Nominations

De la CNESST à Dunton Rainville!

Main image

éric Martel

2018-11-15 08:30:00

«Ici, je ferai moins de dossiers, ce qui me permettra d’offrir un service impeccable à mes clients. »

Me Émilie Roy Robertson a quitté la CNESST afin de rejoindre Dunton Rainville
Me Émilie Roy Robertson a quitté la CNESST afin de rejoindre Dunton Rainville
C’est parce qu’elle priorisait la qualité à la quantité que Me Émilie Roy Robertson a quitté la Commission des normes, de l’équité, de la santé, et de la sécurité du travail (CNESST) afin de rejoindre Dunton Rainville.

« J’ai la même vision que mon nouveau cabinet en matière d’importance du service, dit-elle à Droit-Inc. Ici, je ferai moins de dossiers, ce qui me permettra d’offrir un service impeccable à mes clients. »

Alors qu’elle représentait auparavant des employés non syndiqués en droit du travail, l’avocate travaillera désormais avec des entreprises.

Elle est totalement consciente qu’elle risque de croiser d’anciens collègues aux tribunaux… « Ça sera certainement particulier, mais je pense qu’on sera en mesure de conserver une relation cordiale et polie malgré tout! »

Malgré ces changements, la Barreau 2018 aura la chance de continuer à pratiquer le droit du travail, domaine qui la passionne.

« Le droit des affaires ne serait vraiment pas ma tasse de thé. Je veux avoir un lien fort avec mes clients. Être constamment à leur écoute afin de leur offrir un bon service. »

Un changement de plan

Lorsqu’elle a entamé ses études à l’Université de Montréal en 2011, ce n’est pas en droit que Me Roy Robertson étudiait, mais en sciences biopharmaceutiques.

À l’époque, elle rêvait d’une carrière dans le domaine des affaires réglementaires pharmaceutiques. Un stage en Suisse à la Commission d’éthique cantonale de la recherche sur l’être humain est venu modifier ses aspirations…

« Là-bas, la législation venait de changer, alors toucher indirectement au droit faisait partie de mes tâches. J’ai apprécié le droit dès le début, tout en réalisant que le monde pharmaceutique ne cadrait pas à mes valeurs. »

Et bien qu’elle chérisse l’idée d’être un jour associée au sein de Dunton Rainville, la juriste n’écarte toutefois pas la possibilité de devenir coroner, métier qu’elle rêve de pratiquer depuis son enfance.

« Cette aspiration m’est venue d’une émission de télévision que j’adorais. Les coroners trouvent des solutions à de gros problèmes et parviennent à prévenir des accidents. C’est vraiment un beau métier. »
6911

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires