde qui seront peut-être objet de la commission est aussi du B.A BA

      Je me questionne réellement sur votre formation juridique. Ça fait peur.

    • Sophie Bérubé
      Sophie Bérubé
      il y a 8 ans
      Ok really slow now ;) a. mix. up. by. our. moderator...
      Funny!

      My comment was written before yours was posted. And the moderator did not notice. My comment was a response to "Pitoyable" too.

      But thank you for defending me ...

      "The fact that you can't follow a simple thread sort of contradicts the claim that your opinion is worth so much..."

      Ha ha ! I guess if I'm too slow, you are a bit too quick for me!

    • Sophie Bérubé
      Sophie Bérubé
      il y a 8 ans
      ma formation juridique est vraiment moins hot que la tienne
      Pour ce qui est du conflit d'intérêt au départ, lors de sa nomination comme commissaire, ce n'est pas fou comme théorie... vous devez vraiment être un grand spécialiste car personne ne l'a relevé à part vous. Vous auriez dû vous élever contre cette injustice à l'époque !!!

      Et dans mon opinion nul part je dis qu'il n'y a pas conflit d'intérêt. Mais bon. Vous aviez besoin d'en parler. Ça a dû vous faire du bien ! (je suis meilleure psychologue qu'avocate faut croire)

      Pour le cocktail au MTQ, c'est pas fort de monsieur Lachance mais j'étais obligée d'en parler dans mon opinion de 500 mots pour que ça soit acceptable pour vous.

      Sérieusement, donnez-moi vos coordonnées, je vous consulterai avant d'émettre une opinion... sinon, vous avez raison, ça fait peur...

    • Me
      Faux encore
      À vrai dire, des gens avaient élevé la voix lors de sa nomination. Mais au tit village du Québec, il faut pas les écouter et laisser aller le copinage habituel tout en vantant la "rigueur" de Lachance.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 8 ans
      male cow dung
      All parties agreed on Lachance. If I'm wrong, it must be in the media, no? Prove it!

  4. GBS
    GBS
    Les gens, au Québec, ne sont plus capables d'accepter que d'autres peuvent avoir des opinions différentes.

    Si quelqu'un ne pense pas comme nous, soit 1) il n'a rien compris, 2) c'est un imbécile, 3) c'est un bandit et de mauvaise foi.

    S'il y avait une commission, c'est qu'on n'avait pas déjà les réponses.

    M. Lachance a fait la différence entre des soupçons et les faits.

    Moi, malgré les observations de m. Lachance, mes soupçons restent entiers. Mais sa job n'était pas de colporter des rumeurs. C'était d'exposer la réalité.

    Ceci dit, sa façon de communiquer est déplorable. Même pris hors contexte, et sans savoir comment les autres se comportaient, son propre comportement laisse à désirer.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 8 ans
      "Les gens au Québec"?
      Donc si je comprends bien, vous avez fait un sondage planétaire entre nations comparant la sensibilité des uns et des autres face aux opinions divergentes?
      Dans le fond, vous voulez juste dire que vous soutenez M. Lachance. Laissez "les gens au Québec" en dehors de ça.

  5. Anonyme
    Anonyme
    il y a 8 ans
    Lachance vs Charbonneau: les naifs regardent les recommandations
    Ce ne sont pas les recommandations contenues dans ce type de rapport qui peuvent entrainer des changements, mais plutôt les conclusions politiquement dévastatrices.

    Même lorsque de telles recommandations font leur chemin jusque dans des changements règlementaires ou législatifs, il ne manque jamais de volontaires pour contourner les nouvelles règles, ni d'avocats pour guider leurs démarches. Par contre, un fort coût politique, ça peut tenir son homme à l'écart des magouilles pendant longtemps.

    Le rapport Gomery est la meilleure preuve de cela. Il a été tabletté, puis déplumé en Cour Fédérale par les avocats de Jean Chrétien, mais il a fait tellement de bruit que le PLC a été quasiment rayé de la carte politique Québécoise pendant une dizaine d'année (et n'eut été de l'aversion de nombreux Québécois pour Harper, il en serait peut-être encore de même).

    • Sophie Bérubé
      Sophie Bérubé
      il y a 8 ans
      Intéressant point de vue !
      Vous avez raison sur ce point. Le grand coup n'a pas été donné et c'est dommage.

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires