Opinions

Saluons le choix de la laïcité!

Main image

Christiane Pelchat

2019-04-08 14:40:00

Une avocate se réjouit du dépôt de la Loi sur la laïcité de l’État. Pour elle, il s’agit d’un pas de plus vers l’égalité hommes/femmes…

Me Christiane Pelchat.
Me Christiane Pelchat.
Il est difficile de résister à prendre la parole pour partager ma satisfaction à la suite du dépôt de l’attendu projet de loi 21, Loi sur la laïcité de l’État.

Dès 2006, nouvellement nommée comme présidente du Conseil du statut de la femme, j’ai guidé les recherches du Conseil sur le rapport entre le droit des femmes à l’égalité et la liberté de religion. Je pressentais qu’au corpus juridique actuel, une pièce manquait afin de permettre aux femmes du Québec d’accéder à l’égalité réelle, sans discrimination, notamment basée sur la religion.

C’est donc main dans la main avec la juriste Caroline Beauchamp, avec le concours du professeur Henri Brun que le Conseil a produit une série d’avis et d’interventions afin d’examiner ces questions.

Nous avons constaté que l’égalité entre les sexes est le droit qui est le plus susceptible d’être compromis lorsque des demandes d’accommodement au nom de la liberté de religion sont formulées, cela en raison du statut subordonné qui est réservé aux femmes dans les religions. Il est regrettable que plusieurs acteurs aient oublié la période des accommodements qui ont malmené l’égalité des femmes autour des années 2006-2009.

Au terme de nos travaux qui ont culminé avec l’avis « Affirmer la laïcité, un pas de plus vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes » en 2011, le Conseil concluait que l’affirmation de la laïcité en tant que principe structurant était un facteur essentiel pour faire avancer les femmes vers une égalité de fait. Il recommandait l’inclusion de la laïcité dans la Charte québécoise, ce que prévoit le projet de loi 21.

La laïcité comme guide

Pour la première fois dans l’histoire du Québec, la laïcité sera affirmée dans une loi et dans la Charte. Les libertés individuelles, notamment les demandes d’accommodements pour des motifs religieux, pourront être modulées en fonction de ce principe.

Il s’agit-là d’un grand progrès, qui honore le Québec et le place parmi les nations les plus avant-gardistes sur le plan de l’égalité entre les sexes, de l’équilibre entre le respect des droits de la personne et des valeurs collectives essentielles, composantes nécessaires à son épanouissement et sa cohésion.

La laïcité est un principe fondamental appelé à se déployer et à s’adapter aux époques et aux consensus sociaux. De toute évidence, l’adéquation entre l’évolution de la société et le droit était inexistante depuis plus de dix ans et il faut saluer ce progrès et le courage politique qui la motive. En choisissant d’exprimer la laïcité, notamment par la neutralité « en fait et en apparence » de certaines et certains de ses représentantes et représentants, le législateur trace une ligne et donne un chemin aux tribunaux pour interpréter le droit.

De la même manière qu’en 1988, la Cour suprême du Canada dans l’arrêt Ford a déclaré que la protection du visage français de la société québécoise permettait à l’État d’apposer des balises à la liberté individuelle de s’exprimer, dorénavant, la laïcité sera elle aussi considérée dans l’interprétation des droits et libertés individuels.

À cette époque comme députée libérale, j’ai voté en faveur de la loi 178 qui invoquait la clause dérogatoire pour protéger la primauté du français, non sans avoir bien évalué les conséquences sur les droits individuels comme le soulignait le premier ministre Robert Bourassa.

La laïcité renforce l’égalité

Dans son avis « Droit à l’égalité entre les femmes et les hommes et liberté religieuse » en 2007, le Conseil rappelait que tous les premiers ministres depuis les années soixante-dix ont reconnu et affirmé que le Québec se bâtit sur des valeurs collectives qui fondent sa spécificité : la protection et la promotion de la langue française, la laïcité de l’État et l’égalité entre les femmes et les hommes.

On oublie trop souvent que la laïcité est gage d’une réelle égalité puisqu’elle soutient l’exercice de la liberté de conscience et de religion afin que ses deux facettes, la liberté de croire et celle de ne pas croire, soient pleinement respectées.

En ce sens, toute assertion que les mesures d’application de la laïcité proposées porteraient atteinte au droit à l’égalité de manière discriminatoire méconnaît les fondements mêmes de ce principe. La laïcité renforce l’égalité entre les citoyennes et citoyens, peu importe leurs croyances ou leurs non-croyances.

En terminant, rappelons que le législateur québécois est souverain et qu’il peut déterminer de quelle façon il entend régir les rapports entre le religieux et le politique. Qu’il choisisse de le faire en soustrayant de manière préventive le projet de loi 21 à l’examen judiciaire est son droit le plus légitime. J’aurais souhaité que le recours à la clause ne se fasse pas à ce moment-ci, puisque je crois que les enseignements de la Cour suprême sont clairs sur la nécessité de la laïcité de l’État pour le respect du droit à l’égalité et pour satisfaire aux exigences de la liberté de religion, mais son utilisation est tout à fait conforme au droit.

La pièce législative proposée par le gouvernement vient ajouter une pierre à l’édifice que constitue le Québec et sa spécificité caractérisée par la reconnaissance de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Me Christiane Pelchat est avocate-conseil chez Novalex, consultante internationale en égalité des femmes, ancienne présidente du Conseil du statut de la femme du Québec de 2006 à 2011, et ancienne députée libérale 1985-1994.

19727

66 commentaires

  1. Volander
    Volander
    il y a 5 ans
    LAÏCITÉ...
    *Émission 24/60* du 5 avril, Laïcité : débat qui polarise

    (à 13 min.49 sec.) Madame Leila Lesbet, technicienne en éducation spécialisée, membre de PDF Québec (Pour les droits des femmes du Québec)

    «...Il y a aussi des victimes qui sont souvent silencieuses, ce sont celles qui sont obligées de porter des signes religieux ostentatoires. Et elles sont nombreuses et elle n’attendent qu’une loi pour être DÉLIVRÉES DE CETTE OBLIGATION DE PORTER LE VOILE. Je fais partie de cette communauté et j’en connais beaucoup. Et justement çà va leur permettre, ne serais-ce qu’une journée à l’intérieur de leur emploi d’enlever ce voile auxquelles elles sont obligées. Aujourd’hui, ON FAIT JURER AUX ENFANTS, qui sont même pas pubères, DE PORTER LE VOILE et de ne jamais l’enlever et ÇÀ SE PASSE ICI AU QUÉBEC, À MONTRÉAL.»

    https://ici.radio-canada.ca/tele/24-60/site/episodes/431103/laicite-chauffeurs-de-taxi-joe-biden-vaccination

  2. Jeunot
    Jeunot
    il y a 5 ans
    Logique
    Saluons une atteinte flagrante aux droit de certaines minorités spécifiques, salons notre récul face au monde entier, saluons que nous affichons avec ignorance et mépris que les musulmans, juifs et sikhs ne sont pas les bienvenus, que nous sommes racistes et surtout tellement ignorants. Et finalement, saluons notre aveu que nous restreignons les libertés individuelles en invoquant la clause dérogatoire pour régler les problèmes urgents qui préoccupent nos concitoyens, soit le voile et la kippah!

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      N'oublions pas de saluer les juges
      En particulier les juges n'ont pas voulu du kirpan dans les cour de justice, mais qui ont déroulé le tapis rouge à sa présence dans les cours d'école.

      Après avoir subi 30 ans de ce type de multiculturalisme forcené, et à deux vitesses, le peuple a fini par réagir en élisant un gouvernement provincial désireux d'appliquer à l'espace public le principe élémentaire de justice naturelle si savoureusement résumé par le dicton populaire "ce qui est bon pour pitou est bon pour minou".

      Les seuls immigrés qui ne sont pas les bienvenus ici (comme ailleurs), sont ceux qui, envivrés de doctrine multiculturalistede, se comportent partout où ils vont comme en pays conquis.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      ouais!
      Parce qu'évidemment porter un turban ou une kippa c'est se comporter comme si t'étais en pays conquis, pas comme si t'étais dans un pays où l'on avait inclus les libertés individuelles dans nos lois depuis plus de 50 ans.

      Pas comme si les diverses commissions des droits de la personne avaient ouvert la porte aux divers tattoos, couleurs de cheveux, vernis à ongle et même barbe!

      Et évidemment, quand on voit un voile, on voit le même danger qu'un kirpan. En passant, cette loi ne changera rien au droit d'un sikh de porter son kirpan. Fait que dommages pour toi, mais pour le pitou/minou, on repassera.

    • Volander
      Volander
      il y a 5 ans
      «Une femme non voilée est une prostituée…»
      «Ces conceptions fausses et archaïques sur les femmes ont été reprises par les premiers musulmans, puis de nos jours, par les islamistes. Pour eux, les femmes non voilées sont assimilables à des prostituées. Les femmes doivent demeurer subordonnées aux hommes et se rendre invisibles.(…)

      Le voile, qu’il soit total ou partiel, envoie des messages. Son message social est que les femmes valent moins que les hommes et que les femmes non voilées sont immorales. Son message politique est que l’islamisme étend son emprise petit à petit. Vouloir stopper la propagation du voile est louable. Mais il faut se souvenir que le voile n’est que le symptôme d’un endoctrinement culturel et politique. C’est ce dernier qu’il faut viser.»
      https://www.journaldemontreal.com/2019/04/08/linterdiction-du-voile-dans-le-mond

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      C'est qui ça "on" ?
      "pas comme si t'étais dans un pays où l'on avait inclus les libertés individuelles dans nos lois depuis plus de 50 ans."


      "On", c'est principalement le père du clown qui, dans un champ de blé d'inde de St-Anne de Sabrevois durant l'été 2018, a répondu à une québécoise de souche qui s'inquiétait des conséquences du laxisme aux frontières, qu'elle n'avait pas sa place ici. Au surplus, "On" a fait sa besogne pendant la nuit, en l'absence du premier ministre du Québec de l'époque. C'est pas mal moins démocratique que le "On" qui s'est exprimé lors de la dernière élection provinciale.

      Quant aux libertés publiques elles existaient avant les chartes, et elles auraient pu évoluer de façon harmonieuse avec le "On" n'eut été de ces chartes.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Ignorant de notre histoire
      Pierre Trudeau n'a rien inventé. La liberté de religion était déjà protégée par l'Acte de l'Amérique du Nord Britannique et par la Déclaration Universelle des droits de l'Homme bien avant lui. La Charte québécoise a été adoptée par l'Assemblée nationale du Québec en 1976. PET a le dos large mais quand même.

      C'est triste de voir que le Québec renie ses valeurs pour écraser les musulmans, les sikhs, les juifs et des chrétiens.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      «L’interdiction du voile dans le monde»
      Correction du lien ci-dessus:

      «L’interdiction du voile dans le monde»

      https://www.journaldemontreal.com/2019/04/08/linterdiction-du-voile-dans-le-monde

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Lisez bien, avant de dire n'importe quoi.
      "Pierre Trudeau n'a rien inventé. La liberté de religion était déjà protégée par l'Acte de l'Amérique du Nord Britannique et par ..."


      C'est ce qu'écrit la personne à qui vous répondez. Cette dernière fait remarquer que les libertés publiques existaient, et soutient qu'elles auraient connu un destin sans doute différent, et plus respectueux de la majorité, que celui qu'elles ont connu suite à l'entrée en vigueur des chartes (et de la culture juridico-politique qui les est venu avec).

      L'évolution qu'on pouvait redouter, on en a eu un partfait exemple durant le débat de la semaine dernière à Télé-Québec, lorsqu'un immigré originaire d'Afrique (et enseignant) demandait à Alexandre Cormier-Denis "qu'est-ce que l'identité québécoise ?", ou encore lors de la manifestation de cette fin de semaine, dont QS a tout fait pour se distancer, et organisée par nul autre qu'Adil Charkaoui, lors de laquelle "Une jeune femme voilée d’une vingtaine d’années a déclaré aux médias en anglais : « Le Québec n’est pas un pays. Je n’ai pas à respecter ses lois »"*.

      * http://www.journaldemontreal.com/2019/04/09/la-haine-dans-les-rues-de-montreal

    • Gina Bisaillon
      Gina Bisaillon
      il y a 5 ans
      Quelle ignorance!
      Vous mêlez religion et race, s’il vous plaît, éduquez-vous à ce sujet, ou alors taisez-vous.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Distinction
      Pour discuter, faudra un jour accepter qu’un voile n’equivaut pas islamisme. Loïc Tassé n’y changera rien

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Racisme?
      Gina, aide toi et laisse les chroniques de Martineau et consulte la définition de racisme dans un dico. Tu risques d’ Être surprise

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Précision
      Plus de 50 ans, c’est la Déclaration canadienne sous Diefenbaker.
      Près de 50 ans, c’est les Charte québécoise, celle dont les principes originaux devront être contournés afin de satisfaire des gens qui veulent affirmer qu’ils ne hiérarchie identitaire. C’est tout de même assez clair quand tu fais référence à ta majorité qui veut cette loi, mais qui voudrait quand même conserver les crucifix. Il faut arrêter de se mettre la tête dans le sable, la laïcité n’est pas le principal élément motivateur pour plusieurs de nos concitoyens.

  3. Aanonyme
    Aanonyme
    il y a 5 ans
    Langue de bois
    "La laïcité est un principe fondamental appelé à se déployer et à s’adapter aux époques et aux consensus sociaux." Voici une belle phrase de fonctionnaire qui ne veut presque rien dire sauf peut-être, c'est une bébelle que je peux appeler un "principe" et manipuler comme ça me tente.

  4. QAnonyme
    QAnonyme
    il y a 5 ans
    Don't be fooled by this article
    Again, getting lost in a philosophical approach to this bill is shortsighted and not rooted in the practical, day-to-day effects this bill would have on every religious minority in Quebec, especially muslims. This bill, in practice, only effects religious minorities because the Catholic majority does not wear any external signs of religion, and if they do they can put their cross inside their shirt. Every other major religion on earth must wear a particular kind of garb.

    Also, this bill would fail an Oaks test. It would fail the "urgency" portion of the test, among others, and most legal professionals are aware of this. To say that it's the legislator's right to circumvent charter protections is only to be understood within the framework of a bill that would be destined to be contested, and ultimately struck down in court.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Oui et non
      Je suis d'accord avec votre propos, mais ce n'est pas vrai que toutes les religions, sauf la religion catholique, imposent le port d'un signe extérieur.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Qu'elles fassent comme les hommes
      Les femmes musulmanes n'ont qu'à faire comme celles (en majorité) qui ne se voilent pas, ou encore mieux, comme les hommes musulmans, qui vénèrent le même dieu mais ne se sont pas auto-imposé des obligations en rupture des us et coutumes de la société.

  5. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    Prochain combat?
    Prochain combat pour l'égalité des femmes: l'Église catholique et l'interdiction aux femmes d'être curées?

    Quoi, non? Ça ne s'applique pas?

    • Court-bouillon
      Court-bouillon
      il y a 5 ans
      Non effectivement
      Vous avez raison, ça ne s'applique pas grâce à la laïcité de l'État qui consacre que l'État n'a rien à voir avec l'Église catholique. Si vous souhaitez en faire un combat, grand bien vous fasse, c'est une institution rétrograde qui mériterait d'être brassée un peu. Libre à vous aussi de faire pareil dans les mosquées fréquentées par M. Justin Trudeau (pour faire des belles photos), lesquelles prévoient la séparation des sexes en confinant les femmes à la mezzanine, bien cachée du reste des fidèles.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Quel rapport?
      Quel rapport?

      L'État n'ira pas dire que c'est inacceptable au Canada d'interdire aux femmes d'utiliser la même porte que les hommes et se tenir dans des lieux distinct dans les mosquées, même si c'est vrai que hors d'un lieu de culte ce serait évidemment interdit (contraire aux Chartes).

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Égalité des femmes
      Sauf que si vous vous étiez donné la peine de lire le texte, vous verriez que celui-ci tente utiliser la loi au motif qu’elle apporterait une plus grande égalité homme femme. C’est donc la cause de l’appuie de l’auteur.

      Vous comprendrez que la voie législative n’est pas la seule qui peut et même doit être utilisée afin d’obtenir l’égalité. Dans le discours, on oublie souvent de mentionner le fait que NOTRE religion, celle dont une majorité des gens veulent garder le crucifix, n’est pas particulièrement égalitaire.

  6. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    le noeud du débat
    "La séparation des pouvoirs politique et religieux, l‘absence de religion d‘État, la neutralité et la laïcité, expressions que l‘on retrouve dans la jurisprudence canadienne, sont formulées comme des exigences s‘imposant à l‘État et aux institutions publiques. (...)

    selon le droit actuel, la liberté de conscience et de religion permet à une personne de croire et de manifester sa croyance, mais elle lui permet aussi de ne pas croire et de ne pas être forcée d‘adhérer à une croyance. En conséquence, l‘État, pour respecter cette liberté, a l‘obligation de ne pas paraître associé à une religion."

    Extrait de « Affirmer la laïcité, un pas de plus vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes »

    Tout le monde est d'accord avec ces principes.

    Le problème est que plusieurs d'entre nous, les individus qui portent des signes ostentatoires ne font pas paraître l'état ou ses institutions publiques comme si elles s'associaient à une religion. Pour nous, il semble plutôt évident que c'est la religion de l'individu.

    Cependant, la loi resteindra le droit des gens d'afficher leurs croyances. Ça c'est ce qui est regrettable pour les gens qui croient à la liberté de religion. L'inclusion des enseignantes pousse le concept au-delà de l'absurde. Les enfants ont de la difficulté à respecter l'autorité de la prof, aucun pense qu'elle représente l'état.

  7. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    égalité comme raisonnement?
    Donc les hommes portant la kippa ou le turban ne sont pas égaux aux femmes de leurs groupes religieux?

    Tous les gens en faveur de la laicité se sont élevés contre le Maire Tremblay et sa prière et le crucifix à l'Assemblée naationale? Ce n'est pas ce que démontrent les sondages...

    On se targue de parler d'égalité et de laicité, mais on n'a pas à gratter longtemps afin de se rendre compte que ce sont de beaux principes qui pour plusieurs cachent des motivations pas mal moins nobles...

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Et vlan
      Dans le mille!

  8. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    question
    "Nous avons constaté que l’égalité entre les sexes est le droit qui est le plus susceptible d’être compromis lorsque des demandes d’accommodement au nom de la liberté de religion sont formulées"

    C'est drôle, parce que ce n'est pas du tout mon souvenir. Quelqu'un peut-il éclairer ma lanterne?

  9. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    Égalité des femmes
    Égalité des femmes passe évidemment par des restrictions législatives sur leur choix de s'habiller comme elles le veulent. Parce qu'elles sont évidemment toutes des victimes sous le joug d'un bourreau et elles doivent également être traitées en tant que tel. Peut être que l'on devrait également leur interdire de signer des contrats ou même voter, après tout, si elles sont influencables, on les aideraient en enlevant le pouvoir aux méchants.

    En effet, dans les combats féministes, elles sont une priorité. Après tout, ce n'est pas comme si au Québec il y avait des femmes qui étaient exploitées par des hommes qui les forcaient à danser ou se prostituer pour prendre leur argent. La traite humaine, ça n'existe pas ici. C'est d'ailleurs pourquoi les danseuses érotiques et leur déshabillement n'apparaissent pas sur le radar de nos féministes.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Ben and Mal
      Toutes des femmes soumises comme Benazir Bhutto, femme portant le voile et première ministre au Pakistan de 88 à 90 et réélue en 93. Donc soumise selon des principes rétrogrades! Parce que si elle avait été libre comme une femme au Québec, elle aurait été élue 25 ans plus tard comme Mme Marois?

      De la même façon, quand on voit Malala qui porte le voile, on se dit qu'elle en a fait beaucoup moins pour la cause de l'égalité des femmes à travers le monde.

      Les réponses simples, les conclusions mal-bouclées et les formules appartiennent aux simples d'esprit. Rien n'est aussi simple...

    • SBS
      voile invisible
      Au Québec les femmes ne portent peut-être pas un voile bien visible mais nombreuses sont celles qui en portent un qui est invisible à nos yeux. Je parle ici des femmes objets qui doivent s'habiller sexy, des femmes, qui elles, ne doivent pas se maquiller ou porter du linge trop sexy, des femmes au prise avec un proxénète, des femmes qui ne peuvent aller prendre un verre avec des amies par peur d'être réprimandée. Qui d'entre vous a déjà tendu la main à une femme québécoise prise dans le piège de la violence conjugale dont le conjoint était québécois? La majorité des gens ferment les yeux sur ce qu'ils savent mais passent leur temps à divaguer sur des sujets qu'ils ne connaissent pas. Si votre voisine est musulmane, qu'elle porte le voie ET que vous la sentez en danger, Faites le 911. Ce n'est pas une loi qui va faire en sorte que la violence cesse ce sont nos actions face à cette violence

    • Avocat
      Avocat
      il y a 5 ans
      Informez-vous
      La violence conjugale touche les deux sexes en parts égales, avec une très légère prédominance de la violence des femmes envers les hommes, par rapport à l’inverse.

      C’est ce que les chiffres de Statistiques Canada nous indiquent. Bien sûr,
      la violence féminine est plus psychologique que physique mais ça ne change rien à sa virulence.

      Donc il faudrait aussi vous demander si les hommes victimes de violence conjugale se font aussi aider, pas juste les hommes.

    • SBS
      ?
      M'informer sur quoi au juste?

  10. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    Extrait
    Extrait de « Affirmer la laïcité, un pas de plus vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes »

    "Pour une partie de la population,la religion catholique est encore synonyme de culture publique commune. On conserve des rituels et des signes religieux en prptextant qu‘ils reprpsentent la culture majoritaire à laquelle chacune et chacun devraient adhérer."

    Mettons que de façon paradoxale ça résume bien la position de certains supporters de la loi.

  11. Avocat
    Avocat
    il y a 5 ans
    Qui est raciste ?
    Cette charte est l’affirmation des valeurs et de l’identité des québécois qui ont démocratiquement élu un gouvernement pour la mettre en place.

    Depuis 50 ans les racistes du Canada anglais et les racistes anglophones du Québec
    veulent empêcher les francophones de s’affirmer. Aujourd’hui, avec cette nouvelle loi, ces vieux réflexes assoupis refont surface.

    Donc je pose la question : qui sont les racistes?

    Votre multiculturalisme imbuvable, personne n’en veut. Quiconque habite
    une maison peut souverainement déterminer les règles du vivre ensemble dans celle-ci.

    Le racisme anti-Québec est de retour. Mais soyez décents cette fois: ne vous réclamer pas de la
    lutte au racisme svp, car c’est vous les racistes.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Pas moins Québécois
      Pourtant, j’habite la même maison et j’estime effectivement que ce projet de loi est discriminatoire et que ses effets sont conçus afin d’atteindre certaines minorités et d’epargner la majorité le tout dans un dessein électoral visant des craintes non-fondées. La preuve est que le projet de loi obtient le plus d’appui dans les endroits où il y a pas de communauté minoritaire religieuse.

      Je suis loin d’être le seul.

      Alors, si vous voulez vous réconforter en pensant que ce sont seulement les méchants anglais qui contestent, c’est votre droit. Mais vous avez tort....

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      La même maison ? Votre discours est de l'enfumage multiculturaliste!
      "Pourtant, j’habite la même maison ..."

      Ce message est tout le contraire de celui qui émane du camp multiculturaliste:


      "...la jeune fille voilée : « Moi, je ne suis pas venue au Québec, je suis venue au Canada »."

      http://www.journaldemontreal.com/2019/04/11/merci-de-mavoir-reveille


      Elle ne pouvait être plus claire !

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Inquiétude
      Je commence à m'inquiéter pour vous. Vous semblez être en mission afin de sauver l'occident du péril multi-culturaliste. Calmez-vous un peu. Vous ne convaincrez personne qui n'est pas déjà d'accord avec vous et, je présume, personne ne vous convaincra de changer vos opinions non plus. C'est pas grave. Continuez de lire le J de M et les autres continueront de penser autrement. La terre continue de tourner. Tout va bien. Une petite pause de l'internet vous ferait peut-être du bien.

    • Avocat
      Avocat
      il y a 5 ans
      Bien dit
      Très bien dit

    • Avocat
      Avocat
      il y a 5 ans
      Et vous continuez de lire Rima Elkouri
      Rima Elkouri et tous les autres bien-pensants, les François Cardinal, brefs tous les scribes de Power corporation et les journaleux de Radio-Canada qui javellisent chaque jour le cerveau des gens, sont autrement plus dommageables que les journalistes du J de M.

      La pensée unique, la standardisation de la pensée imposées par les médias de masse commence à s'effriter avec tout ce qui se passe dans le monde ces dernières années. C'est peut-être le début d'un temps nouveau.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Vous devriez vous inquiéter vous (et ceux qui partagent votre opinion)
      "Vous ne convaincrez personne qui n'est pas déjà d'accord avec vous"


      Cette personne n'a pas besoin de convaincre grand monde, car elle partage l'opinion majoritaire.

      Regardez l'actualité, ici comme ailleurs (É.-U., Royaume-Unis, Allemagne, Suède, ...): c'est le multiculturalisme qui est en perte de vitesse.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      pas fort
      Pourquoi une immigrante parlerait-elle en mon nom? Ou au nom de l'ensemble des opposants?

      Parce que c'est plus facile pour les petits cerveaux de faire des amalgames douteux du genre "les opposants sont tous des opposants mulitculturalistes anglophones qui méprisent et veulent asservir le Québec"?

      Personne ne parle pour moi. Ma maison est effectivement le Québec. Mes ancêtres ont contribué à son essor. Ce n'est pas votre ton méprisant et vos insultes qui serviront à redéfinir mon identité.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      On vous a reconnu !
      Vous faites semblant d'être une deuxième personne qui approuve les commentaires du premier. C'est plus grave que je pensais...

    • Avocat
      Avocat
      il y a 5 ans
      vous êtes parano
      Celui qui écrit sous le pseudo "Anonyme" et moi (qui écrit sous le pseudo ''avocat'') sommes deux personnes différentes.

      Vous lisez tellement de médias mainstream qui vous rendent parano que vous imaginez des complots de collusion partout.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Au contraire
      "la standardisation de la pensée imposées par les médias de masse commence à s'effriter"

      Vous êtes au contraire la preuve qu'il n'y a aucun effritement.

      Vous pensez par et à travers les chroniqueurs du J de M.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Trudeau a pourtant réussi a être encore plus clair.
      "Elle ne pouvait être plus claire !"


      Trudeau a été encore plus clair lorsqu'il a pris a parti cette femme qui l'avait interpellé à l'été 2008 dans une réunion publique à Sabrevois, en lui disant qu'il n'y aurait ici pas de place pour elle.

      Même si les multiculturalistes sont électoralement en minorité au Québec (et en perte de vitesse ailleurs), ils sont tellement enivrés par le soutient complaisant que leur procure la caste journalitico-médiatique que ça leur donne l'impression de jouir d'un grand soutien populaire, et la conviction que leurs arguments sont moralement supérieurs à ceux de leurs adversaires. C'est ainsi qu'ils ont l'imprudence de poser les termes du débat public sous l'angle de la légitimité de la présence ici des uns et des autres, alors que les descendants de ceux qui ont labourés les terres d'ici depuis 4 siècles, qui constituent encore la majorité, considèrerent appartenir à un peuple "100 fois plus légitime" chez lui qu'un immigré brandissant avec insolence les chartes en réclamant de pouvoir faire ici ce qu'il faisait dans son pays d'origine.

  12. Urbain
    Urbain
    il y a 5 ans
    Comparaison
    Y a déjà plein de pays démocratiques qui ont des lois similaires alors juste pour ça, les opposants au discours haineux ne tiennent tellement pas la route.

    Vous êtes pas d'accord ? C'est correct mais gardez-vous un peu de dignité avec votre "racisme", "nettoyage ethnique" et "Hitler".

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Lesquels?
      Pas le Canada, pas les États-Unis, pas le Royaume-Uni.

      Vous ne trouvez pas ça ridicule que les policiers de la Gendarmerie Royale pourront continuer de porter des hijab ou des turbans pendant que les collègues de la SQ ou de la police municipale ne pourront pas? Ça va être drôle dans les escouades mixtes.

  13. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    Citoyen
    Comment garantir la laicité des actions des personnes en autorité. Je soumets qu'une personne portant un signe religieux (peu importe le signe: croix, kipa ou voile) n'est pas indicatif d'un manque de neutralité dans ses actions. Cette personne peut épouser quand même les principes et valeurs de notre état de droit, démocratique et libre.

    À l'opposé, une personne en autorité qui ne porte aucun signe ostentatoire pourrait imposer ses principes religieux ou moraux dans ses actions.

    On oublie souvent que l'habit ne fait pas le moine.

    Par ailleurs, le minimum du visage visible est une limite nécessaire, pour fins d'identification et de communication.

  14. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    Lire la loi serait un bon début
    Ce serait drôle si ce n'était pas si honteux, mais je pense que les commentateurs n'ont pas lu le projet de loi. Ça ne change rien pour les élèves dans les écoles, ni ailleurs non plus. Ça fait juste empêcher des gens d'avoir des emplois dans certains domaines gouvernemental (enseignants, direction d'école, juges, policiers etc).

    Le gouvernement sait très bien que sa loi n'est pas défendable et c'est pour ça qu'il a décidé de ne même pas essayer de la défendre. On met une clause dérogatoire en espérant que ça empêche les contestation. La position de l'ABC là-dessus est pas mal plus probable.

  15. Volander
    Volander
    il y a 5 ans
    «La laïcité vue d’Europe…»
    «En Europe, rien ne semble plus naturel que d’encadrer l’expression des signes religieux pour éviter qu’ils ne tapissent l’espace public.

    La France est évidemment le pays de référence en matière de laïcité, et cela, depuis 1905.

    Mais c’est à partir des années 1980 que la question de la laïcité est remontée à la surface, avec les premières manifestations du voile islamique chez des étudiantes à l’école. Il a fallu attendre 2004 pour que le gouvernement interdise les signes religieux ostentatoires chez les étudiants.

    L’idée est la suivante : l’école doit être un espace se dérobant à l’emprise des religions, pour permettre l’émancipation philosophique de l’élève. L’école veut s’imperméabiliser contre les communautarismes.

    Dans une perspective européenne, le projet de loi 21 semble terriblement minimaliste, presque insignifiant. Chaque fois que j’explique son contenu aux Français, qu’ils soient de gauche, de droite ou d’ailleurs, ils se demandent comment quelque chose d’aussi élémentaire peut faire scandale…»
    https://www.journaldemontreal.com/2019/04/09/la-laicite-vue-deurope

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Matière à réflexion
      '__À__ ceux qui veulent présenter l’exemple de la France et de sa loi adopté en 1905.

      depuis 1905, il s’en est passé des choses en France, sans trop me forcer, notamment une Collaboration phénoménale pendant la deuxième guerre mondiale, guerre en Algérie, guerre en Indochine, essais nucléaires en Polynésie etc. Clairement chacun de ces exemples et plusieurs événements qui s’y rattachent sont sous-tendu par un racisme.

      Je vais vous faire grâce de Le Pen, mais je vous soulignerai tout de même que le mariage homosexuel y est permis depuis seulement 5 ans. Je ne suis pas convaincu que ce pays soit celui qui devrait être cité en exemple quand on parle des droits de l’homme, en dépit de leur beaux énoncés.

    • Court-bouillon
      Court-bouillon
      il y a 5 ans
      Laïcité
      Bien intéressant tout ça, mais en matière de laïcité de l'État, la France est un modèle depuis 1905.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Laìcité
      Le but de la loi française était de sortir la religion, notamment celle de la majorité, de l'état. Le Québec a pris pas mal plus de temps comme le démontre le fait que le fameux crucifix de l'Assemblée nationale a été installé dans les années 30 et qu'encore aujourd'hui une majorité de Québécois voudrait le voir rester ne place, tout comme un majorité supportait la prière avant le conseil municipal il y a juste 5 ans.

      Compte tenu de l'état des choses, le but de la loi Québécoise est de restreindre les droits des individus dont le port de certains vêtements font partie intégrante de leurs religions. Ce n'est pas la même chose et la leçon francaise ne s'applique pas ici.

  16. Volander
    Volander
    il y a 5 ans
    «Plusieurs personnes critiquent ce projet de loi sans le connaître»
    Le projet de loi 21 n’interdit pas le port de signes religieux en public ou sur les lieux de travail. Il ne vise que les employés de l’État en position d’autorité !

    Et grâce à la « clause grand-père » incluse dans le projet de loi 21, personne ne perdra son emploi ! Aucun fonctionnaire en position d’autorité embauché AVANT l’adoption de ce projet de loi ne sera obligé d’enlever son signe religieux !

    Le projet de loi 21 vise TOUS les citoyens québécois même des Québécois de souche qui se sont convertis à l’islam et des Arabes chrétiens.

    Personne, dans toute l’histoire de l’humanité, n’est né catholique, bouddhiste, juif ou musulman.
    https://www.journaldemontreal.com/2019/04/08/un-chapelet-de-mensonges

    • Avocat
      Avocat
      il y a 5 ans
      Citation
      « Personne dans l’histoire de l’humanité n’est né chrétien, bouddhiste, juif ou musulman »

      Très bien dit !!

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Répétition
      Vous pouvez le répéter autant que vous voudrez, avant que l’on trouve cette notion afin de justifier ce type de restrictions discriminatoire, personne ne croyait qu’une enseignante exercait une position d’autorité

  17. Anonyme
    Anonyme
    il y a 5 ans
    Quelles solutions?
    Ma seule inquiétude c'est que plusieurs femmes seront maintenant confrontées à la pression sociale de leur milieu culturel et la pression de porter le voile vs leur carrière. Avant, on pouvait par exemple enseigner et porter le voile, mais maintenant le développement de carrière de ces femmes est confronté à un obstacle qui n'était pas là avant. Peut-être perdrons-nous plusieurs femmes compétentes et réalisées dans leurs emplois de rêve, car elles préféreront ne pas se battre contre leur communauté culturelle/famille/cercle social. Que ça soit de leur propre choix ou imposé, dans tous les cas, il sera d'abord impensable pour ces femmes de se dévoiler au bénéfice de leur emploi/carrière. Je suis pour la laïcité, mais j'espère qu'elles auront accès à des ressources pour vaincre la pression sociale auxquelles elles seront soumises. Les commentaires du type "voyons, si elles ne sont pas capables de se tenir devant la pression de leur communauté au nom de leur carrière, c'est qu'elles manquent d'ambition" n'ont pas de valeur en réponse à ceci, car on sait tous ce que la pression sociale, familiale ou culturelle peut nous gruger, nous manipuler et prendre le contrôle sur nos décisions. À différents niveaux, on y a tous déjà été vulnérables.

  18. Avocat
    Avocat
    il y a 5 ans
    Qui est raciste (bis)
    Il y a un corolaire à ce que vous dites.

    Si c’est vrai que l’appui est plus fort là où il y a moins de minorités (et alors?? Ces gens n’ont pas droit à leur opinion ??), il est aussi vrai que là où il est le plus contesté, c’est dans les creusets de racisme anti-Québec les plus classique : Hampstead,
    le West Island en général. Rien d’étonnant. C’est là que se concentre davantage le racisme anti-Québec en général. C’est drôle, le maire de Hampstead, qui est juif, s’insurgeait sans doute qu’on questionne la légitimité d’Israël de voter des lois. Pourtant, il appelle à ne pas respecter une loi du Québec. Qui est le raciste ? Vous ne pouvez pas décider qu’en démocratie , on respecte les lois seulement quand ca vous plait. Et je n’ai aucun doute que les générations futures, tout comme la génération actuelle , verront à quel point cette loi progressiste était nécessaire. Les multicuturalistes obscurantistes seront tôt ou tard défaits,
    car leur idéologie toxique est un échec lamentable.

    Pour revenir à votre propos: qu’une minorité n’approuve pas la loi ne change en rien à sa
    légitimité. Les lois n’ont pas besoin d’unanimité. Ce serait impossoble. Il n’en reste pas moins que vous y êtes soumis. Comme tout le monde.

    Comme citoyen, je n’ai pas à endurer qu’une personne engagée par l’Etat fasse de la publicité pour sa religion, pas plus que pour un parti politique! Et que les racistes anti-Québec aient la décence de se taire une fois pour toutes et
    accepter que les valeurs québécoises ont le droit d’être appliquées dans des lois !

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      toi!
      La raison pourquoi il est significatif que la loi trouve appui où il n'y a pas de minorités est que ça démontre que tout ça résulte en grande partie d'une démonisation de ces minorités.

      Si M. Tremblay a peur des musulmans et qu'il n'en connait pas, peut être que sa crainte n'est pas fondée et se base sur des cas isolés montés en épingles par des média avides de sensations.

      Si le fait de M. Tremblay jouait au hockey avec le fils d'une dame voilée et d'un homme portant la kippa, qu'il se rendait compte que ces gens ne sont pas si différents qu'il ne le pensait, peut être qu'il changerait d'avis. Comme c'est le cas pour d'autres qui cotoient des gens de telles minorités sur une base quotidienne.

      Le fait de ne pas être en accord avec une loi, même une appuyé par la majorité, ne fait pas d'une personne un raciste. Pas plus qu'une contestation judiciaire ou une opinion distincte. Tu peux hurler qu'ils sont racistes anti-québécois, ce n'est pas ça qui le prouve.

      Alors si ta prémisses de base est que les anglos sont anti-québécois, tu ne réussiras pas à convaincre, parce qu'elle est hautement contestable. Appuyer une loi qui a un impact seulement sur les minorités, disons que c'est une belle démonstration du contraire.

      Par ailleurs, si tu penses que les personnes qui portent des signes religieux font la promotion de la religion, tu ne comprends pas grand chose à ces religions.

      Finalement, les valeurs québécoises, c'est aussi la liberté d'expression. Fait que non, personne n'a à se taire.

  19. King
    Et la toge
    Je me pose la question si la toge d'avocat pourrait être considéré comme un signe ostentatoire.

    Selon certains historiens, la toge d'avocat était au départ une soutane de religieux et les avocats étaient fréquemment des religieux au 18e et 19e siècle puisqu'ils étaient des hommes de loi et de la morale et l'église avait un rôle important à jouer dans l'éducation de la société.

    De plus, la toge évoque le caractère sacré dont la justice a besoin.

    On peut bien dire aujourd'hui que la profession d'avocat s'est laicisée et que le port de la toge est restée seulement une coûtume mais on pourrait aussi dire qu'en vertu des règles de la C.S. et du règlement de la C.Q. les avocats sont obligés de porter une robe qui au départ était un vêtement religieux et qui en soit est un signe religieux ostentatoire .

  20. Avocat
    Avocat
    il y a 5 ans
    Qui est ignorant?
    Le but des signes religieux ostentatoires, notamment le turban sikh, est précisément de faire du prosélytisme religieux. C'est inscrit dans les livres sacrés. Donc, l'ignorance ce n'est pas de croire cela mais de croire qu'au contraire cela n'a aucune signification prosélytique.

    Le reste de votre argumentation reprend essentiellement les arguments mis de l'avant par les élites libérales bien-pensantes dites éclairées. On croirait lire Rima Elkouri: "c'est de l'ignorance que de s'opposer au multiculturalisme, si seulement vous croisiez quelques personnes avec un voile, vous deviendriez tolérants d'un coup ", blablabla,...

    J'ai presque 40 ans et ça fait 30 ans que je l'entends celle-là. J'ai grandi dans une enclave immigrante de Montréal, un genre de petit Maghreb où j'étais en minorité et je peux vous dire que des hidjabs, j'en ai vu. Assez pour voir ce que c'est. On essaie de faire croire au peuple, par une propagande médiatique quotidienne infligée à coup de reportages biaisés, que ce qu'il voit et ce qu'il ressent n'est pas la réalité. Nos yeux et nos oreilles ne nous mentent pourtant pas: les valeurs défendues par le voile et tout ce qu'il représente nous rebutent. Point à la ligne. Et peu importe ce que les scribes de Power corporation en disent. Leur rôle est de défendre le multiculturalisme bec et ongles, parce que cette idéologie, avec tout ce que cela implique de flux migratoires, de pression à la baisse sur les salaires par une immigration de travailleurs non qualifiés, leur profite.

    Quand est-ce que les élites "éclairées" de La Presse et de Radio-Canada vont comprendre que le refus de certaines valeurs (et de certains signes religieux) ne découle PAS de l'ignorance mais plutôt, bien au contraire, d'une connaissance de nous-mêmes et de notre propre identité. Se connaissant nous-mêmes, nous décidons collectivement de mettre la limite à un certain point. L'ignorance est donc ici bien davantage le fait de ceux qui s'opposent mordicus à cette loi progressiste bec et ongles et n'en comprennent pas les motifs, tout en criant au racisme (alors que c'est eux les racistes).

    Et oui, s'opposer à l'affirmation nationale d'un peuple c'est aussi être raciste car on a vu plusieurs intervenants contre la laicité invoquer le fait que pour eux, ils pouvaient faire ce qu'ils veulent au Québec, parce que dans le fond, une identité québécoise, "c'est quoi''? ça n'existe pas''. Nier la présence d'une culture commune (comme Trudeau le Bouffon en chef le fait), c'est aussi une forme de racisme.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      Toi!
      "Le but des signes religieux ostentatoires, notamment le turban sikh, est précisément de faire du prosélytisme religieux. C'est inscrit dans les livres sacrés. "

      Euh, le monsieur qui porte sa kippa ne cherche pas à te convertir. C'est également le cas du monsieur avec son turban. Ces deux religions ne cherchent pas à convertir les autres religions contrairement au christianisme et l'islam. Ta généralisation sur les "textes sacrés" est fausse.

      Par ailleurs, va falloir se brancher. Les supporters du PL21 ne cesse de claironner qu'il est justifié au nom de l'égalité des sexes parce que le but du voile était de rabaisser la femme, de montrer qu'elle n'était pas l'égal de l'homme. Si c'est le cas, ce n'est pas du prosélitisme.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      thank you for that
      "le refus de certaines valeurs (et de certains signes religieux) ne découle PAS de l'ignorance mais plutôt, bien au contraire, d'une connaissance de nous-mêmes et de notre propre identité. Se connaissant nous-mêmes, nous décidons collectivement de mettre la limite à un certain point."

      The people who argue on your side of the equation claim that the whole thing is about secularism, separation of church and state.

      Your comment shows clearly that you don't have to dig too far to find the real reason. Thank you so much for your candour.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      problème de logique
      "s'opposer à l'affirmation nationale d'un peuple c'est aussi être raciste car on a vu plusieurs intervenants contre la laicité invoquer le fait que pour eux..."

      Non, on ne peut prouver un énoncé général en choisissant des exemples. Si vraiement des gens ont fait ces affirmations, elless ne touchent qu'eux. Tu ne peux pas généraliser à tout les opposants qui peuvent avoir toutes sortes de raisons.

      "On croirait lire Rima Elkouri: "c'est de l'ignorance que de s'opposer au multiculturalisme, si seulement vous croisiez quelques personnes avec un voile, vous deviendriez tolérants d'un coup ", blablabla,..."

      Ah, bon, vous m'apprenez quelque chose, je ne lis pas Elkouri. Mais ce que j'explique, c'est mon histoire. Avant d'arriver à Montréal, je ne connaissais pas de musulmans, juifs ou autres religions. L'endroit où j'ai grandi était catho, franco et blanc. J'avais peur des immigrants, comme plusieurs autres.

      Finalement, le collègue musulman dans mon grand bureau était sympa. La femme voilée qui me servait au magasin avait l'air gentille. J'ai travaillé avec un collègue juif - avec kippa- qui est devenu un bon ami. Mes enfants vont à l'école avec des gens issus de plusieurs communautés. Je connais leurs parents. Je n'ai plus peur des immigrants.

      C'est d'ailleurs pourquoi l'appui est le plus fort dans les endroits où il n'y a pas de minorité. Pas parce qu'ils sont plus lucides, parce qu'ils en connaissent moins.

    • Pirlouit
      Pirlouit
      il y a 5 ans
      Y a pas de quoi
      Vous faites comme si vous aviez reçu une révélation. Personne n'a jamais nié que la laïcité fait partie des valeurs québécoises et de l'identité de son peuple. Comme le multiculturalisme semble faire partie de votre identité, même si vous ne l'affirmez pas.

    • Anonyme
      Anonyme
      il y a 5 ans
      LOL
      You messed up. You signed the first comment "Avocat", the second, where you say "Y a pas de quoi", thus implying that it's the same author, Pirlouit.

      So I guess the "parano"guy was right after all!!

      In any case, what you seemingly miss is that I was stating that the real reason was not concern regarding the possible influence of religion on politics, it was an issue dealing with identity. But if you admit that, you are also losing the more socially acceptable secularism argument.

    • Pirlouit
      Pirlouit
      il y a 5 ans
      Pas du tout
      Le titre "Y a pas de quoi" ne se voulait pas une réponse d'"Avocat" mais plutôt un jeu mot voulant jouer avec vos remerciements à la fin de votre dernier message et la volonté de vous faire remarquer l'absence de problème entre le lien identité/laïcité ("y a pas de quoi fouetter un chat"). J'ai simplement repris le fil de la conversation déjà commencé mais je ne suis pas "Avocat", même si je suis d'accord avec ses propos.

      D'ailleurs, j'ai beaucoup trop d'orgueil pour tenter de me donner raison avec des pseudos différents et je suis très fier d'utiliser mon pseudo dans la même discussion. En plus, je n'aurais pas utilisé un pseudo aussi banal qu'"Avocat" (et encore moins anonyme). Ah oui, vous remarquerez qu' "Avocat" donne plein d'informations personnelles sur lui, ce que je ne fais jamais. Bien essayé.

      Quant au fond, je ne suis pas d'accord. La laïcité peut être à la fois identitaire et philosophique. Les opposants ne s'opposent pas que pour des raisons philosophiques, ils le font aussi pour des raisons identitaires, identité canadienne multiculturaliste bien sûr.

  21. Payrick
    Payrick
    il y a 5 ans
    laïcité ou laïcisme
    Il ne faut pas que l'on confonde laïcité et laïcisme. La laïcité renvoie aux institutions étatiques et non aux personnes.

    L'interdiction du prosélytisme dirigée par les personnes en position d'autorité ou de coercition ferait encore du sens.

    Ce projet de loi résulte d’un populisme de mauvais aloi.

    La CAQ a la majorité, mais ne perdons pas de vue qu'elle a simplement obtenue 37% des suffrages exprimés. Par ailleurs, est-ce parce qu'on est majoritaire ou que la majorité de la population soutient le projet que l'on a forcément raison?

    Le fait de vouloir faire passer ce projet à la va vite et avec des clauses dérogatoire est une fuite en avant, un péché de la majorité

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires