Nominations

Deux nominations par le conseil des ministres

Main image

Didier Bert

2022-04-11 08:30:00

Le conseil des ministres procède à la nomination de deux avocats. Qui sont-ils?

Me Hugo Cyr. Source: LinkedIn
Me Hugo Cyr. Source: LinkedIn
Ce sont deux avocats aux parcours bien différents que le conseil des ministres vient de nommer.

Me Jean-Pierre Gagné est nommé à nouveau membre à temps plein de la Commission québécoise des libérations conditionnelles, dont il est membre depuis 2017.

Après un début de carrière exercé en pratique privée - droit criminel et civil -, Me Jean-Pierre Gagné a exercé comme avocat-conseil à la Corporation de développement communautaire de Vaudreuil-Soulanges.

Il se joint ensuite à la Commission des normes du travail comme médiateur et inspecteur-enquêteur. Il exerce comme enquêteur en matière de harcèlement psychologique.

En 2006, Me Magné rejoint le ministère de la Justice au poste de coordonnateur à la direction des ressources humaines. L’année suivante, c’est au ministère de la Santé et des Services sociaux qu’il arrive, comme conseiller en enquête et inspection.

Le parcours de ce barreau 1998 se poursuit à la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) comme juriste-conseil en éthique, puis comme avocat-coordonnateur à la direction des ressources humaines.

Me Jean-Pierre Gagné détient un baccalauréat en droit de l’UQAM.

Me Hugo Cyr est nommé membre de l’assemblée des gouverneurs de l’Université du Québec.

Expert en droit constitutionnel, en intelligence artificielle et en théorie du droit, l’avocat a un long parcours dans le monde universitaire, qu’il a débuté comme assistant de recherche en droit constitutionnel et en théorie du droit à l’Université de Montréal… pour être à présent le directeur général de l’ École nationale d'administration publique (ÉNAP).

Après ses premiers pas universitaires, Me Cyr a rejoint l’Université McGill comme chargé de cours en droit constitutionnel et chercheur de droit.

C’est ensuite à l’UQAM que l’avocat se joint. Depuis vingt ans, il a été successivement professeur en droit, directeur des programmes d'études supérieures en droit, puis doyen de la faculté de science politique et de droit de l’UQAM de 2015 à 2020. Il est présentement professeur titulaire à l’université montréalaise.

En janvier de cette année, il a été nommé directeur général de l’ÉNAP, et membre du conseil d‘administration.

Parallèlement, ce barreau 1999 exerce en pratique privée comme avocat-conseil depuis 2000. Il a agi comme consultant pour des ministères et des organismes des gouvernements fédéral, provincial et étrangers.

Me Hugo Cyr est titulaire de baccalauréats en droit civil et en common law de l’Université McGill. Il détient une maîtrise en droit de la Yale Law School, et un doctorat en droit de l’Université de Montréal.

L’avocat a été vice-président de la Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique de 2003 à 2009. Il a présidé le Comité de réforme du droit de l’Association du Barreau canadien. Il siège au comité scientifique de l’Institut québécois de réforme du droit et de la justice.

Me Cyr est membre du Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ), directeur de l’axe Fédéralisme de coopération, asymétrie et solidarité du Centre d’analyse politique Constitution et Fédéralisme (CAP-CF), membre de LegalIA, un groupe de recherche sur les legaltechs, et d’HumanIA, un collectif de recherche en sciences sociales et humanités sur l’intelligence artificielle.
4591

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires