Carrière et Formation

Être une jeune mère et réussir le Barreau, elle l’a fait !

Main image

Camille Dufétel

2023-07-06 15:00:00

Une jeune mère de deux filles a réussi les examens du Barreau et commence son stage dans un grand cabinet. Elle espère inspirer d’autres parents dans cette voie…

Andréa Lahaie. Source: LinkedIn
Andréa Lahaie. Source: LinkedIn
Andréa Lahaie est fière aujourd’hui de réaliser son stage chez Norton Rose Fulbright, à Québec. D’autant que le parcours de cette future avocate mère de deux filles en bas âge n’a pas été de tout repos, ces dernières années.

« Il n’y a pas de mots pour décrire le sentiment de fierté que j’ai ressenti aujourd’hui lorsque j’ai su que j’avais passé avec succès les examens de l’École du Barreau. (...) La fin de semaine, je devais gérer les crises et les rigolades de mes filles pendant l’étude. Maintenant, je sais fondamentalement que si j’ai réussi à tenir le coup et à ne pas entrer dans l’obscur de l’étude acharnée, c’est grâce à elles », écrivait-elle le mois dernier sur LinkedIn.

Contactée par Droit-Inc alors qu’elle débute son stage chez NRF, Andréa Lahaie a souhaité partager son expérience qui pourrait, qui sait, inspirer de jeunes parents inquiets à l’idée de se lancer dans cette profession, entre le baccalauréat, les examens du Barreau, le stage et les enfants à éduquer.

La stagiaire, originaire de Mauricie et qui a effectué ses études à l’Université Laval, ne découvre pas du tout son cabinet puisqu’elle y a été parajuriste à temps plein pendant près de cinq ans, en litige. Elle a suivi en parallèle un baccalauréat en droit à l’Université Laval, à raison de deux ou trois cours par session. Elle précise avoir obtenu ce poste de parajuriste après avoir repéré l’offre d’emploi sur Droit-Inc.

« Je suis tombée en amour avec l’endroit, les collègues, je me sens vraiment à ma place ici », assure-t-elle à propos de son cabinet. Elle a sauté le pas pour devenir avocate non pas parce qu’elle n’aimait pas ses tâches de parajuriste, mais parce qu’on l’a encouragée à le faire. « Mes collègues m’ont poussée à persévérer », lance-t-elle.

Des projets réfléchis

C’est durant cette période que la stagiaire est tombée pour la première fois enceinte, en août 2019. « Je n’avais pas tout à fait un an de baccalauréat de fait », précise-t-elle.

Devenir mère ne l’a pas arrêtée dans son projet de devenir avocate, bien au contraire.

« Certaines personnes ont trop tendance à dire qu’on fait ça pour nos enfants, mais je ne pense pas qu’on doive poursuivre nos objectifs pour nos enfants, pointe-t-elle. On doit le faire pour soi. On ne peut pas embarquer dans un projet aussi gros que les études, ni même dans celui d’être maman, sans y avoir réfléchi d’avance. »

Elle précise aussi avoir été entourée de professionnelles du droit inspirantes dans son cabinet, autant épanouies sur le plan familial que sur le plan du travail. « J’avais plein de modèles, et ça aide d’avoir des personnes motivées et motivantes autour de soi », souligne-t-elle.

Parajuriste à temps plein, étudiante en droit, jeune maman, comment a-t-elle vécu cette période ? Andréa Lahaie parle d’une montée d’adrénaline lorsqu’elle a accueilli sa première fille. « Je me sentais capable de tout ! Devenir mère a changé ma vie. On change énormément quand on devient maman, on se rend compte de certaines choses, et qu’il est important de faire le bien autour de nous ».

Elle est ensuite devenue mère d’une deuxième fille, née en 2022. « Si je ne fais pas tout cela pour mes filles, j’aimerais qu’elles soient fières de moi et qu’elles se disent que leur mère est déterminée ».

La pandémie lui a permis de suivre pendant un moment ses études à distance, en congé de maternité. « J’avais mon bébé dans un bras, et l’ordinateur de l’autre ! », se souvient-elle. Dans la foulée de son baccalauréat, elle a passé avec succès ses examens du Barreau.

« On a tendance à voir ces examens un peu trop sévèrement. Je sais que ç'a changé, mais moi le Barreau, c’était aller à l’école le matin, et l’après-midi, on avait des exercices à faire. J’étais quand même chez moi l’après-midi, mes enfants étaient à la garderie, je pouvais m’occuper un peu de mes tâches ménagères et préparer le souper. Quand elles étaient couchées, je recommençais à étudier, et ç'a été ça pendant quatre mois. La récompense au bout est inestimable ».

Aux jeunes parents souhaitant devenir avocats, Andréa Lahaie conseille de ne jamais baisser les bras, même devant un obstacle, car il y en a toujours. Elle insiste sur le fait de ne pas hésiter à demander de l’aide auprès de ses proches, sa famille… De s’entourer de personnes compréhensives et de ne pas négliger ses relations sociales, pour sa santé mentale.

« Les yeux fermés »

Avant de décrocher son baccalauréat, Andréa Lahaie a suivi un certificat en droit durant deux ans à l’Université Laval, tout en travaillant à temps plein comme parajuriste chez Stein Monast. « Je n’avais aucune intention d’aller au baccalauréat à ce moment-là, remarque-t-elle. C’était vraiment plus l’idée d’avoir plusieurs cordes à mon arc. »

Elle avait suivi une technique juridique avant le certificat, et a travaillé comme technicienne en droit pour la fonction publique.

« Je me suis lancée dans le droit les yeux fermés. En région, on n’est peut-être pas assez informé des métiers qui s’offrent à nous. Je vais prêcher un peu pour ma paroisse, mais le métier de parajuriste gagne tellement à être connu ! »

Chez Stein Monast, Andréa Lahaie travaillait comme parajuriste en droit des affaires, mais a réalisé qu’elle préférait le litige.

La stagiaire se décrit comme une fan finie de procédure. « J’adore lire le Code de procédure ! assure-t-elle. J’ai l’impression qu’on a toujours quelqu’un à aider, dans ce domaine du litige, et ça me motive beaucoup ».
7696

1 commentaire

  1. Me AB
    Me AB
    il y a un an
    Bravo
    Bravo! Il faut vous reconnaître cette grande détermination qu'est la vôtre!

    Vous êtes dans un excellent cabinet aux mentalités ouvertes malgré toute la rigueur que ses associés y enseignent et y respectent!

    Vous deviendrez très certainement une source d'inspiration pour les jeunes de votre génération et si j'avais un seul conseil, ce serait le suivant: ne vous laissez jamais déterminée par les autres...

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires