Nouvelles

Quelques nouvelles de criminalistes…

Main image

Gabriel Poirier

2021-08-19 13:15:00

Kidnapping à Val-d’Or, une possible peine record… Droit-inc vous présente les activités criminelles les plus importantes de la dernière semaine !

Me Érika Marier représente Steeve Boucher. Photo : Archives
Me Érika Marier représente Steeve Boucher. Photo : Archives
À la veille de la rentrée, les criminalistes de partout au Québec poursuivent leur travail.

Droit-inc enquête pour vous présenter ce qui se passe de leur côté, dans le cadre de son tour d’horizon hebdomadaire.

Voici ce que vous devez savoir.

Enlèvement à Val-d’Or : des accusations supplémentaires

Steeve Boucher, qui fait face à une accusation d’enlèvement sur une fillette de 5 ans, à Val-d’Or, s’est vu imposer 13 nouveaux chefs d’accusation. Notons que la majorité d'entre eux se rapportent à des délits à caractère sexuel.

L’homme de 36 ans, qui est représenté par Me Érika Marier, a comparu mardi dernier au palais de justice de Val-d’Or.

Me Jonathan Tondreau, du ministère public, a profité de cette occasion pour s’opposer à la demande de remise en liberté de l’accusé, rapporte Radio-Canada.

M. Boucher a fait les manchettes le 14 août dernier, lorsqu’il a kidnappé une jeune fille de cinq ans à Val-d’Or. Une alerte Amber avait notamment été mise pour retrouver la jeune fille.

L’accusé retournera en cours le 31 août prochain, et pourrait possiblement adresser à cette occasion une nouvelle demande de remise en liberté.

La prison pour le révérend Mukendi

Le révérend Paul Mukendi ira bel et bien en prison, a décidé le juge de la Cour d’appel Guy Gagnon.

Le juge de la Cour supérieure, Jean-François Émond, a condamné M. Mukendi à 8 ans de prison pour agression sexuelle, en mars 2020.

Celui qui se surnomme « l’apôtre de la ville de Québec » avait réussi à obtenir une liberté sous condition dans l’attente de ses procédures d’appel.

L’avocate du révérend, Me Dominique Bertrand. Photo : Site web du Cabinet Guy Bertrand
L’avocate du révérend, Me Dominique Bertrand. Photo : Site web du Cabinet Guy Bertrand
L’avocate du révérend, Me Dominique Bertrand, estimait que le juge de première instance avait commis des erreurs de droit, une thèse que le magistrat Gagnon rejette.

« L’appelant ne démontre pas que les directives du juge sont viciées par des erreurs de fond justifiant l’intervention de la Cour », a déclaré le magistrat selon Le Soleil.

Rappelons que l’église du révérend Mukendi, Parole de Vie, a défrayé les manchettes en décembre dernier lorsqu’une quarantaine de fidèles se sont réunis malgré les directives sanitaires alors en vigueur.

La présence de ce dernier n’a pas été confirmée à cet événement, signale Le Soleil.

Vers une peine record ?

Sylvain Villemaire écopera-t-il d’une peine record ?

Tel est l’enjeu auquel le juge Pierre Labelle, de la Cour du Québec, est confronté. Le magistrat doit en effet décider s’il imposera ou non une peine record de 18 ans de prison à l’ex-psychoéducateur. Le magistrat devrait rendre sa décision cette semaine.

Rappelons que M. Villemaire a « acheté » une jeune fille en Afrique pour l’agresser sexuellement pendant trois ans, jusqu’en 2018, selon Radio-Canada.

Sylvain Villemaire, 60 ans, assure être un homme « bien », selon la société d’État. L’homme qui se représente seul demande une peine de deux ans de prison.

Il a notamment déclaré en cour qu’il compte continuer de s’impliquer dans la vie de sa victime, aujourd’hui adolescente, une fois qu’il sera libéré.

4142

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires