Recours collectifs

Les recours collectifs : un phénomène dangereux ?

Main image

Céline Gobert

2011-04-19 10:15:00

On entend souvent dire que le Québec est devenu le paradis des recours collectifs. Shaun Finn, avocat chez McCarthy Tétrault et auteur d’un mémoire sur le sujet, appelle les tribunaux à la plus grande prudence...

Depuis 2003, certains amendements du code de procédure civil (l’article 1002 notamment) ont entraîné un changement culturel de la part des tribunaux.

« Il y a eu un revirement, une libéralisation progressive. Aujourd’hui, le recours collectif n’est plus exceptionnel », déclare Me Finn.

La flexibilité du cadre législatif, au Québec et dans les autres provinces canadiennes, a introduit selon lui cette idée d’un paradis du recours collectif.

« Lorsqu’il devient automatique, le recours collectif peut être dangereux », déclare l’avocat.

La majorité des recours collectifs au Québec concerne les biens de consommation. Selon lui, on assiste à une propagation, une infiltration du recours collectif dans la vie économique. Droit de l’environnement, droit bancaire, interactions entre gouvernements et citoyens, valeurs immobilières : tous les domaines sont concernés.

Trois conseils

- La modification législative

« Je serais pour favoriser un droit d'appel à la partie intimée suite à une décision autorisant un recours collectif. Actuellement, ce n'est que la partie requérante qui jouit d'un tel droit d'appel. »

- Les questions communes

« Il est important que les tribunaux évaluent plus sérieusement les questions communes », dit-il.

- Proportionnalité et sérieux

En tout temps, selon lui, il faut appliquer le principe de proportionnalité.

« Certes, les autorisations ne devraient pas être exceptionnelles, mais la proportionnalité doit être de mise », dit M. Finn.

Il appelle les tribunaux au plus grand sérieux.

« Il est nécessaire de scruter à la loupe les critères d’autorisation, et ce, de façon plus robuste », conclut-il.
80949

Publier un nouveau commentaire

Annuler
Remarque

Votre commentaire doit être approuvé par un modérateur avant d’être affiché.

NETiquette sur les commentaires

Les commentaires sont les bienvenus sur le site. Ils sont validés par la Rédaction avant d’être publiés et exclus s’ils présentent un caractère injurieux, raciste ou diffamatoire. Si malgré cette politique de modération, un commentaire publié sur le site vous dérange, prenez immédiatement contact par courriel (info@droit-inc.com) avec la Rédaction. Si votre demande apparait légitime, le commentaire sera retiré sur le champ. Vous pouvez également utiliser l’espace dédié aux commentaires pour publier, dans les mêmes conditions de validation, un droit de réponse.

Bien à vous,

La Rédaction de Droit-inc.com

PLUS

Articles similaires