Nouvelles

L'ancien chef religieux d'une secte est reconnu coupable de polygamie

Main image

La Presse Canadienne

2017-07-25 07:00:00

L'avocat de l'accusé a déjà prévenu la cour qu'il allait contester la constitutionnalité des lois canadiennes sur la polygamie si son client était condamné...

Winston Blackmore
Winston Blackmore
L'ancien pasteur d'une commune religieuse isolée de la Colombie-Britannique a été reconnu coupable d'avoir pratiqué la polygamie, lundi, au terme de longues procédures judiciaires lancées par le gouvernement provincial.

Winston Blackmore aurait épousé 24 femmes lors de cérémonies de mariage « célestes » dans la communauté de Bountiful.

La juge Ann Donegan, de la Cour suprême de la Colombie-Britannique, a affirmé que les nombreuses preuves contre M. Blackmore démontraient qu'il était marié à Jane Blackmore et à 24 autres femmes en même temps.

L'avocat de l'accusé avait déjà prévenu la cour qu'il allait contester la constitutionnalité des lois canadiennes sur la polygamie si son client était condamné.

Le coaccusé de M. Blackmore, James Oler, aurait quant à lui épousé cinq femmes. La juge n'a pas encore annoncé son verdict pour ce cas.
10625

2 commentaires

  1. DSG
    contester la constitutionnalité
    He should contest. The Charter guarantees the rights of all Canadians to partake in super hot action to the max. That's what you call one bad mama jama.

  2. Anonyme
    Anonyme
    il y a 6 ans
    L'état lui a sauvé la vie
    Satisfaire 24 femmes, au rythme raisonnable de 4 fois par semaines, vue son age et sa condition physique, c'était s'assurer d'une crise cardiaque tragique. La prison lui permettra de recharger un peu ses batteries (et celle de son pacemaker).

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires